Étape 3

ETAPE 3 - Samedi 28 mars 2015

NEJJAKH / NEJJAKH - kilométrage idéal 70 à 110 km – temps estimé 8h00
Etape en boucle

Cela faisait 2 jours que les Gazelles l'apercevaient. Certaines avec crainte, d'autres avec envie et les plus anciennes avec délectation.
Ils ne sont pas nombreux ceux qui osent s'affronter à ce géant. L'ERG CHEBBI est enfin là. Des dunes gigantesques de plus de 400 mètres pour les plus hautes. Un océan de sable qui s'ouvre à nos Gazelles.
C'est le jour de l'étape des dunes, si redoutée mais pourtant si attendue.

Pour les catégories 4x4/Camion et quad/SSV/moto, il faudra mettre les roues dans le sable. Aucune échappatoire possible malgré que les équipages puissent choisir leur route entre 3 trajectoires.
Un parcours Z qui serpentera aux pieds des dunes pour les moins aguerries. Attention ce ne sera pas une partie de plaisir pour autant. Si les pentes sont moins raides et les creux moins profonds, du sable il y en aura et que vous soyez tout en haut ou tout en bas, il faudra batailler contre lui.
Une autre trace, le parcours Y. Là, on tutoie les plus hauts sommets de sable. La navigation n'est pas dure certes, mais le relief est plus accidenté et les difficultés croissantes tout du long de la progression.
Enfin le parcours X qui verra les plus audacieuses en découdre. Cette fois c'est des murs de sable qui se dresseront devant les Gazelles. Il faudra les contourner, les amadouer pour qu'ils leur offrent leur passage. Elles s'approcheront des sommets, verront ces drapeaux à quelques centaines de mètres … et pourtant qu'il sera dure de s'en approcher.

Les équipages de la catégorie Expert n'auront pas de choix. Un seul tracé possible. Celui qui monte et monte encore. Elles croiseront les équipages ayant fait l'option des parcours Y ou Z au CP c'est sûr, mais par des chemins tutoyant les sommets.

La catégorie Crossover ne peut s'attaquer à de si grandes étendues de sable mais cependant elles n'auront pas un périple plus facile. Des reliefs sableux il y en aura … Des montagnes qui font douter aussi … Ce ne sera pas une ballade de santé, loin de là !

Mais enfin quel que soit le parcours arpenté, l'arrivée au bivouac sera source de fierté pour chacune, un souvenir qui marquera sans nul doute à jamais.

Partenaires