Étape 2

Ne devraient pas dormir pas au bivouac ce soir…

...les équipages 103, 140, 154 et 314.

[...]
 
 
 
 
 
 
 
 

Lire Plus ...

INFO RALLYE : le 141 victime d’une casse moteur

 

Le team 141 (Sylvie DENNINGER et Prune SALTI - Sunnydream) qui a déjà rencontré des problèmes mécaniques la veille, doit malheureusement renoncer à la course. En cause, une casse moteur, qui ne pardonne pas et immobilise le véhicule. Le camion 4x4 de l’assistance mécanique est sur place et rapatriera le véhicule aux premières lueurs de l’aube.

 

 

 

 

 

 

Le Journal de l’étape : lorsque la pluie s’en mêle !

Le directeur sportif avait prévenu, la météo avait grande chance de se dégrader. Si hier finalement, aucun nuage n’a été de la partie, ceux qui se sont installés dans la nuit finissent par percer…
Au départ de l’étape pourtant, seule la visibilité est entravée et les Gazelles qui s’élancent [...]
 
 
 

Lire Plus ...

INFO RALLYE 19:30 : alertes mécaniques

 

4 alertes sont en cours. L’assistance mécanique est en route notamment pour le Predator, 183 (Hélène DURAND et Sandrine BOROT - Tapir) toujours à l’arrêt.  Le 154 (Nadège-Carole BOUBAG-MOUNDELET et Viveca-Scarlette ANDALETIA - Total) et le 103 (Sophie SYLVESTRE et Annie-Claude PLANTE - Pic Bois Design) sont au pied de la falaise de Hammada du Guir, barrière infranchissable entre Maroc et Algérie. Le 141 (Sylvie DENNINGER et Prune SALTI - Sunnydream), enfin est également en cours de dépannage. Les autres voitures se sont divisées entre le retour  par la route au Nord, et le trajet de retour vers le sud.

 

 

 

 

INFO RALLYE 18:00

Quelques cas isolés ont dessiné des parcours originaux et novateurs !

[...]

 

 

 

 

 

 

 


Lire Plus ...

Les Gazelles sur M6, vidéo 11

Partie remise !

L’équipage 191 (Karine BENSOUSSAN et Elisa COHEN-SUISSA), aux couleurs de Soleil Sucré (le sponsor officiel du Rallye qui a revêtu les Gazelles de leur ravissant gilet rose) est déçu mais il a dû renoncer deux jours avant le départ pour raisons médicales. Nous leur souhaitons un bon rétablissement !

 

INFO RALLYE 15:30

Le 183 (Hélène DURAND et Sandrine BOROT - Tapir), le Predator, a lancé une alerte pour un problème mécanique. L’assistance est sur place [...]

 

 

 

 

 

 


Lire Plus ...

INFO RALLYE 15:00 : équipage 131 de retour

 

Premier rentré, l’équipage 131 (Audrey VERVILLE et Marie-Soleil BEAUDOIN - Diesel Bec) n’a effectué que deux balises mais préférait rejoindre le bivouac, pour ne pas trop entamer ses réserves de forme avant l’étape marathon de demain.

 

 

 

 

 

 

 

 

INFO RALLYE 14:00 : continuer malgré le "hors classement"

L’équipage 134 (Julie GOLDSMAN et Isabelle GALARNEAU - TC Média)  est enfin rentré, les yeux un peu humides ! Jusqu’au bout, elles se seront battues pour se sortir des ennuis.

 

Depuis les environs de la balise 3, tankage sur tankage dans les herbes à chameau, crevaison... A la question "Qu’est-ce-qu'il s’est passé ?",  elles répondent avec un sourire dépité "Qu’il ne s’est PAS passé ?!" Aidées par deux équipages, elles progressent encore mais s’enlisent, plusieurs fois, dans une plaque de glaise "aussi collante que du ciment ! Un cauchemar !".

 

Pensant s’en sortir le lendemain en rejoignant la route, elles poursuivent leurs efforts mais arrivent après l’heure fatidique de 12h00. Déçues, fatiguées, elles comptent bien effectuer les autres étapes et vous pourrez bien sûr continuer de les suivre sur notre site.

 

En vidéo: le départ de la deuxième étape

INFO RALLYE 12:30 : Premier déclassement

 

L’équipage 134 (Julie GOLDSMAN et Isabelle GALARNEAU - TC Média) n’aura pas réussi à se sortir du terrain très caillouteux sur lequel  il s’était engagé. Un appel à l’assistance n’aurait pas été d’une grande utilité. Dépitées, les 2 gazelles rentrent au bivouac et sont Hors Classement car elles n'ont pas pu partir sur l'étape du jour avant l'heure fatidique de 12h00... Ce qui ne les empêchera pas de continuer la chasse à la balise jusqu'à la fin du Rallye si elles le souhaitent. C’est fini pour le podium mais restent l’esprit sportif et la participation.

 

 


 

INFO COURSE 11:54 : Le 226 toujours dans la compétition

 

11h54 Soulagement pour le 226 (Fabienne GALIDIE et Marilyne RIGNON - Gravity Partners Group) : après un gros ennui mécanique de boite de vitesse hier soir, leur véhicule prend la ligne de départ 6 minutes avant l’heure fatidique. Bravo aux mécanos !

 

 

 

 

 

 

 

INFO COURSE 11:00

 

8h00 L’équipage 205 (Sophie FABRI et Céline PERONNE - Isuzu - L Indépendant - Handicap International) qui n’était pas rentré hier soir, est rentré au bivouac ce matin. Sophie et Céline sont arrivées avec un quart d’heure de retard à la balise 4 malgré leurs efforts. "Nous avons essayé de rentrer au cap, mais après moult tankages et retankages, à 21h30, on a décidé de rester, on savait exactement où on était. On en a profité pour dormir et bien dormir"

 

8h30 L’équipage 134 (Julie GOLDSMAN et Isabelle GALARNEAU - TC Média) qui a passé aussi la nuit dehors est toujours dans la même zone, dans le secteur de Zhaigui.  Il a effectué une dizaine de kilomètres et ne se trouve qu’à 2km du tronçon goudronné.

  

9h45 Deux équipages sont égarés entre Er-Rachidia et Boutenib : le 186 (Anne-Sophie DUBOS et Nadège SOUBE - Energy 3) et le 131 (Audrey VERVILLE et Marie-Soleil BEAUDOIN - Diesel Bec).

 

10h50 Les dunes se révèlent difficiles pour 12 équipages, encore. Pendant ce temps, les deux tiers de la compétition se situent entre le CP 3 et 4.

 

11h00 Jusqu’alors, deux demandes d’assistance mécanique ont été émises par le 215 (Mélanie DANIEL et Delphine BERTRAND - Recycleurs Bretons) et 153 (Fanny-Flore BISSIELO-MOUKOUMBI et Marie-Gabrielle RAYIVO - Total)

 

 

Les Gazelles sur M6, vidéo 10

6 heures : le départ

 

Dans le jour à peine naissant, les premiers équipages prennent place. Ambiance calme et disciplinée. Ultimes vérifications, signatures de départ auprès des commissaires de course. Les premières voitures démarrent, laissant un sillage de poussière épais...

Lire Plus ...

Briefing de 5 heures : une épreuve complète.

 

La seconde étape Nejjakkh-Nejjakkh devrait commencer à donner sa physionomie à la course. Elle est difficile et demande autant d’application dans le franchissement que dans la navigation.
 
Le parcours jusqu’au CP 1 est court mais… il se déroule dans les dunes.
 
Encore baignées de la fraicheur de la nuit, elles ont beau être plus porteuses, elles n’en constituent pas moins un petit défi. Après un tronçon sur route traversant Erfoud, tous les équipages se retrouveront au CP 3 pour une suite de course. Peu de repères, un sol dur et rocailleux : lenteur et travail méticuleux au compas et à la boussole de rigueur, donc.