Étape 2

GAZELLES TV 2016 - Étape 2

Du hors- piste pour les Gazelles et les Gazoux !


rag160325_leg2_nic_020133.jpg rag160325_leg2_jlg_030103.jpg

 

Deuxième étape. A peine quelques heures passées emmitouflées dans leur duvet, les Gazelles sont réveillées par Dominique Serra à 4 heures pétante… La nuit termine de tomber sur la vallée de Merzouga, mais le bivouac s’agite déjà de toute part. Pas le temps de traîner pour ces compétitrices qui s’affairent pour préparer au mieux cette étape…. Mais 11 équipages ne sont pas sur la ligne de départ. Pendant que certaines Gazelles réfléchissent à leur cap pour cette seconde journée, d’autres cherchent encore le chemin dans les reliefs pour rentrer au bivouac.


Des pistes qui donnent le ton


rag160325_leg2_jlg_030247.jpg rag160325_leg2_mad_020008.jpg

 

Pour la catégorie 4x4, l’étape commence par longer le village de Merzouga avant d’expérimenter quelques montées dans les dunes. Quitte à s’y reprendre à deux fois, les gazelles finissent par les franchir.  Quelques dromadaires complètent le tableau. Mais ce manège ne sera que de courte durée…il faut déjà quitter ce panorama idyllique pour un autre tableau tout aussi étonnant, gris et jaune, entre sable et ...


Lire Plus ...

INFO LIVE - 22h00

Certaines boîtes mail semblent poser des difficultés aux gazelles lors des envois à leurs proches.
Pas d'inquiétude, la bonne humeur règne sur le bivouac et nous travaillons avec La Poste pour résoudre le problème.

Etape 2 : Des Expertes à leur affaire.

438_02.jpg 407_01-4.jpg

Il y en aura eu pour tous les goûts : à la fois une épreuve pour les navigatrices, à la fois une journée pour les pilotes, voilà à quoi ressemblait cette 3ème journée de compétition pour les Expertes.  

 

D’abord des dunes dès le matin. Les équipages ont dû traverser l'Erg Chebbi, d’est en ouest, pour valider leur premier CP. Une formalité pour ces Gazelles rompues à l’exercice. A partir de là, elles devaient choisir l’ordre dans lequel elles valideraient leur 3 balises n° 2 : ces dernières délimitaient une petite zone aux reliefs assez cassants et comme hier, plusieurs scénarios se sont dessinés...


Lire Plus ...

INFO LIVE - 21h30

Tous les équipages sont rentrés au bivouac. Une bonne nuit de sommeil avant la première marathon demain.

INFO LIVE - 19h30

37 équipages sont encore sur le terrain. Une dizaine est à l'approche du bivouac.

INFO LIVE - 18h30

Les 143, qui ont dormi dehors hier soir et n'ont regagné le bivouac qu'à 9h ce matin, franchissent la ligne d'arrivée vraiment radieuses : "Après la galère et les plantages hier, on a tapé toutes nos balises aujourd'hui. On s'est même détankées toute seules, en déplaçant des pierres et en se faisant un chemin avec ! On est tellement heureuses qu'il faut que je le dise à tout le monde !".

Elles ont bien mérité les petits plats préparés par Luana Belmondo ce soir au bivouac.

INFO LIVE - 17h15

Ca mouline pas mal dans le sud et à l'ouest, ce qui signifie une bonne progression de course. En revanche, Ca patauge un peu pour le 102 qui se dirige vers le sud, c'est-à-dire la direction opposée au bivouac.

INFO LIVE - 17h00

187, 172, 174, 203, 195, 225, 191, 100, 161, 114,117, 231, 137, 147 décident de rentrer sans la totalité de leurs balises. Elles reprennent la route qui scinde le terrain de l'épreuve de ce jour en deux et qui incite les moins pugnaces à couper plus rapidement,vers le bivouac.

La totalité des Expertes est au CP 7 ou en approche.

INFO LIVE - 16h15

Les Expertes progressent à un bon rythme, y compris le 404 qui poursuit sa belle étape. Il avait traversé l'oued en tirant au cap et s'en est bien sorti puisqu'il est déjà à l'approche de son CP 7. Une stratégie à la Montillet/Freches (407) qui a choisi la même option très pénible en terme de franchissement. La plupart des autres expertes ont choisi de longer la piste au sud, ce qui ne fait pas un gros kilométrage de plus mais permet de gagner du temps : c'est le cas en particulier du 406 qui ménage sa monture.

INFO LIVE - 15h30

Appel de la soirée italienne, perspective de la marathon de demain, beau temps qui incite à profiter des agréments du bivouac ? Ca rentre, ca rentre : le 128, le 206 et le 213 viennent de franchir la ligne d'arrivée.

La 100 et la 132 continuent à jardiner dur. Elles sont remises dans le droit chemin.

15h00 : l'heure des premières arrivées

Le 110 joue la sécurité et rallie le bivouac avec 6 balises dans sa besace. Elle préfère prendre du repos et ne pas stresser avant le sable demain "C'est notre première participation, on est déjà fières de ce qu'on a fait. Si c'est pour galérer comme d'autres hier soir, franchement ca ne vaut pas le coup. Ca doit rester de l'effort mais du plaisir aussi et on ne joue pas le classement." commente-t-il

Le 145 rentre aussi : Stéphanie s'est découverte une allergie aux herbes à chameau. "Je ne voulais risquer un oedème de Quinck" . Sa coéquipière lui conseille surtout de suivre les préconisations des organisateurs : boire beaucoup d'eau et manger !

Dans le trio des premières rentrées au bivouac, le 224 a le sourire et 6 balises à son actif sur 8. "On voulait que le 4x4 et nous, on soient en forme pour l'épreuve de demain".

Le 142 plie la boutique aussi pour aujourd'hui. Après un tankage à 7h00 ce matin, une petite promenade du côté de la frontière algérienne et 4 CP sur 8 (avec la perspective d'aller chercher bien au sud le 5ème), l'équipage Volkswagen préfère regagner le bivouac. "Hier soir, on s'est fait peur, on est rentrées à 19 h00, il faisait nuit et on s'est bien rendues compte que c'était impossible de naviguer. On se préserve pour la marathon"

Le 197 a tapé 6 balises sur 8. Mi-figue, mi-raisin : "ca c'est super bien passé. Mais on fait trop de kilomètres".

Le 208 est très content. "Hier, on a fait 3 balises sur 6. Aujourd'hui, on en visait 4 sur 8. Et on en a fait 6. On est passé dans des endroits qu'on aurait jamais envisagés comme possible. On a vu un quad passer sur 3 roues. On y est allées aussi et on est passées nickel. On sent qu'on progresse et ca c'est super. Mais là on voulait rentrer pour se poser, prendre une douche et profiter du Champagne Tsarine et de la soirée italienne."

INFO LIVE - 15h00

La 103 s'enfuit hors de son parcours. Elle est avertie par les organisateurs. La 100 aussi mais dans une moindre mesure, elle reste sous surveillance.

INFO LIVE - 14h45

Les quads qui viennent de franchir le Ziz dans le sens inverse du parcours des Expertes vont croiser ces dernières. Le 27 est le plus avancé en terme de progression et se trouve à-mi chemin de sa prochaine balise. La progression des quads est assez homogène. C'est aussi une remarque qui pourrait s'appliquer à toutes les participantes : la course dans son ensemble avance bien sans trop de brebis égarées.

INFO LIVE - 14h30

Chez les Expertes, les 420 et les 402 sont à l'avant de la course et sont à mi-parcours des CP 4 et 5, au bord du Ziz. Un passage particulièrement difficile, barré de reliefs, strié de ravines et sans beaucoup de certitudes quant à la meilleure trace à réaliser. L'excellente option prise par les 420 devrait leur permettre d'économiser 1,7 km par rapport à celle des 402.

Le 407 prend une option radicalement différente et préfère reprendre une part de dunes plutôt que de s'aventurer sur le même terrain que le 402 et le 420. Pas étonnant de la part de Carole Montillet et de Sylvie Freches dont c'est le terrain de prédilection.
Cela étant, elles risquent d'être à la peine avec ces collines de sable très instables !

Le 404 effectue une belle étape. Elle tente un choix risqué en tirant au cap à travers le Ziz, refusant d'emprunter la piste, certes plus pénalisante en terme de kilomètres. Elle risque de le payer cher en temps.

INFO LIVE - 13h30

Les équipages du parcours C progressent assez lentement : ils ne sont que 11 à avoir validé leur 3ème CP.  Sur le S, le 322 a pointé son premier CP, il a raté la passe entre les dunes qui l'emmenait vers le second, à l'est. Elles ont piqué droit au sud pour  contourner la fin de la zone de dunes. A chaque fois que le sable s'est présenté, elles ont refusé l'obstacle. Ensuite, jardinage conséquent. Puis, elles ont pris la piste mais ont raté l'embranchement qui les dirigeait vers le CP 2. Elles ont rebroussé chemin et se trouvent sur le bon cap mais ont récolté un bon paquet de kilomètres supplémentaires. Le 319 et le 323 progressent bien, eux.

INFO LIVE - 12h15

Un groupe d'Expertes vient de pointer ou s'apprête à le faire, le CP 3, comme le 407, le 477, le 410 ou encore le 412. Devant elles, d'autres sont déjà à l'approche du CP 4 : pour y parvenir, elles ont dans l'ensemble contourné très légèrement les dunes qui leur faisaient obstacle puis la zone devient ensuite pénible à franchir : de grandes ravines, un paysage tourmenté.

INFO LIVE - 12h00

Le 196, qui figurait parmi les équipages qui ne sont pas rentrés au bivouac hier soir est ramené par un organisateur. Il est trop tard pour qu'il prenne le départ de l'étape.

INFO LIVE - 11h30

Les Expertes avalent les dunes et se jouent de la suite. Tracé impressionnant de Carole Montillet et de sa navigatrice Sylvie Frèches (407) qui ont opté pour le même ordre de balises 2 que le 420 et 404, par exemple. Volant manifestement soudé sur le cap pour l'actuelle première place de la catégorie.

INFO LIVE - 11h00

Le 216 et le 133 viennent tout juste de regagner le bivouac en poussant des cris de joie. Elles pourront reprendre le départ pour l'épreuve du jour puisqu'il leur fallait arriver avant midi.

INFO LIVE - 10h45

Le 101 et le 112 ont passé un appel assistance mais elles ont dû se débrouiller ou se faire aider par d'autres équipages -esprit Gazelle !- car elles l'ont annulé, tout comme le 112.  Le 196 est toujours tanké dans le Moulay Aamar.

INFO LIVE - 10h30

Nous réglons actuellement un petit problème technique concernant le suivi sur carte. Nous vous tiendrons informé dès que le suivi sera de nouveau fonctionnel.

Merci de votre compréhension

INFO LIVE - 9h30

A cette heure, la dernière Experte encore présente dans les dunes vient d'y sortir. A l'aise comme des Expertes !

Problème de navigation pour la 112, qui semble s'être trompée de cap : après avoir tapé sa première balise, au lieu de prendre un cap à 61 °, elle opte pour le 290°, et puis, un 346 °.  Mais qu'importe, les dunes sont si jolies à regarder, ce matin !

INFO LIVE - 09h00

Presque tous les équipages ont passé leur premier CP et 80 % d'entre eux se dirigent vers leur second.

Les 120 et 205 qui ont passé la nuit dehors se situent à 10 km à vol d'oiseau et ont mis le cap sur le bivouac.

Les 133 qui ont dormi avec les 196 et les 216  au sud de l'erg de Moulay Aamar, donc à l'est des grandes dunes ont appelé l'assistance mécanique dès 7 h 00 ce matin.  La 217 vient d'arriver au bivouac.

La journée s'annonce riche en émotions pour le 143 et le 209 qui farfouillent dans les dunes. Mais partis comme ils le sont, c'est à dire trop à gauche, ils ne sont pas prêts de trouver leur balise !

Heady Betty

Avec 9 victoires sur 11 participations dans la catégorie Quad, il ne fait aucun doute que Betty Kraft vise un compte rond.
Depuis plus d'une décennie, la reine du quad et du jet-ski est une compétitrice acharnée sous ses airs tranquilles et assurés. Dès le départ, cette année, elle donne le ton : première au général, elle prévient d'emblée ses concurrentes : la place sera chèrement défendue.
Avis aux amatrices, et il y en a : entre le 20, le 21 (Valérie Dot, déjà titrée en catégorie 4x4), elle devra défendre ses arrières. "Hier, on a tout donné, on a beaucoup triangulé, c'était une journée compliquée surtout entre les CP 1, 2 et 3. On a été surprises d'être tout de même premières après ca, mais nous n'avons pas une avance confortable. C'est ce qui est bien aussi : quand il y a de la bagarre ! Et des prises de risques face à des équipages très affûtés" commente-t-elle sur la ligne de départ.

Au briefing ce matin...



L'étape d'hier a été une occasion pour donner ce matin quelques conseils élémentaires aux Gazelles : d'abord la vigilance quant aux horaires. Cette nuit, 12 équipages ne sont pas rentrés.
Inexpérience ou problèmes mécaniques ? Quoi qu'il en soit, celles qui veulent éviter de dormir en dehors du bivouac doivent envisager leur retour dès 15h quitte à ne pas valider toutes leurs balises.  Ensuite, Ludovic Taché a rappelé l'importance du casque et de la ceinture de sécurité, tout comme celle de s'hydrater : 3 litres par jour, même lorsqu'il fait froid reste le minimum quotidien.

Pour l'étape du jour, qui comporte 115 km pour une durée estimée à 9h00, les éléments que le directeur de course a mis en avant sont les suivants : a mi-parcours, les Gazelles devront traverser le Ziz, un vaste oued, au profil extrêmement tourmenté : il est donc vivement conseillé aux participantes d'emprunter la piste plutôt que de s'engager dans un terrain dont elles auront beaucoup de mal à se sortir.
Autre particularité du parcours : la moitié des équipages évolueront dans le sens horaire, la seconde dans le sens anti-horaire sur une étape qui présente deux profils : à l'ouest, des terrains très rocailleux, à l'est, des plateaux plutôt roulants. Quant aux Expertes elles devront commencer leur étape par du sable.
Mais attention, Ludovic Taché leur recommande d'être prudentes : derrière une dunette, peut se cacher un puit.

ETAPE 2 - Vendredi 25 mars 2016



EL BEÏDA / EL BEÏDA – km idéal 115 km – temps estimé 9h00 – 8 balises
Etape en boucle

Le premier CP ne sera qu'une formalité… un peu de terrain plat ou même de ruban noir.
Mais après c'est un autre paysage qui s'offrira aux Gazelles. Tantôt un espace vide de tout, tantôt des reliefs très marqués et percés par des mines innombrables. D'ailleurs ces mines devraient être une difficulté pour les navigatrices et leur imposer un choix cornélien : rester sur sa trajectoire ou prendre la piste qui semble partir dans le bon cap …pas sûr que toutes ces pistes mènent là où elles devront aller.

Pour les EXPERTES, les difficultés seront aux rendez-vous dès le premier CP. Elles auront déjà les roues dans le sable, histoire de retrouver ses marques et de gouter aux joies du franchissement de dunes. Après le sable c'est tout droit, rien pour arrêter le moindre grappillage de mètres. Enfin si les vents le veulent bien car dans ces paysages, le moindre souffle masque tout repère rendant la simple formalité en calvaire.

Etape simple ou difficile … Pas évident à prédire car totalement inédite sur le rallye. On en discutera surement le soir au bivouac avant de prendre un repos bien mérité. Demain elles ont toutes rendez-vous à la plage … Mais ça c'est demain !

Partenaires