Étape 2

GAZELLES TV 2015 - ETAPE 2

[EXPERT] Une étape de navigatrice

Avant Merzouga qui consacre l’aptitude des Gazelles à maîtriser le sable, l’étape du jour met à l’honneur la navigation. Sur 214,8 km et 8 checkpoints à valider, le parcours aligne des segments de longues distances au cap, sans beaucoup de repères visuels intermédiaires et où il est donc difficile de progresser sans dévier. Ce fut particulièrement le cas avec la première difficulté du jour entre le vaste plateau truffé de « choux fleurs » qui obligent à zigzaguer puis de nombreux oueds et des terrains rocheux. Quelques raffinements de reliefs à bien évaluer pour franchir ces derniers au plus court ont évidemment émaillé le parcours, comme la passe de Tabridia ou bien encore quelques plateaux roulants, avec l’Hamada du Guir dont la masse imposante veille sur la suite d’un parcours.

 

rag20150327_leg2_nic_030170.jpg 403.jpg  447.jpg rag20150327_leg2_nic_060121.jpg

 

Le 403 (JAMES/BORG-VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) l'a survolé avec une stupéfiante aisance… jusqu’à une erreur sur la dernière portion qui pourrait sans doute lui coûter cher en terme de classement. En tous cas, leurs parcours témoignent de la performance des duos James-Borg (403-VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES), Montillet-Dot (407-CODECLIC) et Jacinto-Cleves (402-VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) : projection parfaite de caps, anticipation du franchissement le plus optimal des reliefs, connaissance pointue du terrain…

 

407.jpg 402.jpg

 

Si toutes les concurrentes ont choisi les mêmes options, tout se joue dans la finesse, au moins dans le Top five du classement. On notera également la très belle performance du 420 (HUNKA/BICHOFFE-TOUS LES PRIX.COM) et du 447 (NIGIDO-AMISSE/SANFOURCHE-ISUZU) qui continuent à présenter un ratio temps/précision efficace : pas de prises de risques inutiles, de l’efficacité et la volonté de respecter des horaires les plus réguliers possibles pour se préserver. Demain, l’étape des dunes ajoutera un suspens nouveau : Jeanette James n’est pas réputée pour être la plus à l’aise dans ce type de parcours… contrairement à Elisabete Jacinto et Carole Montillet

 

420.jpg rag20150327_leg2_nic_090092.jpg

 

[EXPERT] Réactions d'étape

403 (JAMES/BORG-VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) - Un coup de stress sur la fin de l’étape

 

En abordant la dernière partie de leur parcours, Jeanette James et Anne-Marie Borg ont posé un bémol sur leur belle performance d’une journée vécue comme éprouvante. « Il y avait plein d’oued et des terrains sur lesquels malgré tout nous avons réussi à progresser au cap. Ca veut dire que nous sommes descendues 1000 fois de la voiture pour caper. Mais la dernière balise imposait un contournement et nous étions pertubées par la fatigue et le stress de ne pas être dans les temps. D’ailleurs on a pointé la dernière balise à 18 h57 – elle ferme à 19h, ndlr - ce qui ne nous est jamais arrivées. Pour couronner le tout, on a crevé deux fois ! ».


410 (410-MENOZZI/WADE-RIVIERA CLINIC) - La catégorie Expert : Bon pour le régime

« On n’a vraiment pas le temps de s’arrêter pour déjeuner, ca fait des journées  très longues et très fatiguantes. Au moins, c’est bon pour le régime…  » avoue Marie Menozzi la coéquipière de Syndiely Wade à leur arrivée hier soir en milieu de soirée. Cette dernière n’a pu valider que 7 balises sur les 8 et a choisi de rentrer en coupant par la montagne au lieu de prendre la piste. « Mais caper de nuit dans la montagne, c’est un peu compliqué ! Sinon, c’est vraiment génial cette catégorie ».


[4x4/quads/crossovers] Comment tirer les enseignements de la veille ?

Pour cette deuxième étape, les Gazelles ont eu droit à une épreuve assez longue avec 8 balises à valider. Pas de difficulté majeure sur le papier. Dans les faits, les distances étaient assez longues, et sans trop de relief. Mais l’alternance des terrains en a déstabilisé…et épuisé plus d’une ! Heureusement, les Gazelles ont pu s’extasier devant de beaux décors et sous un grand soleil.

 

5h20. Entre les crêpes et le thé à la menthe, les Gazelles ont déjà de l’énergie pour chanter un « joyeux anniversaire » à Hélène de l’équipage 172 (172-FLOCH/LAVALLÉE-VILLA ASIA). 58 ans aujourd’hui! L’énergie, il leur en fallait ensuite beaucoup pour affronter cette deuxième étape. Ludovic Taché, le directeur sportif l’a surnommé l’« étape du chou-fleur », en référence à cette fameuse mousse végétale. Elle a la même forme que le légume mais elle est dure comme un caillou et fait très mal aux voitures. Elles étaient prévenues ! Et surtout, elles ont su tirer des enseignements de leurs erreurs de la veille. « Hier, on lisait mal les cartes. On veut rectifier le tir. On va s’appliquer et faire plus attention » annonce l’équipage 102 (102-BEAURAIN/DUFILS-VAN LEEUWEN).

 

rag20150327_leg2_nic_030065.jpg 102_1.jpg

nicj8471_resize.jpg rag20150327_leg2_nic_090104_resize.jpg

 

Pour les 153 (153-CORDIER/GENEUVRE-DPETIT TRAITEUR) c’est pareil : « Aujourd’hui, on a fait un gros check sur le repérage des balises. Hier, on a fait des erreurs idiotes qui nous ont fait perdre 2h30… ». Les choux fleurs ont ensuite laissé place à des dunettes de sable orangées par le soleil du matin. Les mines commencent effectivement à bronzer doucement malgré quelques cernes… Murielle du 27 (27-CABELLOS/DUTHOIT- CONTRASTE COIFFURE) a la solution : elle supplie les pilotes médias de lui offrir un peu de café. Et c’est reparti !

 

rag20150327_leg2_nic_090082_resize.jpg 138.jpg

 

12h. L’équipage 138 (138-BERT/VAILLE-MOULIN TP) valide la balise 4. « On est le deuxième équipage à la valider. C’est top, on est dans les temps. » Les Gazelles de l’équipage 25 (25-DEMBSKI/LANGLAIS- GAN ASSURANCES) arrivent quelques minutes plus tard. « Pas de galère, pas de jardinage mais qu’est-ce qu’on a chaud ! Mais en même temps, c’est tellement bien le quad, il passe partout. » La 229 (229-FOUCHER/TRICHARD MARGUERAT) repart du CP 4 avec une technique bien à elle. « Pour tenir notre cap, je fixe mon point et je ne le lâche plus, je retourne à la voiture en marchant en arrière sans le quitter et je ne regarde plus ailleurs ».

 

229.jpg rag20150327_leg2_nic_090116_resize.jpg

 

16h. Les dunes commencent à apparaître près de la balise 7. La plupart des Gazelles se pressent pour rejoindre cette dernière balise. « On galère tellement là. On prenait plus de plaisir hier. Aujourd’hui, on a eu le droit à un tankage et à un jardinage. J’aimerai bien rentrer au bivouac là… » confie la 195 (195-SALTI/BOUHALASSA-AGENCE SALTI).

 

195.jpg rag20150327_leg2_nic_090136_resize.jpg

140-166.jpg nicj8329_resize.jpg

 

17h. Grosse frayeur pour l’équipage 140 (140-LEGOFF/LEGOFF-GEL GROUPE), quelques mètres avant de valider la dernière balise. Elles se tankent  à quelques centimètres d’un trou profond d’un mètre. Les Gazelles sont nombreuses pour les soutenir. La 166 (166-MEDARD/MASSELOT-TRANSAVIA FRANCE) les détanke. Les filles se prennent dans les bras. Belle solidarité ! C’est un nouveau bivouac qui attend les filles, d’où l’on perçoit de loin les dunes de Merzouga qu’elles ont hâte de découvrir…Place au repas, à la détente. Elles l’ont bien mérités !

 

 

[4x4/quads/crossovers] Réactions Etape 2

Equipage 152 (152-RAGUET/SALADO-ZOO PARC VAL D'HÉRAULT NATURE) : « Pas de chou-fleur au dîner s’il vous plaît »
Ce fut une « folle journée » pour elles. Fin de l’étape à 17 heures avec toutes les balises validées. « Mais on a passé énormément de temps à chercher les balises. ». Entre herbes à chameaux, choux-fleurs, cailloux et sables, elles ont été quelque peu secouées par cette deuxième étape. « Il nous tarde de manger et de nous coucher mais pas de chou-fleur au dîner s’il vous plaît ».

Equipage 181 (181-ROBERT/LAFRENIÈRE-COTÉ ÉLECTRIQUE) : « C’est l’expérience qui vient »

Les 181 s’arrêteront à la balise 3 mais elles le prennent avec le sourire. « Nous ne sommes pas venus pour entrer en compétition avec les filles mais on veut quand même avoir des points. Faut pas se décourager, on n’est pas les seules comme ça et de le voir, ça rebooste. » Elles ont hâte de découvrir le sable les Canadiennes. « Je pense qu’on aura moins de problèmes dans le sable mais peut-être aussi qu’il faudra sortir les pelles. » La réponse dans quelques heures…

 

Ne dormiront pas au bivouac...

Les équipages 23 et 174 ne rejoindront pas le bivouac ce soir.

Ces deux équipages vont passer la nuit dans le désert sous la surveillance des voitures de l'organisation qui sont positionnées dans leur secteur afin d'assurer une présence en cas de besoin.

Ces équipages auront jusqu'à midi pour valider l'étape 2 et prendre le départ de l'étape 3.

INFO LIVE - 00h00

L'équipage 171 vient de rejoindre le bivouac et va pouvoir maintenant se reposer quelques heures avant le début de l'étape 3.

INFO LIVE - 23h30

La team 159 vient de rallier le bivouac.

INFO LIVE - 22h45

4 équipages sont encore dehors : le 23, le 171, le 159 et le 174. Ces deux derniers sont en train de rallier la base !

INFO LIVE [EXPERT] - 22h35

Le 410 arrive enfin avec 7 balises au compteur : "Pas facile de caper la nuit dans les montagnes" commente Syndiely Wade

INFO LIVE - 20h20

107 équipages ont actuellement regagné le bivouac. Le 23 ne fait pas partie du lot, une assistance lui a été envoyée car il ne parvient plus à se repérer et se situe dans un terrain très trialisant.

 

INFO LIVE - 20h00

96 équipages ont déja rallié l'arrivée. Sur le bivouac, les Gazelles profitent de ces moments de détente avant l'étape des dunes de demain.

 

INFO LIVE - 18h30

Plusieurs équipages ont pris l’option de la route au Nord comme le 139 ou le 127, quitte à faire un large détour ce qui leur permet de rejoindre le bivouac plus rapidement.

 

INFO LIVE - 18h15

Les 3/4 des équipages ont passé le CP 6. Le bivouac se rapproche !

 

Information sur le classement de l'étape 1

Le classement de l'étape 1 sera diffusé lorsqu'il sera déclaré officiel par le directeur sportif. Celui-ci doit attendre le retour au bivouac d'un équipage ayant fini l'étape 1 ce matin pour vérifier des données.

 

INFO LIVE - 18h00

25 équipages sont déja arrivés au bivouac.

INFO LIVE [EXPERT] - 16h20

Les 1ères expertes sont en train de caper sur leur CP 8.

INFO LIVE - 16h00

La 123 est la première à rentrer au bivouac.
La 214 connait les mêmes problèmes de navigation que la 211 : le paysage à l’air plus joli du côté nord du goudron, hors du terrain de jeu de l’étape !

INFO LIVE [EXPERT] - 15h30

La plupart des équipages de la catégorie Experte ont passé leur CP 6.

INFO LIVE - 15h00

Le 24 a un problème de batterie  et le 211 a lui un problème de navigation : il est passé de multiples fois au même endroit.

INFO LIVE [FIN ETAPE 1]- 12h00

Tout espoir de terminer l’étape d’hier avant midi étant perdu pour le 231, il est remis sur la route du nouveau bivouac et sera donc « Hors Classement ».

INFO LIVE - 12h00

Les équipages les plus avancés atteignent le secteur des balises 5 parmi eux, le 126, le 101 et le 196.
La 159 est détankée par l’assistance mécanique.

INFO LIVE [FIN ETAPE 1]- 11h45

Le 231 s’est engagé depuis hier dans un terrain très rocailleux et progresse très lentement en perdant énormément de temps : ils a effectué 6 km à vol d’oiseau depuis 7h20.  Les mêmes causes produisant les mêmes effets, galère du soir, espoir, galère du matin, chagrin.

INFO LIVE - 11h45

Le 125 s’est rendu compte de son erreur mais le 211 poursuit bravement dans l’art du jardinage.

INFO LIVE - 10h45

Le 211 et le 125 se trouvent au nord du goudron, ce qui n’est pas bon, le terrain de jeu se situant au sud ! Une erreur qui devrait leur coûter au moins 15 kilomètres si elles persistent dans leur mauvais cap.

INFO LIVE - 10h15

Assistance pour le 141 : les mécaniciens sont en train de plancher dessus : 2 roues crevées. Or, Dilemme : s’en faire prêter une par un autre équipage ou accepter une chambre à air avec un emplâtre, de la part de l’assistance mécanique, une solution provisoire. Elles ont opté pour la seconde solution et donc des points de pénalités !

INFO LIVE [FIN ETAPE 1] - 10h30

Le 131 est arrivée à la maison ! C’est-à-dire au bivouac ou plutôt à ce qu’il en reste puisque ce soir, le rallye prend ses quartiers dans une nouvelle zone, à proximité de Merzouga. Elle vont pouvoir prendre le départ de l'étape 2 !

INFO LIVE - 09h15

La 148 opte délibérément pour la route qui remonte au nord  puis la piste pour rejoindre la balise 3 et éviter les choux-fleurs !

INFO LIVE - 08h15

La majorité des équipages se trouvent en ce moment entre les balises 2 et 3 de leur parcours. Une bonne progression de course. Elles ont donc désormais à composer avec les fameux « choux-fleurs », cette végétation sphérique aussi dure que la pierre et parfois aussi haute qu’une roue qui oblige a slalomer en permanence.
Ludovic Taché, le directeur de course, effectue un briefing  à l’attention des Gazelles qui viennent de rentrer et qui prennent le départ de l’étape : attention aux choux-fleurs et à la bonne gestion du temps : demain, ce sont les dunes de Merzouga qui figurent au programme : repos conseillé !

 

INFO LIVE - 07H45

Le 235 arrive lui aussi sur le bivouac. C’est la balise 6 qui l’a beaucoup retardé hier. Du coup, elles ont dormi dehors, un peu décues de rater le départ avec les autres gazelles, mais contentes d’avoir passé une nuit plus calme qu’au bivouac.

 

INFO LIVE - 7h30

Sur les 6 équipages qui ont préféré dormir dehors, le 233 et le 165 rejoignent le bivouac. Elles n’ont que le temps de rendre leur feuille de bord et de préparer leur étape du jour.
La course progresse normalement sur la première portion bitumée qui mène au CP 1 et dont le passage sera validé par Iritrack au lieu des pointeurs afin d’éviter de créer des encombrements. De là, les Gazelles s’élanceront pour une étape longue semée de « choux-fleurs » dans la matinée.

 

INFO LIVE - 06h00

A 6 h, les Gazelles prennent le départ sous un ciel clair et d’excellentes conditions météos.

Au briefing ce matin...

Petit retour sur l’étape d’hier qui ne fut pas de tout repos pour tout le monde. Ludovic Taché, le directeur sportif l’admet : « à votre décharge, les reliefs n’étaient pas très bien identifiés, notamment entre la zone 6 et 7 ». « Ahhhhhh, merci de le reconnaître » murmurent les Gazelles à l’unisson.  Il y a eu de tout : des incohérences de navigation, des tankages, des crevaisons...
Aujourd’hui, c’est l’ « étape du chou-fleur ». Cette fameuse mousse végétale accumule la poussière et le sable qui volent. Tel un caillou, elle est très cassante pour la voiture. A éviter donc car elle pourrait donner du mal aux véhicules !
Pour cette 2ème étape, les Gazelles devront valider 8 CP.

 

rag20150327_leg2_jea_010005_resize.jpg rag20150327_leg2_jea_010027_resize.jpg

 

La première est sur la route en pointage automatique donc pas de pointeur ni de drapeau. Les parcours se dispatcheront dès le CP2. Un vent de Nord pourrait venir compliquer la visibilité mais la météo reste bonne. «Ne vous en faites pas, il n’y a pas de très grosse difficulté mais je n’ai pas dit que c’était simple non plus ! »
Les Gazelles devraient rencontrer des plantations : des palmiers c’est certain, des oliviers peut-être mais aussi des élevages d’oiseaux dans la zone du CP3. Derniers conseils : « regardez les indications de temps. Vous allez voir, c’est un peu plus long qu’hier… ». Et ce soir, changement de bivouac, les Gazelles avancent…

 

ETAPE 2 - Vendredi 27 mars 2015

MECH IRDANE / NEJJAKH - kilométrage idéal 190 km – temps estimé 10h00
Etape en ligne

Les deux premiers CP ne devraient être qu'une formalité. Route indispensable pour rejoindre un territoire "classique" du rallye, celui des "choux fleurs"…
Cette drôle de plante qui ressemble à un gros choux fleur vert et gris qui en plus de ne pas être comestible est aussi dure que de la pierre. Il faudra savoir les éviter sinon le rappel à l'ordre sera immédiat.
En plus de cela, la zone est ravinée d'oueds plus ou moins profonds, plus ou moins franchissables. La pilote devra batailler, poser sa roue où il faut, mettre le coup de gaz opportun … Ce n'est pas les équipages de la catégorie CROSSOVER qui vont nous contredire.
Mais si seulement il n'y avait que cela… Car sur cette zone, en plus des difficultés du terrain, la navigation doit être sans faille. Il y a peu de reliefs marqués et souvent ils sont trop loin pour ne pas être masqués par les brumes de chaleur. Ainsi les repères sont bien souvent inexistants ou au mieux incertains.

Pour la catégorie Expert, rien de bien différent si ce n'est avant le dernier CP… Celui-là il est bien calé au fond de son oued sableux, il est beau et saura se faire mériter. Les accès pour faire le moins de kilomètres possible ne sont pas nombreux et la moindre erreur de stratégie se paiera immédiatement sur le compteur.

Après cette longue étape, la nuit au bivouac sera la bienvenue surtout que demain les pelles seront à coup sûr en action … Mais ça c'est demain !

Partenaires