Loading...

DEMARCHE RSE

Responsable & Solidaire, nos engagements depuis plus de 30 ans !

La RSE représente un enjeu majeur dans la gouvernance du Rallye, nous la partageons avec nos Partenaires et l’ensemble des participantes. En 2010, notre organisation a mis en place un comité RSE consultatif indépendant. Composé d’institutions françaises et marocaines ainsi que des partenaires associés à nos événements, ce groupe générateur d’idées a pour philosophie : l’amélioration continue.

Ce comité a été présidé de 2010 à 2022 par Mme Christine Lagarde, Présidente de la BCE et est désormais sous la Présidence de Madame Nadia Fettah, Ministre de l’Economie et des finances du Maroc.

Notre politique RSE repose sur 3 piliers :

I

L’engagement pour les femmes

II

Le respect de l’environnement

III

Les actions positives citoyennes

I – L’ENGAGEMENT POUR LES FEMMES

En 1988, Dominique Serra est une jeune entrepreneuse qui vient tout juste d’ouvrir son agence évènementielle, Maïenga. La CCI de Haute-Marne lui confie une problématique qu’elle défendra toute sa vie : révéler les femmes.

Elle propose de se battre sur un terrain habituellement réservé aux hommes : l’univers du Rallye-raid. Un choix qui est loin d’être anodin : quel autre sport plus masculin que le rallye peut démontrer les capacités féminines dans les situations où on ne les attend pas.

En 1990, elle crée le Trophée des Gazelles qui voit le jour avec 9 équipages.
En 2021, le Rallye Aïcha des Gazelles est entré dans la légende en fêtant son 30ème anniversaire et la participation de plus de 6000 femmes venues de 70 pays différents.

Cet événement où tout est possible est un révélateur de femmes fortes et engagées partageant des valeurs communes.

Par leur engagement, toutes nos participantes sont des femmes inspirantes à fort impact positif !

Notre ambition est de :

  • Promouvoir les femmes dans tous les domaines et les inviter à se dépasser,
  • Attirer l’attention de tous, et notamment des médias, sur la nécessité de valoriser les femmes inspirantes,
  • Favoriser l’intégration de plus de femmes dans la gouvernance des entreprises et institutions.

II – LE RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT

Chez Maïenga, l’environnement et le développement durable sont au cœur de nos préoccupations. Nous sommes convaincus qu’il est possible de concilier événements sportifs et maîtrise de ses impacts sur l’environnement.

En créant le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc, notre organisation propose dès 1990, une autre vision de la compétition automobile. Sans critère de vitesse, il faut pour le remporter effectuer le moins de kilomètres possible et respecter l’environnement utilisé. C’est le concept d’éco-conduite !

Ce concept précurseur de respect de l’environnement, associé aux actions concrètes, témoignent d’un esprit pionnier alors même que les autres rallyes-raid tardent à s’en approcher.

En 2010, notre démarche volontariste se concrétise par l’obtention de la norme ISO 14001 : une référence en matière de Système de Gestion Environnementale (SGE).  Le Rallye devient et est toujours le seul rallye au monde disposant de cette certification.

Cette norme s’appuie sur un travail d’identification des impacts environnementaux, des solutions d’amélioration possibles et de la mise en place des processus adéquats pour l’ensemble de nos événements. Chaque année, des objectifs nous donnent un cadre d’effort et guident nos ambitions. Des indicateurs nous permettent d’évaluer l’efficacité de nos actions et nous poussent à dépasser nos limites.

MAIENGA s’engage à :

Réduction des émissions de CO2

Le concept de nos événements n’est basé sur aucun critère de vitesse ce qui permet une économie importante des émissions de co2.

De plus, tous les participants sont convaincus de notre démarche et y contribuent.
Maïenga met tout en œuvre pour réduire ses émissions avec pour exemple :

  • Le parcours des évènements est optimisé et les déplacements maitrisés,

  • Un système de covoiturage permet de limiter les impacts du transport des organisateurs, et des solutions de co-voyage sont proposées aux participants,
  • La majeure partie de notre logistique est stockée au Maroc et permet de réduire le nombre de camions au départ de France,
  • La nourriture est locale pour favoriser un circuit court,
  • Des ampoules basse consommation sont utilisées et au bivouac, la tente restaurant est transparente ce qui permet de ne pas éclairer avant la nuit,
  • Le plafonnement du nombre d’équipages par événement permet une meilleure maitrise des impacts,
  • Un suivi des consommations selon le type de carburant permet de mesurer les émissions,
  • Les participants sont invités à adopter un mode de conduite respectueux de l’environnement (éco-conduite), mais aussi de ne pas utiliser leur climatisation, d’optimiser leur chargement…

Vers un bivouac propre en énergie

  • En 2023, un test sera réalisé sur le Rallye Aïcha des Gazelles pour envisager l’alimentation du bivouac grâce à un groupe électro-hydrogène de forte capacité. Ambition : une réduction significative des émissions CO2.

Préserver la biodiversité

Le Royaume du Maroc est terre d’accueil de nos événements. Maïenga est fière de faire découvrir la beauté et la richesse de ses paysages.

Nous sommes convaincus que la nature est notre première partie prenante. Interdépendants et directement connectés, nous mettons toute en œuvre pour la préserver.

L’ensemble de nos actions visent donc à protéger la biodiversité et laisser un territoire propre avec pour exemple :

  • Nous portons attention au respect des cultures, à la traversée des villes et à la préservation des espèces protégées. Nous luttons contre la pollution sonore et lumineuse afin de ne pas perturber la biodiversité. Les bivouacs sont installés loin des villages et des zones naturelles sensibles en accord avec le Ministère Marocain du Tourisme,
  • Nous utilisons des produits respectueux de l’environnement et sans solvant. Les parties prenantes sont invitées à utiliser des produits biodégradables pour ne pas polluer les sols,
  • La pose systématique de bâches à des points stratégiques (ravitaillement carburant, stand mécanique…) permet de protéger les sols et des équipements d’intervention incendie et déversement sont fournis à tous les véhicules de l’organisation pour agir immédiatement,
  • Le ravitaillement en carburant est réalisé par une équipe dédiée et formée,
  • La direction sportive sanctionne les participants de toutes mauvaises actions environnementales,
  • Afin de prévenir les risques de déversement ou de départ de feu, une formation et des exercices en situation d’urgence sont organisés auprès des responsables « secteur » et de tous les collaborateurs Maïenga,
  • Les eaux usées des sanitaires sont filtrées et canalisées. La disparition des traces dans le milieu environnant est extrêmement rapide. L’absence de point sensibles (zone de captage à proximité, puits, villages, culture etc.) est confirmée avec les autorités locales,
  • Plus de 13 000 palmiers ont été plantés depuis 2008 (action menée pendant le Bab el Raid). Cette action permet de sensibiliser les parties prenantes à l’impact primordial qu’ont les palmiers sur l’écosystème marocain.

Préservation de l’eau

Pour répondre à l’accentuation du stress hydrique prévu à l’horizon 2025, Maïenga s’assure que l’eau est utilisée de manière raisonnée et raisonnable avec :

  • Des campagnes de sensibilisation sont réalisées pour lutter contre le gaspillage d’eau,
  • L’installation et le contrôle quotidien des compteurs d’eau permettent d’identifier et de prévenir les fuites,
  • Sur les bivouacs, les sanitaires sont équipés d’économiseurs d’eau et le volume d’eau est mesuré et maitrisé,

  • L’eau, acheminée par camion-citerne, est puisée dans des sources « stables ». Maïenga détermine un seuil maximal par événement pour ne pas menacer l’équilibre de la zone concernée,
  • Les bouteilles d’eau ne sont pas en libre-service, elles sont distribuées au fur et à mesure des besoins. Les participants sont invités à marquer leur nom sur leurs bouteilles afin de limiter le gaspillage.

Sur nos événements, les participants consomment en moyenne 63 litres d’eau (potable et non potable) par jour et par personne contre 153 litres en France (source ADEME).

Avec l’association Cœur de Gazelles, nous nous engageons à faciliter l’accès à l’eau des populations désertiques. C’est pourquoi, 24 puits ont déjà été construits ainsi que des canaux d’irrigation pour les cultures.

Les déchets

Afin de laisser chacun des sites de ses événements dans leur état initial, Maïenga est exigeant sur le traitement de l’ensemble des déchets générés.

Sur le terrain, un dispositif de collecte des déchets est mis en place pour assurer le tri sélectif et une équipe est dédiée au respect des consignes.

Cette démarche permet de traiter dans des filières adaptées 25 % des déchets :

  • Les restes alimentaires sont distribués gratuitement aux agriculteurs de la région pour nourrir leurs animaux,
  • Les déchets spécifiques (type DASRI, huile mécanique etc.) sont éliminés dans des filières adaptées,
  • Les bouteilles d’eau consommées sont recyclées avec leurs bouchons : De 2001 à 2019, nous avons construit des maisons, une école et un centre de formation. Depuis 2021, 620 kg de bouteilles ont été recyclées par une entreprise de réinsertion professionnelle.

Les 75% restants sont incinérés grâce à un camion mobile. Aucun déchet n’est laissé dans le désert (pas d’enfouissement).

MAIENGA poursuit son objectif « 0 plastique » pour la restauration. Cette démarche a permis de remplacer 90% de la vaisselle plastique. Objectif : 100% d’ici 2023,

Nous sommes convaincus que la gestion des déchets passe par leur réduction :

  • L’organisation sensibilise les parties prenantes au gaspillage alimentaire,
  • Le traiteur ajuste quotidiennement les quantités pour ne pas avoir de surplus,
  • Les participants sont invités en amont de l’événement à commander le nombre de rations déjeuner souhaitées.

Tous les documents de notre agence sont au maximum dématérialisés pour une consommation de papier réduite,

MAIENGA ne se concentre pas que sur les déchets générés par ses événements. Elle va plus loin !
En proposant aux participantes du Trek’in Gazelles de ramasser les déchets rencontrés sur leur parcours. En 2021, 7000 litres de déchets ont ainsi été ramassés. Objectif en 2022 : doubler ce chiffre.
Par cette initiative, L’Organisation souhaite stimuler les consciences environnementales. Elle encourage d’ailleurs les participantes à reproduire cette pratique lors de leur prochaine marche !

Avec l’association Cœur de Gazelles, nous nous engageons à faciliter l’accès à l’eau des populations désertiques. C’est pourquoi, 24 puits ont déjà été construits ainsi que des canaux d’irrigation pour les cultures.

III – LES ACTIONS POSITIVES CITOYENNES

Chez Maïenga, nous organisons nos événements avec le coeur !

Nous sommes fiers de nous impliquer de façon active en faveur de la solidarité en menant des actions positives citoyennes en France et au Maroc.
Nous travaillons avec l’association Coeur de Gazelles, créé en 2001 et reconnue d’intérêt général qui œuvre sur 3 volets :

1/ L’accès aux soins médicaux gratuits :

Chaque année, grâce à la logistique du Rallye Aïcha des Gazelles, l’association organise la plus importante caravane médicale itinérante du Sud du Maroc afin de donner accès à des soins gratuits les populations les plus reculées. En partenariat avec le Ministère Marocain de la Santé, plus de 50 bénévoles se mobilisent sur plusieurs spécialités : Médecine Générale, Pédiatrie, Gynécologie, Dermatologie, Dentaire, Optique, Ophtalmologie, Pharmacie…

91 622 personnes ont déjà été soignées.

2/ L’accès à l’éducation :

Différents moyens sont mis en œuvre pour défendre le droit à l’éducation. Coeur de Gazelles agit sur la construction d’écoles à proximité des lieux de vie et la rénovation d’écoles pour faciliter et encourager l’apprentissage des enfants.

Au Maroc : 8 écoles ont été entièrement rénovées, 1 école a été entièrement construite.

3/ Le développement durable :

La plus grande palmeraie solidaire du Maroc :

Plus de 13 000 palmiers dattiers plantés depuis 2007.

L’agriculture est la principale source de revenus des familles et représente l’armature de l’écosystème oasien : les palmiers-dattiers protègent la biodiversité, développent l’économie des territoires et préservent l’avenir des populations.

Notre ambition en 2023, planter 1000 arbres supplémentaires.

L’ACCÈS À L’EAU

Coeur de Gazelles construit des puits à proximité des lieux de vie des familles nomades marocaines qui doivent parcourir plusieurs kilomètres à pied pour accéder à un point d’eau.

Notre ambition pour 2023, continuer à favoriser l’accès à l’eau pour ceux qui en ont le plus besoin.

ENSEMBLE, METTONS K.O LA POLLUTION PLASTIQUE

Coeur de Gazelles organise des caravanes de sensibilisation à l’éradication du plastique et nettoie les territoires afin d’éliminer toute pollution plastique et la mettre définitivement KO :

  • 7000 litres de déchets plastiques ont ainsi été ramassés en 2021
  • Le plastique ramassé est recyclé par des entreprises de réinsertion professionnelle
  • 37 358 personnes ont déjà été sensibilisées à l’impact néfaste du plastique sur l’environnement
  • 30000 sacs en coton ont été distribués avec pour objectif de faire changer les habitudes de consommation

Notre ambition en 2023 est de continuer à aider les populations à
« passer du jetable au durable ».

LES GAZELLES ENGAGÉES

TOUTES À L’école : En 2021, 10 000€ ont été remis à sa présidente Tina Kieffer pour le financement d’ordinateurs à des étudiantes.

Atlas Kinder : Les Atlas Kinder sont des enfants au Maroc qui sont orphelins ou abandonnés en raison de la pression sociale, de la maladie ou de la pauvreté.

10000€ ont été versés en mars 2022 à cette association.

HISTORIQUE DE NOTRE DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

2008

le Trophée de l’Efficacité Énergétique sous le label « Conduisez mieux » récompense le meilleur équipage.

2009

Un Comité d’éthique présidé par Madame Christine Lagarde travaille sur des initiatives terrain.
Une Charte Environnementale est mise en place.

2010

LOGICA, entreprise partenaire, installe dans chaque véhicule un dispositif EMO, « Emission Monitoring » visant à mesurer les émissions de CO2 en temps réel et récompenser les équipages en matière d’éco-conduite.

2011

Le Groupe La Poste met à disposition sur le bivouac un véhicule : le Quadeo. Cette même année Logica installera La première borne de recharge électrique alimentée par des panneaux solaires.

En 2015, le Rallye renforce sa position et est présent à la COP21 puis à la COP22.

2016

Maïenga reçoit le prix « Initiative Tourisme et Climat » du Ministère du Tourisme Marocain pour souligner nos actions en faveur de l’environnement.

2017

La catégorie E-Gazelle – Vinci Immobilier est lancée officiellement par SAS le Prince Albert II de Monaco.
Des véhicules 100 % électriques prennent le départ et amorcent une nouvelle ère dans le milieu du Rallye-Raid.

2021 / 2022

La catégorie électrique continue son essor avec un intérêt grandissant pour des véhicules 100 % électriques, toujours sous l’égide de la Fondation Prince Albert II de Monaco.

Un certificateur audite chaque année l’agence MAÏENGA mais aussi le Rallye Aïcha des Gazelles en venant vérifier sur place la conformité et le respect du système. Par cette action, nous souhaitons être valeur d’exemple dans le monde de l’événementiel, un exemple donné par les femmes…toujours pionnières !

Document officiel du bureau certificateur SGS: voir
Politique Environnementale 2021-2022 de Maïenga : voir
Bilan Environnemental 2021 du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc : voir

POUR PARTICIPER, TOUT COMMENCE ICI