Rabat : Vérifications - Maroc

GAZELLES TV - SPECIAL ANNIVERSAIRE 25 ANS DU RALLYE AICHA DES GAZELLES DU MAROC

Une foule de médias

A 15 h, une trentaine de médias marocains étaient présents pour assister à la conférence de presse donnée par Dominique Serra. L’occasion pour cette dernière de rappeler les liens très proches qui unissent le Rallye au Maroc. A cet égard, le départ symbolique depuis Rabat demain, montre que le Maroc est un pays ouvert qui permet à tous ceux qui le souhaitent de vivre de grandes aventures. Dominique Serra souligne d’ailleurs la démarche novatrice de certains acteurs comme Aïcha qui, il y a 17 ans déjà, ont soutenu un rallye 100 % féminin, dans un domaine sportif qui plus est dominé par les hommes. D’autres partenaires sont venus soutenir le Rallye, depuis, comme les Eaux d’Oulmès cette année, ou encore la MDJS, la fondation Diana Holding, à travers les celliers de Meknès, ou encore Maroc Télécom. « Le Maroc a été en avance sur son temps, lorsque, il y a désormais plus de 25 ans, il m’a dit oui à cette aventure. C’est la terre d’accueil du Rallye ».


rag20150323_rabat_jem_5.jpg rag20150323_rabat_jem_020020.jpg

 

Pour Layla Khamilichi, journaliste de Hit Radio « le Rallye porte une image positive pour les femmes marocaines : une image moderne.» Pour 2M, qui consacrera quotidiennement une capsule de 5 à 7 minutes en access prime time, « les marocains connaissent le rallye dans le détail. Il est très suivi ici. Il est la preuve pour beaucoup que les femmes n’ont rien à envier aux hommes. C’est un signe de courage, de sortir de son confort quotidien et de s’affirmer dans une compétition. C’est aussi une fierté  parce qu’il montre la beauté de leur pays et aussi sa stabilité ce qui est important dans le monde d’aujourd’hui. »


rag20150323_rabat_jem_020065.jpg rag20150323_rabat_jem_020056.jpg


Sous les couleurs de la Côte d’Ivoire

Ethel et Marie (102-BEAURAIN/DUFILS-VAN LEEUWEN) sont toutes deux françaises, mais elles vivent et travaillent à Abidjan depuis longtemps (27 ans pour Marie). Elles en portent donc fièrement le drapeau. C’est Ethel, directrice générale d’une société spécialisée dans la vente de tuyaux pour transporter des fluides qui a entraîné Marie sa secrétaire générale, un peu au corps défendant de cette dernière qui a encore du mal à vivre la séparation provisoire avec son petit de 3ans. « C’est super dur et je ne me sens pas encore dans le Rallye, mais dès que les épreuves auront commencé, tout ira mieux : c’est une telle immersion que j’ai déjà pu constater lors de notre stage de prépapration à Merzouga : c’est enveloppant et apaisant, le désert. » commente-t-elle. Quant à Ethel, « totalement novice », c’est le côté rallye 100 % féminin et orientation qui a emporté sa décision de participer.

 

« Une chance de dingue »

Les deux nancéennes du 208 (GUERIN/DURTESTE-PERTUY CONSTRUCTION), Séverine et Marie l’avouent tout de suite ! L’une est professeur des écoles, l’autre consultante et c’est un prince saoudien, le cheikh Hamad Bin Hamdam Alnahyan qui leur a prêté son 4x4. « Le réseau… le bouche à oreille. Et comme il est passionné de 4x4, il a été d’accord pour nous prêter l’un des siens. Il nous a permis de nous initier à la conduite avec lui, également ». Il est question d’ailleurs que le Nissan Patrol qui attend son stickage devant l’hôtel fasse son entrée à l’issue du Rallye au tout récent musée du 4x4 que le prince saoudien a créé à Merzouga et qui a ouvert ses portes ce mois-ci, estime Séverine plutôt fière !

 

Après le Névada, les grands espaces marocains !

Bien campée au milieu du parking, main sur les hanches, Julie de l'équipage 176 (176-LORAZO/HECKMANN-ATTITUDE FRAÎCHE (VEG PRO INTERNATIONAL)), la pilote, observe son Nissan Navara stické de frais au nom des partenaires du rallye. C’est la première fois que cette canadienne,  productrice dans la « vraie vie », foule le sol marocain. « C’est un projet de longue date, 3 ans, en fait pour arriver ici » dit-elle. « 3ans et demi » glisse sa coéquipière, Emilie, productrice elle aussi. Empêchements médicaux et financiers  les ont amenées à devoir repousser leur participation mais « cette année, c’est la bonne ! » s’exclament-elles. « On s’attend à vivre beaucoup d’émotions et nous voulons aussi performer sans nous mettre trop la pression » précisent-elles.  C’est Emily Miller qui les a formées au pilotage dans le Névada. « Entre notre préparation dans les paysages somptueux du Nevada et les étapes du Rallye au Maroc, je pense qu’on aura fait le plein d’émerveillement ! »


7 équipages canadiens se lancent cette année dans l'aventure du Rallye des Gazelles du Maroc.

Le Maroc à l'honneur

L'équipage 222 (222-TERHZAZ/TERHZAZ-DIGITAL VIRGO) participe aussi au rallye pour la première fois. Pour les 2 sœurs marocaines habitant Casablanca. « C’est un rêve de gamines ! Et puis nous sommes toutes les 2 marathoniennes, sportives et on adore la compétition ».  Toutes deux jeunes mamans de deux petites filles, elles sont soutenues par toute la famille et leurs maris « qui sont vraiment super ! Ils vont prendre le relais et s’occuper des enfants pendant 15 jours et c’est la première fois que l’on ne pourra même pas échanger quoi que ce soit par téléphone sur cette durée. Mais ils vont assurer, c’est sûr. » témoigne Mounia dans un grand sourire.
Il y aura sur cette 25ème édition 9 équipages marocains au départ.

Les armoiries du Roi du Maroc, un honneur dont elles sont toutes très fières

Brodé sur le gilet des Gazelles, ces armoiries attestent de la considération réciproque entre les organisateurs du Rallye et le Maroc. Dominique Serra rappelle toutes les règles auxquelles les Gazelles doivent se soumettre sans exception : respect des populations, attitude polie, respect des limitations de vitesse en vigueur dans le pays, respect des paysages… En l’occurrence, chaque équipage s’engage à ne laisser absolument aucun déchet derrière lui et à consommer raisonnablement les ressources naturelles.

 

 

1er Briefing

Après avoir récupéré leurs gilets et leur feuille de route de la journée qui devra valider chaque atelier de vérifications administratives, techniques et médicales, les Gazelles se retrouvent dans un salon cosy pour assister à leur premier briefing du Rallye. Dominique Serra  et Marina Vrillacq les accueillent et leurs expliquent le déroulement de leur journée avant de les remercier chaleureusement de leur présence. Il faudra aller vite : au programme, exactement les mêmes ateliers qu’à Nice : stickage, conformité mécanique, remise puis explication du matériel du sécurité (Iritrack, Sarsat), visite médicale, vérification du matériel obligatoire… Seule différence : les rations alimentaires leurs seront remises après le prologue.

 

rag20150323_rabat_nic_5.jpg rag20150323_rabat_nic_010040.jpg

 

Gazelles... Bienvenue à l'Amphitrite !

C’est dans le cadre de l’Amphitrite, un superbe palace au bord de l’Atlantique, non loin de Rabat que les équipages marocains, américains et canadiens se plient aux vérifications administratives et techniques. Le temps gris et pluvieux n’entame pas l’enthousiasme de ces équipages dont certains n’en sont pas à leur premier rallye, tel le 189 (189-BENJOUID/BENNANI) qui totalise à lui seul 13 participations et qu’il va falloir suivre de près. Plusieurs équipages américains ont déjà eux aussi  expérimenté le sable et les galères et reviennent bien décidés à faire mieux que l’an dernier tel le 107 (107-HOEHN/HOEHN-HOEHN LAND ROVER CARLSBAD) ou le 218 (218-CROFT/CAHILL-EXPEDITION OVERLAND). Enfin mention spéciale pour le tandem  400 (400-LERNER/HOWELLS-PIRELLI), qui avec 3 participations à son actif pour Amy Lerner et 2 pour Sabrina Howells est le seul à figurer dans la catégorie Expert.

 

rag20150323_rabat_nic_2.jpg rag20150323_rabat_nic_010011.jpg

 

RABAT - MAROC - Lundi 23 mars 2015



Aujourd'hui les équipages Marocains, Américains, Canadiens réalisent leurs vérifications techniques et administratives à l’hôtel AMPHITRITE PALACE Resort & Spa de Rabat.

Pendant ce temps, les Équipages européens ayant pris le bateau à Sète samedi 21 mars sont arrivés à Nador à 6h00 et font la route vers Rabat où elles sont attendues pour le départ officiel qui aura lieu le mardi 24 mars à 11h00.

Partenaires