Étape 3 Marathon

GAZELLES TV 2016 - Étape 3 Marathon - 2ème journée

GAZELLES TV 2016 - Étape 3 Marathon - 1ère journée

Deuxième journée marathon : 1001 pistes et 14 balises plus tard

Après un levé de soleil rosé sur les dunes à l’horizon, il est déjà temps de repartir pour la deuxième journée marathon.

 

rag160327_leg3_mad_010800.jpg rag160327_leg3_nic_020225.jpg


Des balises à rattraper


Après avoir dépiqué les tentes dans les dunes, il  faut…booster ! Les gazelles gardent l’esprit sportif et ne se laissent pas envahir par la fatigue, du moins pas dans la matinée : « Nous avons eu quelques frayeurs hier dans l’Erg. Nous y avons d’ailleurs dormi avec deux autres équipages. Epuisées, nous n’avons pas voulu circuler de nuit mais nous avons carburé ce matin pour rattraper notre retard », expliquent Estelle et Cécile de l’équipage 144. Ce sont les seules équipages à avoir dormi dans un lit de sable.
Quatorze balises attendent les Gazelles aujourd’hui sur leur parcours respectifs. La distance est longue entre chaque drapeau rouge : « Nous ne pensions pas faire face à tant de crevasses dans l’Oued, ce n’est pas très plaisant pour les cervicales, les reins, l’humeur et la direction de la voiture. Nous avons perdu du temps », développe Sabine de l’équipage 124, aux côtés de sa navigatrice Yamina. Aujourd’hui, pas de risque de dévers mais des pistes fendillées et recouvertes de bosses, difficile à franchir. Le paysage offre cependant différents visages aux gazelles qui sont toujours aussi émerveillées par la beauté du désert : des passes habillées de graviers, des chemins remplis d’herbes à chameau, des montagnes de roche qui s’érigent au loin, des palmiers aux portes des villages, des caravanes de dromadaires… Chacune y trouve son compte.


Lire Plus ...

INFO LIVE - 23h30

Les équipages 102, 104, 196 et 189 dorment tous dans des auberges ce soir.

L'équipage 215 est toujours en route pour le bivouac.

El Beïda-Izougguerhn : un marathon intense pour les Expertes

 rag160326_leg3_chr_020446.jpg rag160327_leg3_jlg_020134.jpg

 

On a coutume de dire que les dunes de Merzouga commencent fortement à orienter le classement final. Quand l’épreuve est couplée à une marathon, une étape en ligne de deux jours en autonomie sans l’atelier mécanique du bivouac, c’est sans doute encore plus vrai.

Au menu de ces 2 jours, figuraient le sable, donc, et pas n’importe lequel : soufflé, saupoudré par les jours de grand vent qui ont précédé l’épreuve, il n’offrait pas aux concurrentes une grande portance. Mais il n’a pas empêché les Expertes de le survoler. Elles ont plié le parcours rapidement et sans encombres : entrées par la balise 1 vers 7 heures, au Nord de l’Erg Chebbi, elles en sont ressorties 20 km plus loin, à la pointe Sud de Merzouga, à la balise 5X entre 9h30 (l’équipage 404) et 13 h ( l’équipage 412).

 


Lire Plus ...

1ère journée Marathon : les dunes de tous les défis

rag160325_leg2_chr_010187.jpg


Le moment tant attendu est enfin arrivé !


Les Gazelles se sont lancées pour une aventure de deux jours, dont les dunes. D’ailleurs, elles connaissent l’enjeu : les équipages de chaque catégorie ayant réalisé le moins de kilomètres à la fin de cette longue étape, recevront un trophée par la Marocaine Des Jeux et des Sports (MDJS), partenaire du rallye depuis trois ans. Les Gazelles seront récompensées lors de la Soirée de Gala à Essaouira.

Cette première étape Marathon s’annonçait très sportive et difficile. A peine l’étape commencée dans les premiers reliefs de l’Erg Chebbi, les participantes se sont tankées dans un sable encore mou, dont l’aspect a été modifié par la tempête.


Lire Plus ...

INFO LIVE - 22h10

Les Teams 29, 122, 229, 236 et 410 sont arrivés au bivouac !

INFO LIVE - 21h20

Les équipages n'ayant pas encore validé leur entrée au bivouac : 29, 102, 104, 105, 122, 188, 189, 196, 212, 215, 221, 229, 236, 410

INFO LIVE - 20h40

Les équipages n'ayant pas encore validé leur entrée au bivouac : 29, 102, 104, 105, 109, 117, 122, 124, 140, 143, 150, 151, 154, 155, 162, 169, 170, 174, 178, 179, 180, 183, 184, 186, 188, 189, 192, 196, 200, 210, 211, 212, 215, 271, 218, 221, 229, 236, 410, 412

INFO LIVE - 19h45

Les équipages n'ayant pas encore validé leur entrée au bivouac : 26, 29, 102, 104, 105, 108, 109, 112, 117, 118, 120, 122, 124, 140, 143, 144, 148, 150, 151, 153, 154, 155, 158, 159, 162, 163, 165, 166, 169, 170, 171, 174, 176, 177, 178, 179, 180, 183, 184, 186, 188, 189, 192, 196, 197, 200, 204, 208, 210, 211, 212, 214, 215, 217, 218, 220, 221, 227, 229, 235, 236, 405, 410, 412

INFO LIVE - 19h00

Les 29 se sont fait ravitailler en essence et renoncent à leurs trois dernières balises qui les emmèneraient trop à l’extrémité nord du parcours.

Il reste encore une petite heure de jour et elles préfèrent jouer la prudence pour éviter une pénible et longue navigation de nuit.

INFO LIVE - 18h30

Il reste encore 61 équipages sur le terrain de jeu.

INFO LIVE - 16h30

Le 121 franchi la ligne d'arrivée, grand sourire aux lèvres. "On a fait toutes les balises hier et aujourd'hui on en a fait 3. A midi, on s'est dit que ça suffisait. Notre objectif : c'était la douche, la douche, la douche !"

INFO LIVE - 16h15

Le 21 vient de rallier le bivouac. La navigatrice de l'équipage vainqueur l'an dernier en catégorie 4x4 Expertes, Valérie Dot, a visiblement savouré sa marathon en buggy Polaris.
L'équipage a bien sûr toutes ses balises : "on n'a pas pris les options les plus difficiles, on voulait rentrer assez tôt. On s'est éclatées : c'est ma meilleure marathon !" déclare-t-elle

INFO LIVE - 15h30

Le 189 vient de faire appel également à l'assistance mécanique : une fusée cassée.
Il se situe à 2 heures du bivouac et un véhicule d'assistance est en route.

INFO LIVE - 15h20

Les premières Gazelles à regagner le bivouac avec une pleine récolte de balises seront des Expertes : Les 407, les 477 et les 438 sont à une vingtaine de km du bivouac mais sur un terrain qui n'est pas aussi lisse que de l'asphalte !

INFO LIVE - 14h30

Le suivi sur carte est en cours de réactualisation.

Notre équipe technique travaille actuellement à son rétablissement.

INFO LIVE - 12h30

L'équipage 213 prend l'optique de la piste.

53ème au Général et 28ème au classement 1ère Participation, Patricia et Béatrice quittent le CP9 et choisissent une stratégie plus sécurisante en empruntant la piste.

Du côté des Expertes, l'équipage 405 aurait, selon le premier diagnostic, cassé une patte de soutien moteur.

INFO LIVE - 12h00

Élisa & Lucie de l'équipage 26 : "On s'est éclaté dans les dunes !"

L'erg, le surnom de leur SSV, a bien fait le job hier et en ce début de matinée : "C'est notre bébé. Et il est devenu un homme dans les dunes !"

INFO LIVE - 9h30

23 équipages ont passé le 10F et le 8ABC. Parmi eux, tous les quads sauf le 29, ainsi que 6 équipages Experts : 402, 404, 407, 420, 438, 477.

INFO LIVE - 7h30

La plupart des équipages a passé la nuit entre le CP6 et le CP8, qui ouvrait à 6h00 ce matin et qui était prêt à être pointé par les expertes à son ouverture.

La plus grosse partie des équipages a profité au maximum de leur nuit et a choisi un départ tardif entre 6h30 et 7h00.

Changement de bivouac



Le démontage du bivouac d'El Beida à débuté ce matin de bonne heure. L'équipe logistique menée de main de maitre par Bernard Poilpré, est chargé du dispatching du matériel dans les différents camions qui doivent rejoindre le prochain lieu de rendez-vous dimanche, pour les Gazelles.
L'équipe média plie bagage à son tour et s'excuse dès à présent d'un possible ralentissement concernant les infos live sur le site officiel.
Vous pouvez-tout de même vous connecter sur le suivi sur carte et suivre les équipages en direct !

Rendez-vous au bivouac d'Izougguerhn !

INFO LIVE - 15h25

Finalement en retard sur la 4X, le team 402 a pointé le CP 5X en 2ème position.

14 : c'est le nombre de demandes d'assistance mécaniques, à la mi-journée.

INFO LIVE - 15h00

L'équipage 162, malgré sa 1ère participation, a choisi le parcours x, parcours le plus engagé de ce jour, et s'en sort avec brio. Leur aisance remarquable leur permet de profiter un maximum de cette 1ère journée marathon. En un mot elles profitent à fond du bonheur de surfer dans les dunes.

INFO LIVE - 13h30

Les équipages 125, 156 et 222, en mauvaise posture ce matin dans les dunes de l'Erg Chebbi, ont été rapatriés au bivouac. Plus de peur que de mal, les équipages vont bien mais leurs montures ont souffert ce qui les contraints à arrêter ici leur aventure. Un espoir tout de même pour l'équipage 222, qui, si le diagnostic mécanique est positif, pourra reprendre la compétition, mais hors-classement.

3 parcours, pour 3 niveaux de difficultés



C’est un peu comme les pistes de ski. Le parcours X pourrait être l’équivalent d’une piste noire. C’est le plus engagé et il demande de l’expérience. Le Y est de difficulté moyenne quant au Z, il est intégralement dans le sable également mais c’est le moins exigeant, au pied des dunes.
Une fois que les Gazelles auront choisi un parcours, à partir de la balise 1, elles ne pourront plus se raviser et changer de parcours. Il s’agira donc de bien évaluer son propre niveau d’expérience avant de s’engager.

 

 

INFO LIVE - 10h45

Une conduite encore incertaine pour quelques équipages qui les amènent à se tanker les unes après les autres, comme la 194, 203, 143 et 215.
Mais les Gazelles font preuve de solidarité et l'entraide est efficace. Elles repartiront toutes sans avoir trop dépensé d’énergie.

INFO LIVE - 10h30

Les expertes se régalent sur ce sable très porteur, la plupart d'entre elles se situent entre le CP 4x et le 5x. Les teams 438, 420, 402 et 404 étant les plus avancées.

C'est déjà plus difficile pour les 1ères participations qui font quelques erreurs dû à une grande appréhension face à ces immenses montagnes de sable.

Des bulles pour une nuit au milieu des dunes



Le Champagne Tsarine, partenaire du Rallye Aïcha des Gazelles depuis 2015, accompagnera les gazelles jusqu'au bout de cette première soirée marathon. Pour cela, la maison a pensé à tout, et chaque équipage s'est ce matin élancé dans les dunes avec une Fillette de Tsarine Cuvée Premium pour fêter dignement une nuit qui s'annonce inoubliable !
Les Gazelles auront même le privilège de les retrouver en Magnum lors de la soirée à Essaouira...

Armées des fameuses bouteilles torsadées, nos gazelles ne peuvent plus que triompher devant le monstre de sable qui se dresse devant elles !

INFO LIVE - 6h30

Le 403, second l'an dernier mais hors classement pour cause de casse mécanique a repris le départ. Elles ne figureront pas au classement mais chaque jour leurs points seront calculés. Jeanette James et Anne-Marie Borg sont "heureuses de reprendre la compétition même si ça compte pour du beurre".

Pour elles, bien sûr, mais aussi pour les sponsors "qui ont été super" et pour les nombreuses gazelles qui leur avaient témoigné des mots de soutien.

INFO LIVE - 6h30

Tous les équipages se sont élancés à l'assaut des dunes

INFO LIVE - 6h00

Top départ pour la grande aventure des dunes. Le coup de drapeau a été donné par Vincent BIESSY directeur des opérations chez ATOL

Au briefing ce matin

rag160326_leg3_nic_010025.jpg rag160326_leg3_nic_010028.jpg
 
L’objectif de ce briefing visait surtout à rassurer les participantes, à une heure du départ pour la grande étape marathon qui comporte les fameuses dunes de Merzouga.
Ludovic Taché, le directeur sportif rappelle les points importants en matière de conduite sur sable puisque ce dernier fait partie quasi intégralement de la première partie de cette marathon : pas d’accélération trop forte pour franchir une dune, attention aux devers : il faut toujours se placer face à la pente.
Vigilance, vigilance aussi lorsqu’il s’agit de revenir en arrière : d’autres concurrentes peuvent arriver frontalement. Les Gazelles ont le droit de rouler ensemble jusqu’à la balise 6, tous parcours confondus pour cette épreuve. En revanche, il leur est interdit de suivre les nombreux habitants motorisés de Merzouga qui tentent de monnayer leurs services.
Une règle : interdiction de suivre leurs quads.
Ludovic Taché tient à souligner le fait que le sable demande de l’expérience, une expérience qui s’acquiert vite. L’important reste de ne pas stresser et de conserver la notion de plaisir : c’est encore le meilleur moyen de réussir l’étape.

Enfin, il est à nouveau impérativement demandé de boire beaucoup d’eau et de toujours veiller à être attaché, casque bien sanglé sur la tête.

 

ETAPE 3 - samedi 26 et dimanche 27 mars

EL BEÏDA / IZOUGGUERHN - kilométrage idéal 230 km - temps estimé 18h00
14 balises - Etape en ligne - Marathon


Elles auront eu le temps de l'apercevoir du bivouac. D'en rêver ou même de le craindre. L'ERG CHEBBI s'offre aux Gazelles aujourd'hui. Un véritable océan de dune qui s'étire sur près de 20 kilomètres. 200 mètres d'écart entre l'altitude du bivouac et la dune la plus haute … lorsque vous êtes devant, même pour les Gazelles les plus expérimentées cela donne à réfléchir et oblige à une certaine humilité.
Et pour faire de cette étape un juge de paix, ce sera une étape marathon. Plus de 230 kilomètres en autonomie totale, pas d'assistance mécanique le soir, un bivouac improvisé et 14 CP à valider sur les deux jours



JOUR 1 :
Pour cette première partie de marathon donc c'est le sable et rien que du sable.
Pour les catégories 4x4/Camion et quad/SSV/moto, pas d'échappatoire possible malgré que les équipages puissent choisir leur route entre 3 trajectoires.
Un parcours Z qui serpentera aux pieds des dunes pour les moins aguerries. Attention ce ne sera pas une partie de plaisir pour autant. Si les pentes sont moins raides et les creux moins profonds, du sable il y en aura et que vous soyez tout en haut ou tout en bas, il faudra batailler contre lui.
Une autre trace, le parcours Y. Là, on tutoie les plus hauts sommets de sable. La navigation n'est pas dure certes, mais le relief est plus accidenté et les difficultés croissantes tout du long de la progression.
Enfin le parcours X qui verra les plus audacieuses en découdre. Cette fois c'est des murs de sable qui se dresseront devant les Gazelles. Il faudra les contourner, les amadouer pour qu'ils leur offrent leur passage. Elles s'approcheront des sommets, verront ces drapeaux à quelques centaines de mètres … et pourtant qu'il sera dure de s'en approcher.
Les équipages de la catégorie Experte n'auront pas de choix. Pour elles ce sera le parcours X et seulement celui-ci.
Les Gazelles de la catégorie Crossover ne peuvent s'attaquer à de si grandes étendues de sable mais cependant elles n'auront pas un périple plus facile. Des reliefs sableux il y en aura … Des montagnes qui font douter aussi … Ce ne sera pas une ballade de santé, loin de là !

Quel que soit le parcours validé, la journée ne s'arrêtera pas là. Il ne faudra pas sortir trop tard des dunes pour pouvoir atteindre les derniers CP ouverts sur ce premier jour. Et puis comme cela ne suffisait pas il faudra encore y retourner. Certes les dunes ne seront pas aussi grandes mais c'est sûr elles seront pas moins piégeuses. Le sable sera est plus poussiéreux et la portance est moindre. Et puis il aura eu le temps de chauffer durant toute la journée.
Enfin ce sera le prix à payer pour pouvoir planter sa tente sur un matelas douillet et pour profiter du paysage aux alentours. Une véritable carte postale pour celles qui auront la chance de planter leur tente avant le coucher du soleil. Les reliefs vont s'éclairer de jaune, de rose, d'orange, de rouge et enfin du bleu qui appellera la nuit. Lorsqu'elle sera là, le spectacle ne s'arrêtera pas pour autant et cette fois les têtes se tourneront vers les étoiles. La journée aura été dure, c'est sûr…Pourtant l'étape n'est pas encore terminée, il y aura une autre légende des Gazelles demain. 



JOUR 2 :
Depuis 4 jours les Gazelles entendent parler d'oued, ces rivières asséchées qui ne voient pas d'eau parfois pendant des décennies. Elles en auront traversés mais pas comme celui-là… pas comme l'oued Rhéris. Près de 6 kilomètres de largeur, plusieurs bras crevassés (et quand on parle de crevasse, on est optimiste !), des zones humides stoppant n'importe quel véhicule …
La seconde journée de l'étape marathon sera lancé car les CP du jour sont … de l'autre coté !
Certains équipages devraient y laisser quelques kilomètres chèrement gagné sur les étapes précédentes et pourtant il restera encore des difficultés. Une grande plaine sans trop de repères et des caps de près de 30 kilomètres pour arriver dans ce que certains appellent l'Enfer des Gazelles. La carte est ici très peu marquée, très peu significative qu'on se demande même si on ne s'est pas trompé … de carte carrément ! Elles n'iront pas trop loin dans cette zone mais pourtant qu'il sera dur de trouver le CP pour continuer son chemin.

Après ce sera plus simple, plus évident…Ce sera un retour vers le bivouac pour enfin profiter et se reposer de cette première étape marathon. Il est certain que ces deux jours resteront dans les mémoires, ils auront été rudes mais les paysages traversés sauront ne laisser que les meilleurs moments.
En tout cas, le classement devrait donner les premières indications sur les prétendantes au podium.

Partenaires