Étape 3

[EXPERT] Sur le fil

Leur masse rose et grise intimide toujours les débutantes mais les expertes semblent les rendre accueillantes, presque maternelles à regarder les trajectoires qu’elles dessinent sur leurs flancs à la déclivité parfois spectaculaire. Les dunes de Merzouga symbolisent l’étape des pilotes par excellence.

 

rag20150328_leg3_nic_040078_resize.jpg rag20150328_leg3_nic_040088_resize.jpg

 

C’est aussi celle de mi-rallye ou l’adage dit volontiers qu’elle chamboule autant qu’elle  fixe le classement final…Suspens ! Sans surprise, le podium les a survolées. Pas tant en terme de temps - entre 4h 30 et 5 h  du point 1 au point 5 de leur parcours - qu’en terme de navigation et de franchissement. Ces formalités, toutes les expertes y ont souscrit, à l’exception  du 406 (406-DENNINGER/MAURICE-MSC ROUEN) et du 408 (408-CAPDEVIELLE/SOBANSKI -JOYEUX-SOPRA BANKING SOFTWARE)

 

rag20150328_leg3_chr_030037_resize.jpg rag20150328_leg3_nic_020219_resize.jpg

rag20150328_leg3_nic_040064_resize.jpg rag20150328_leg3_eri_030046_resize.jpg

 

Elles ont porté le niveau de cette épreuve à un niveau rarement atteint. Au programme, une balise de plus que dans les autres parcours, un parcours avec plusieurs tronçons nord sud que le podium a épousé dans des caps impeccables et des incises d’Ouest en Est. A partir de là, à chacune des expertes de choisir les options qui lui permettaient de faire le moins de kilomètres.

 

rag20150328_leg3_jul_010262_resize.jpg rag20150328_leg3_eri_030026_resize.jpg

rag20150328_leg3_jul_010276_resize.jpg rag20150328_leg3_nic_040077_resize.jpg

 

Le 407 (407-MONTILLET/DOT-CODECLIC) a incontestablement dominé l’épreuve, en se fiant à son expertise et à son instinct. « On avait 80 mètres d’écart avec Jeannette (James) ce qui met évidemment la pression et du coup, il a fallu nous dégager des choix qu’elle fait ou que nous pensions qu’elle ferait pour ne pas nous laisser influencer. Penser les trajectoires comme nous le sentions. Mais régulièrement, je me demandais aussi si nos choix n’avaient pas été trop timorés comparé à ceux du 403 qui est plus gourmand» commente Valérie Dot, la navigatrice. Des choix qui seront peut-être payants dans l’optique du classement de l’étape et du général, les équipages 403 (403-JAMES/BORG-VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) et 402 (402-JACINTO/CLEVES-VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) ayant chacun choisit des options différentes.  

 

[4x4/quads/crossovers] - Dur dur les dunes…

Les dunes de Merzouga, les Gazelles les évoquaient depuis le début de ce rallye. Les débutantes les redoutaient alors que les plus expérimentées les attendaient avec beaucoup d’impatience. Sur cette épreuve, les Gazelles pouvaient choisir leur parcours selon leur niveau, avec un temps estimé à 8 heures et un kilométrage idéal compris entre 70 et 110 selon le parcours.

 

decor-dunes-quads_resize.jpg solidaires_resize.jpg

 

S’il fallait résumer cette journée en deux mots, ce serait « solidarité » et « émotion ». De la solidarité, il en fallait pour s’aider à traverser l’océan de sable que représentaient les dunes de Merzouga. Au départ, il y a déjà des sensations nouvelles pour les premières participantes. « J’ai une boule au ventre » susurre la 140 (140-LEGOFF/LEGOFF-GEL GROUPE ) qui a choisi le parcours X, fait de grands murs de sable qui culminent jusqu’à parfois 150 mètres de haut. L’équipage 101 (101-GENEVRIER/BARBAT-ADIS ) part aussi avec de l’appréhension mais réaliste : « Aujourd’hui, on sait qu’il va falloir qu’on pellette ».


140_resize.jpg 133_resize.jpg


Dès la première balise, ça dégonfle. « T’es à combien toi ? » demande la 27 (27-CABELLOS/DUTHOIT- CONTRASTE COIFFURE)  à la 29 (29-MAIRE/KRAFT- L'HELLEBORE) . « Moi, 600. ». « Nous 450, ça va ? » Les quads sont plus que ravies. Elles ont décidé de se suivre par groupe de deux. Ce qu’elles recherchent aujourd’hui, au-delà des balises, ce sont les sensations avec le quad. « On veut monter les plus hautes dunes. Pour moi, ce sont les vacances là. Ça monte facile et la vue est à couper le souffle » annonce la 29 pressée d’y goûter. 

 

038-1em_0634_resize.jpg 041-1em_0643_resize.jpg

 

Près de la balise 2, une longue rangée de dromadaires vient rompre ce relief digne des plus beaux décors de cinéma. Il n’est pas encore 8h30 que le soleil réchauffe les Gazelles les plus frileuses. L'équipage 111 (111-ARNAUD/DARBON-AUTO ÉCOLE SUZON ) tape déjà la deuxième balise mais veut avancer vite pour ne pas avoir de traces qui les influencent. Prévoyantes et il le faut, car le sable se ramollit avec la chaleur enfonçant les roues des véhicules avec lui.

 

dunes-dromadaires_resize.jpg 111_resize.jpg

 

Pour l’aspect stratégique, beaucoup de Gazelles avaient décidé d’avancer à plusieurs. Ce fut le cas pour les Californiennes de la 107 (107-HOEHN/HOEHN-HOEHN LAND ROVER CARLSBAD ) et du 218 (218-CROFT/CAHILL-EXPEDITION OVERLAND) qui savent que le parcours va devenir de plus en plus compliqué à affronter. Pour l’équipage 234 (234-CHAUVIN/ROY-LIGN'EXPO), 1ères au classement de la 1ère étape et 8ème hier, il n’y a pas vraiment de stratégie : « on a choisit le parcours X au culot surtout. J’en ai encore les larmes aux yeux tellement j’appréhendais mais on analyse bien le terrain et en tout cas, c’est splendide ! »

 

107_resize.jpg 218_resize.jpg

234_resize.jpg 141_resize.jpg


Parcours Y, c’est un relief plus accidenté dont il fallait se méfier. La balise 2 était placée juste à côté d’un lac crée par les pluies abondantes de ces derniers mois. La 141 (141-AUGUGLIARO/AUGUGLIARO-CENTRE E. LECLERC SAINT-DIÉ-DES-VOSGES) s’est laissée tenter par un bain de boue dès 10h en coinçant la voiture. Changement d’ambiance. Cris de joie pour les Canadiennes de l’équipage 173 (173-BÉCOTTE/TANGUAY-GROUPE SANTÉ CAMÉLÉO) . La dune vient d’être passée. « On travaille fort pour aller à la balise 3, elle est juste derrière cette dune, je l’ai vue ! ». Les 133 (133-GARCIA/COUVIDAT-ETAM)  passent à côté : « ça va les girls ? C’est chaud patate hein ? ». Les Canadiennes de la 172 (172-FLOCH/LAVALLÉE-VILLA ASIA) ont déjà pratiquées des dunes semblables à San Diego. « Ma tactique, c’est de m’arrêter une fois que les roues avant sont passées. Mais j’ai fait pas mal de reculons déjà. »

 

173_resize.jpg 101_resize.jpg

 

Jusque là, les Gazelles restaient concentrées et à bloc. Dès la fin de la matinée, l’émotion en emporte certaines. Beaucoup de tankages, de sanglages, de pelletage, une fatigue qui commence à s’installer et l’impression de ne pas tout comprendre. Des larmes coulent, les visages se tendent. Heureusement, l’entraide entre Gazelles est plus que jamais présente. Mais tout cela, inutile de vous le décrire car toutes ces émotions que vivent les Gazelles, c’est unique et ça s’explique difficilement…

 

172_resize.jpg rag20150328_leg3_nic_040159_resize.jpg

 

[4x4/quads/crossovers] Réactions d'étape

Equipage 108  (DROUIN/HABERT-OPCALIA ) : L'étape du repos


25ème au classement des premières participantes et 53ème au général, l’équipage 108 n’a validé qu’une balise aujourd’hui. « On n’a pas tapé le CP qu’on voulait alors on a rencontré des Gazelles, on est rentré à 15h30 et on a tranquillement bu un café avec l’équipage Transavia. Forcément, on a pris beaucoup de pénalités, le classement devrait changer…» L’après-midi s’est donc passé sous le signe de la détente : « on a eu le temps de prendre nos douches, d’envoyer nos mails et on va même pouvoir tracer les cartes de demain». Pour les filles, ce fut donc l’étape de repos.

 

 

Equipage 116 (CHEMIN/BEDDAR-STUDIO GRAFIX ) : Fraîches le matin, moins concentrées après


Bonne surprise pour l’équipage 116. A 12h40, elles avaient validé 4 balises. Les dunes ont donc été sans encombre pour elles bien qu’elles se soient tankées deux fois très rapidement. C’est la suite qui a été plus rude. Elles ont validé la 5ème balise à 14h25 et puis plus rien ensuite. « Quand on est fraîche le matin, ça va, ensuite, notre concentration commence à flancher sérieusement. Après la CP 5, on a zigzagué et sur le plateau, on a été déboussolées. » 

 


Equipages 124 (MONTALBANO/MICHAILLARD-GAVARD FILS - IZERNORE) / 125 (PERALDI/COMMIER-LES PÉPINIÈRES DE LA SALLE) / 128 (SILLIAU/SILLIAU-LE CNFPT ) : c’était leur prologue de dunes


Trois équipages différents mais des réactions identiques puisque les trois équipes se sont vite retrouvées…Dès le CP 1, elles se sont arrêtées pour aider les autres Gazelles à se détanker. Plaques de désablage, maîtrise du détankage OK ! « C’est la première fois que je voyais des plaques de désablage, je pensais que ça servait à faire des gaufres » plaisantent-t-elles. Puis, les décisions ont été longues à prendre : « on a pris le tempo marocain, on a joué les Saint-Bernard disons ». Pour elles, les dunes étaient impressionnantes et ce fut difficile d’appréhender et de manier les vitesses courtes et les vitesses longues. Fin de l’échauffement demain les filles !  


Ne dormiront pas au bivouac...

Les équipages 117, 123, 136 et 198 ne rejoindront pas le bivouac ce soir.

Ces équipages vont passer la nuit dans le désert sous la surveillance des voitures de l'organisation qui sont positionnées dans leur secteur afin d'assurer une présence en cas de besoin.

Ces équipages auront jusqu'à midi pour valider l'étape 3 et prendre le départ de l'étape 4.

Pour mieux comprendre les spécificités des parcours des dunes !

Pour cette étape, les Gazelles ont le choix entre 3 niveaux de difficultés de parcours : X, Y ou Z.


Le parcours X (couleur noire) est le plus engagé dans les dunes. Il sert de référence en terme de dificultés. Si un équipage choisit ce parcours et réussit tout les CP, il n'aura pas de pénalité.


Le parcours Y (couleur rouge) correspond au parcours intermédiaire en terme de difficultés. Si un équipage choisit ce parcours et réussit tout les CP, il sera tout de même automatiquement pénalisé de 90 kilomètres.


Le parcours Z (couleur bleue) correspond au parcours le plus abordable techniquement. L'équipage qui réalise ce parcours en validant tous les CP aura automatiquement 200 kilomètres de pénalités.

Cette pondération permet d'être équitable avec celles qui se seront mesurées au X. Que faire ? Prendre le risque de perdre beaucoup ? Ou celui d'être frustrée de s'être montrée trop timorée, ce qui est aussi pénalisant ? L'exercice demande donc, en plus d'une bonne conduite sur sable, une juste évaluation de ses capacités.

Au final, cela permet à toutes les Gazelles de pouvoir se mesurer aux fameuses dunes de Merzouga en fonction de leurs capacités et de leurs souhaits.

Attention, une fois que les équipages auront validé le CP1, elles ne pourront plus changer de parcours !

 

Capture0010.JPG


La catégorie Expert a une nouvelle fois son propre parcours (Parcours F - couleur jaune) avec une difficulté de terrain plus engagée.

La catégorie Crossover (Parcours S - couleur bleu foncé) demeure elle en dehors des dunes sur un parcours alliant zones montagneuses, plateaux roulants et dunettes.



INFO LIVE - 23h30

L'équipage 134 vient de passer la ligne d'arrivée.

INFO LIVE - 22h45

L'équipage 233 vient de rentrer au bivouac... sur un camion plateau. Radiateur percé ! Elles seront donc hors-classement.

INFO LIVE - 22h15

2 équipages sont en train de rentrer vers le bivouac : le 134 et le 136.

3 teams sont encore dans les dunes : le 117 pour un problème d'embrayage et le 198 suite à un souci électrique. L' assistance mécanique est sur place. L'équipage 123 a décidé de rester sur place avec les deux équipages par solidarité !

 

INFO LIVE - 21h00

26 équipages sont encore dehors mais 11 d’entre eux sont sur le chemin du retour et devraient rentrer au bivouac d’ici une heure.

INFO LIVE - 18h45

Il y a encore 60 véhicules hors du bivouac, ce qui n’est pas surprenant pour cette étape de dunes.

Le 169 et le 104 sont encore au CP 5, donc dans le sable. Le 123 aussi, pour une bonne cause puisqu’il est en train d’aider le 117. Beau geste, mais malheureusement, la cause est entendue : il s’agit d’un embrayage à changer. Le 117 devra donc être tracté jusqu’au bivouac pour être réparé : cela signifie pour les mécaniciens 10 heures de travail sur ce type d’embrayage Mitsubishi.

 

Luana Belmondo aux fourneaux !

Ce soir, l’Italie s’invite avec charme dans le menu des Gazelles. Pour les récompenser de leurs exploits dans les dunes - ou les réconforter - la chef et épouse de Paul Belmondo qui mitonne des bons petits plats dans l'émission Cuisine + et C à Vous s’est mise à l’œuvre dès ce matin. Au programme : risotto, osso buco et d'autres surprises...

 

rag20150328_leg3_nic_010181.jpg rag20150328_leg3_nic_010186.jpg

rag20150328_leg3_nic_010187.jpg rag20150328_leg3_nic_010191.jpg

 

La soirée se poursuivra avec une coupe de champagne TSARINE et sera cloturée par un feux d'artifice !!

Bonne soirée les Gazelles !

 

 

INFO LIVE - 17h30

68 équipages ont déja rejoint le bivouac.

Les équipages 410, 408, 406, 438, 440, 401 sont encore sur le terrain tandis que le 420 vient d’atteindre la ligne d’arrivée. 

 

INFO LIVE - 16h30

A l’ouest, le 156,  le 112, le 194, et le 101 ont encore au moins une bonne heure de conduite avant de rejoindre le bivouac.
Une vingtaine d'équipages sont encore dans les dunes mais plusieurs d’entre eux s’apprêtent à reprendre la piste de l’est comme le 182, le 163 ou encore le 228.
Mention spéciale pour le 23 qui après une étape d’hier très difficile et une nuit dehors ont validé toutes leurs balises. Belle action de course et de ténacité pour les deux américaines qui participent pour la première fois.

INFO LIVE - 14h30

Il reste encore une vingtaine d’équipages dans les dunes.


2 assistances mécaniques sont aussi en cours sur le 233 et son radiateur et le 198  qui connait un problème électrique.


Le 220,  le 125, le 210, le 139, le 191, le 120, le 129, le 179 convergent vers le bivouac.

 

INFO LIVE [EXPERT] - 12h50

Les premiers équipages arrivent au bivouac notamment le 142 qui a effectué au sortir des dunes un parcours en vraie ligne droite.

Le 152 qui a opté pour le Y arrive avec un tracé superbement rectiligne aussi

 

INFO LIVE [EXPERT] - 12h45

Le 403 a pointé son 6ème CP.


INFO LIVE - 12h30

Une trentaine d’équipages est actuellement au nord du CP 3, à l’arrière, la plupart des équipages surfent entre les CP 4, 5 et 6.


INFO LIVE [EXPERT] - 12h30

Le 403 est le premier à s’échapper des dunes, suivi du 420.


INFO LIVE [EXPERT] - 12h20

Le groupe se scinde en 2 : les 401, 402, 403, 404, 405, 407, 420 et 438 sont à l’approche ou ont déjà checké la 5ème balise. Derrière elles, 440, 410, 400 ont pointé leur 4ème balise que les 408 et 406 s'en approchent

 

INFO LIVE - 12h20

Après une journée d’hier marquée par les galères et une nuit dans la pampa, le 23 s’est bien repris. Passage au bivouac, remise de la feuille de route, briefing et direction Merzouga et ses dunes. Il a pointé ses CP 1, 2 et 3 sur le parcours.

 

INFO LIVE - 12h15

A cette heure de la mi-journée, 11 alertes  mécaniques ont été émises par les Gazelles, pour la plupart des tankages, on s’en doute.

Une exception toutefois, le 233, a une fuite sur le radiateur, la réparation pourrait être difficile.

 

INFO LIVE - 11h30

L'équipage 174 a pris le départ de l'étape et part en direction des dunes ! Tous les équipages ont donc pris le départ !

INFO LIVE [EXPERT] - 11h30

Les équipes 400, 406, 408, 410 et 440 sont à l’approche de leur 4 ème balise, alors que les 401 et 438 viennent de la valider. Tous les autres sont en direction du CP 5.

 

INFO LIVE - 11h00

L’équipage 152 se dirige vers la 6 Y.

 

INFO LIVE [EXPERT] - 10h00

Les équipages sont tous positionnés entre la 3 F et la 4 F.

 

INFO LIVE - 10h00

Le 152, le 142 et le 220 ont passé le CP 5.

 

Les quads/moto sont en direction de la 5 et sont sur un même cap.

 

Une vingtaine d’équipages arrivent au CP 3 du parcours Y et autant vers le 3X.

 

Les Gazelles du 108 ont dû placer leur premier CP au mauvais endroit car elles roulent à 40 km à l’ouest de l’Erg Chebbi et par conséquent, elles n'ont pas encore attaqué le sable.

 

Jusqu’à maintenant, il n’y a eu que 2 appels mécaniques : une belle performance dont se félicitent les régulateurs du PC Course et les mécaniciens sur le terrain ! 

 

De même, la progression générale des Gazelles est beaucoup plus rapide qu’à l’accoutumée en raison d’un sable particulièrement propice au franchissement : il a tellement plu depuis le début de l’année qu’il offre une grande portance.

 

INFO LIVE - 09h30

Alerte mécanique peu après la balise 1 X du 230. Il s’agit d’un problème de puissance moteur. L’assistance mécanique est en route.

 

INFO LIVE [FIN ETAPE 2] - 9h30

L'équipage 174 vient de rentrer au bivouac. La voiture est au stand mécanique pour contrôle.

INFO LIVE [FIN ETAPE 2] - 9h00

L'équipage 23 vient de rejoindre le bivouac. Elles vont avoir un briefing de la part du directeur sportif avant de reprendre le départ de l'étape 3

INFO LIVE [EXPERT] - 09h00

La plupart des équipages se situe entre les balises 2 et 3 .

 

INFO LIVE - 08h30

Le 142 est le 1er équipage a checker la balise 3X.


INFO LIVE [EXPERT] - 08h30

Elles ont toutes passées le CP 2 à l’exception du 400 et le 410. 

 

INFO LIVE - 07h30

Le 174 répare une crevaison.

 

INFO LIVE - 06h30

Une quinzaine de véhicules ont choisi d’effectuer le parcours Z, environ 25 véhicules ont opté pour le Y et le reste a choisi de se confronter au X, le parcours le plus difficile, l’équivalent d’une piste noire au ski en somme.

 

INFO LIVE - 06h00

A 6h tous les équipages partent sauf le 23 et le 174 qui n'ont pas terminé l'étape 2.

Pour le 196 le véhicule est toujours à l'atelier mécanique pour un problème de direction assistée.

 

[EXPERT] Réactions d'étape

402 (JACINTO/CLEVES-VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) - Les dunes, milieu de rallye déterminant.

« Nous, on a pris la piste pour rentrer. Jeannette et Anne-Marie ont choisi de couper au plus court et c’est à ce moment là qu’elles ont commis une erreur. Pour l’étape du jour, les dunes, je suis plutôt à l’aise dans ce type de pilotage, mais je sais que ce sera physiquement éprouvant, la voiture est basse, on se tanke souvent, il faut pelleter, et puis nous avons une balise de plus que les autres catégories ».


Au briefing ce matin...

« Qui a perdu son cric ? Qui a perdu sa carte ? On a aussi retrouvé un soutien-gorge sur une balise. » Ce matin, avant d’entrer dans le vif du sujet, on se croyait un peu au bureau des objets trouvés ! Dominique Serra annonce ensuite aux filles qu’elles iront un sur la plage. Les Gazelles à la plage ? Plutôt les Gazelles sur les dunes ! « N’en faites pas une montagne » insiste Ludovic Taché, « roulez sans forcer, on ne lutte pas contre le sable, on l’apprivoise ! ». La règle d’or : dégonfler les pneus avant leur passage de manière à augmenter la motricité. Personne ne pourra échapper aux dunes aujourd’hui mais 3 trajectoires sont possibles, le Z pour les moins aguerries, le parcours Y pour les intermédiaires et le X pour les plus audacieuses.

 

rag20150328_leg3_jea_010039_resize.jpg rag20150328_leg3_jea_010045_resize.jpg


Et deux bonnes nouvelles pour bien commencer la journée : il n’y aura pas de changement d’heure ce soir sur le rallye. Déjà pas facile de se réveiller à 4 heures…Les filles se mettront l’heure marocaine à la fin de la dernière étape. Et après avoir eu un bon avant-goût des dunes de l’erg Chebbi, les Gazelles goûteront à la cuisine italienne avec un repas spécialement préparé par Louane Belmondo, la belle-fille de Jean-Paul Belmondo. Une journée prometteuse à tous niveaux !

 

ETAPE 3 - Samedi 28 mars 2015

NEJJAKH / NEJJAKH - kilométrage idéal 70 à 110 km – temps estimé 8h00
Etape en boucle

Cela faisait 2 jours que les Gazelles l'apercevaient. Certaines avec crainte, d'autres avec envie et les plus anciennes avec délectation.
Ils ne sont pas nombreux ceux qui osent s'affronter à ce géant. L'ERG CHEBBI est enfin là. Des dunes gigantesques de plus de 400 mètres pour les plus hautes. Un océan de sable qui s'ouvre à nos Gazelles.
C'est le jour de l'étape des dunes, si redoutée mais pourtant si attendue.

Pour les catégories 4x4/Camion et quad/SSV/moto, il faudra mettre les roues dans le sable. Aucune échappatoire possible malgré que les équipages puissent choisir leur route entre 3 trajectoires.
Un parcours Z qui serpentera aux pieds des dunes pour les moins aguerries. Attention ce ne sera pas une partie de plaisir pour autant. Si les pentes sont moins raides et les creux moins profonds, du sable il y en aura et que vous soyez tout en haut ou tout en bas, il faudra batailler contre lui.
Une autre trace, le parcours Y. Là, on tutoie les plus hauts sommets de sable. La navigation n'est pas dure certes, mais le relief est plus accidenté et les difficultés croissantes tout du long de la progression.
Enfin le parcours X qui verra les plus audacieuses en découdre. Cette fois c'est des murs de sable qui se dresseront devant les Gazelles. Il faudra les contourner, les amadouer pour qu'ils leur offrent leur passage. Elles s'approcheront des sommets, verront ces drapeaux à quelques centaines de mètres … et pourtant qu'il sera dure de s'en approcher.

Les équipages de la catégorie Expert n'auront pas de choix. Un seul tracé possible. Celui qui monte et monte encore. Elles croiseront les équipages ayant fait l'option des parcours Y ou Z au CP c'est sûr, mais par des chemins tutoyant les sommets.

La catégorie Crossover ne peut s'attaquer à de si grandes étendues de sable mais cependant elles n'auront pas un périple plus facile. Des reliefs sableux il y en aura … Des montagnes qui font douter aussi … Ce ne sera pas une ballade de santé, loin de là !

Mais enfin quel que soit le parcours arpenté, l'arrivée au bivouac sera source de fierté pour chacune, un souvenir qui marquera sans nul doute à jamais.

Partenaires