Étape 4 Marathon

INFO RALLYE 00:00

Les équipages 124, 181, 189, 197 et 222 passent la nuit hors du bivouac, sous la bonne garde des organisateurs.

Suite à une assistance mécanique dû à un problème d'embrayage et d'amortisseur arrière, le 173 est rapatrié sur le camion-plateau de l'assistance jusqu'au bivouac.

L'équipage 214 est en approche du bivouac.

Le 166 est en direction du bivouac, sans assurance d'y passer la nuit car encore loin de ce dernier.

Le 168, quant à lui, devrait pouvoir atteindre le bivouac dans la soirée.

Une longue journée pour les Gazelles

Si la météo a été beaucoup plus clémente que la veille, la journée s’est révélée très longue pour nos Gazelles ! Après une soirée festive et une bonne nuit de sommeil, la plupart  des équipages se sont levés à l’aube. « Le réveil de Dominique Serra a été remplacée par  un âne qui nous a réveillé à 4h », raconte ainsi Josiane, de l’équipage 235, avec humour. Les Gazelles de la team 166 ont commencé leur journée en pelletant après s’être mystérieusement ensablées pendant la nuit. Pas de quoi gâcher la bonne humeur qui règne sur ce campement improvisé de bon matin. Comme à leur habitude, les Gazelles s’entraident ! Rapidement, les équipages restés en balise 5 arrivent en balise 6. Certains ont d’ailleurs dormi à mi-chemin pour être sûrs d’être là tôt.

rag170327_leg4_eri_020491_resize.jpg rag170327_leg4_eri_020363_resize.jpg


Lire Plus ...

1ère marathon, C’est fait pour les Expertes !

rag170323_leg1_jul_030165_resize.jpg rag170327_leg4_chr_030369_resize.jpg

 

Il faut les voir sur le terrain, les Expertes ! Elles se jaugent, elles regardent sur la feuille de pointage qui est passé et quand, elles soupèsent leurs options ! Au fil du rallye, évidemment, le classement se profile et se resserre, même si la moindre balise ratée ou un ennui mécanique rebat les cartes.


Lire Plus ...

Une première journée de marathon difficile pour les Gazelles

Dans le jargon du Rallye Aïcha des Gazelles, on peut dire que les équipages ont beaucoup jardiné au début de la première journée de marathon. Non, les Gazelles n'ont pas planté des choux dans le désert marocain ! Cela signifie qu'elles ont eu du mal à trouver les balises et qu'elles ont beaucoup tourné autour, notamment dans l'erg de Znaigui, à proximité de la frontière algérienne. Elles ont fini par arriver en balise 2 tardivement. "On a perdu du temps ce matin car on est passées par une zone militaire", explique Catherine, la quadeuse de l'équipage 20. Fany et Ambroisine, les Gazelles de la team 196 arrivent elles aussi en balise 2, pas de chance ce n'est pas la leur, elles doivent donc reprendre leur cap.

helicovent.jpg femme-vent.jpg


Lire Plus ...

INFO RALLYE 20:30

91 équipages ont validé leur arrivée au bivouac de Oulad Driss.

INFO RALLYE 17:00

Le 185 est en direction du bivouac et devrait passer la ligne d'arrivée d'ici 1 heure. C'est pour l'instant l'équipage le plus proche du bivouac ayant validé tous ses CP.

Idem pour l'équipage 184, qui précède le 185 de 10 minutes.

Le 409 et 408 viennent de sortir du grandiose Cirque de Tafenna et sont désormais en direction du bivouac pour une nuit réparatrice.

Quelques kilomètres en arrière, le 158, sur le parcours C, et le 160, sur le parcours A, vont bientôt sortir du cirque pour gagner le bivouac de Oulad Driss.

INFO RALLYE 12:30

27 équipages n'ont pas validé le CP7 avant sa fermeture à 12h00 : 21, 109, 110, 116, 122, 126, 127, 144, 147, 150, 151, 152, 163, 174, 190, 198, 202, 208, 209, 210, 214, 226, 227,232, 237, 310, 322.

Ces équipages vont donc aller directement au bivouac de Oulad Driss, sans pouvoir valider les CP suivants.


INFO RALLYE 12:00

3 quad ont validé leur 8ieme balise , le 20 le 22 et le 24. Le 22 l'a fait dés 9 h30 ce matin, le 20 aux alentours de midi. Restent 2 équipages, le 21 et le 23. 

Côté 4x4, 21 équipages se sont succédés entre 9 h 30 et 12 h00 dont le 185, qui avance bien et le 124.

 

INFO RALLYE 11:00

L'équipage 106 vient d'arriver au bivouac de Oulad Driss.

Le 106 a bien pris le départ de l'étape marathon, hier. Pour ne pas abîmer davantage leur véhicule et éviter une mise en hors classement, l'équipage a préféré rejoindre la ligne d'arrivée de l'étape 4 en empruntant la route goudronnée, sans pouvoir valider les CP. Par conséquent, l'équipage sera sanctionné de la totalité des pénalités des CP non pointés.

INFO RALLYE 09:30

29 équipages des parcours A et F ont pointé leur 7 eme balise : toutes les Expertes soit 11 équipages et 18 équipages dont le 159 le 184, le 160, le 238 le 146, le 238. 

 

Côté expertes le 438 a essayé de faire au maximum au cap entre le 6 et le 7. C 'était un terrain difficile et il a crevé dans le rheris.


INFO RALLYE 08:00

Le 207 est passé à proximité de la 5 F. Son pb d'amortisseur l'a handicapée, mais il n'a pas fait appel à l'assistance mécanique. Tenace !


INFO RALLYE 07:30

Le 407 à contourné au plus près le relief montagneux pour tracer en direction de la 7 F, elle l'a déjà validé et franchi le Rheris.
Le 403 lui est parti au cap pour prendre une petite piste : elle fera un peu moins de km sans doute sur cette section mais prendra plus de temps.


INFO RALLYE 07:00

Le 134 qui a dormi à 10 km avant sa 6 ème balise l'a rejointe vers 7 h après avoir traversé le ziz et un petit tankage sur une crête de dunes " de bon matin, ça fait plaisir ! ".

ETAPE 4 2ème journée MARATHON : Lundi 27 mars 2017





ETAPE 4 (dimanche 26 et lundi 27 mars 2017)
NEJJAKH / OULAD DRÎSS - kilométrage idéal 320 km - temps estimé 20h - 14 balises
Étape marathon

JOUR 2 :


Seconde journée et ce sont les plaines sablonneuses d'Hassi Bou Haiara qui s'offrent aux compétitrices.
Du sable il y en aura pour toutes les participantes. Certes pas aussi majestueux que lors de l'étape de l'Erg Chebbi, mais pas forcément facile non plus…. Les oueds sableux sont traitres là aussi. Il faudra là aussi bien choisir sa trace et que la confiance entre navigatrice et pilote soit totale.
Les espaces sont ouverts et les caps lointains, très lointains ! On dépassera là aussi souvent des prises de cap à plus de 20 kilomètres. Encore une fois pourvu que la visibilité soit de la partie.

Et puis petit à petit les zones de sables vont disparaitre, les grands espaces se réduire aux profits de reliefs de plus en plus spectaculaires. Un passage par une gigantesque palmeraie, un bout de goudron et le retour au bivouac devrait être une bénédiction pour beaucoup. Les voitures pourront rejoindre leur atelier mécanique respectif pour se refaire une santé pendant que les équipages passeront par la tente restaurant pour se raconter les péripéties de ces deux jours.
Le temps s'accélère et le classement devrait prendre forme à l'arrivée de cette première étape marathon. Il serait sans doute présomptueux de dire que le podium est déjà figé, par contre il ne serait pas présomptueux de dire qu'il pourra déjà être perdu pour certaines.
Et puis demain c'est encore marathon !

INFO RALLYE 00:00

La majorité des équipages a choisi de planter la tente à proximité du CP6 pour une première soirée marathon sous le ciel magique du désert marocain.

INFO RALLYE 15:30

Une mauvaise visibilité et un terrain chaotique rendent la progression des équipages plus lente y compris chez les expertes. 
A la balise 4, commune à tous les parcours, seuls 61 équipages avaient validé leur passage à 15h,  soit une petite moitié.

INFO RALLYE 13:30

Encore un passage éprouvant d'herbes à chameau dans le premier tiers de leur parcours jusqu'au CP4 pour les expertes, alors qu'un fort vent de sable vient de se lever et brouille la visibilité. Le 408 et 409 sont les plus avancés.

INFO RALLYE 12:30

Les expertes progressent bien. Elles atteignent leur 3ème balise à l'issue d'un tronçon qui ne présentait aucune difficulté difficulté de navigation ni de franchissement.

Le 213, 1ère du classement général, a fait une légère erreur de cap, ou a mal placé ses points : elle s'est retrouvée à la 2F.

Sa rivale, le 207 est toujours impeccablemenent aligné sur son cap, et cette erreur va énormément le servir !

INFO RALLYE 10:00

Le 140, au lieu de progresser, retourne en direction du bivouac dont elle est à 300 mètres... Visiblement perdu !

INFO RALLYE 9:00

Le 218 fait partie des premières arrivées à leur CP1 sur le parcours B de bonne humeur, comme d'habitude ! Un truc infaillible pour que ces deux bonnes copines ne se chiffonnent jamais : "une sonnette installée devant le levier de vitesse pour les coups de blues, une autre sonnette pour les coups de gueule et le soir, on s'explique".

A 8h30, 8 équipages sont passés à ce CP. Les équipages progressent lentement, pour ceux qui ont choisi le cap à travers les herbes à chameau plutôt que la piste.

INFO RALLYE 8:30

Le 422, le 438 et le 407 arrivent peu après et tracent tout droit à travers les herbes à chameau. Le 420 les contourne légèrement.

Le 422 se fait tracter par l'équipage 407, pour le sortir d'une mauvaise passe : "Ludo ! Ludo ! Grrrr", rigole Carole Montillet (Ludovic Taché, Directeur Sportif, NDLR)

Changement de Bivouac



Le bivouac déménage au bivouac d'Oulad Driss. La fréquence des "infos rallyes" sera très limitée jusqu'à réinstallation de la cellule web dans la soirée. Le suivi sur carte reste bien entendu disponible. Merci de votre compréhension.

INFO RALLYE 07:00

Le 408, 403 et 409 viennent d'atteindre leur CP1 planté au milieu d'herbes à chameau. Le 405 y est resté à peine à 200m de la balise. Il est posé sur son pont. Rageant !

"De bon matin on est gâtées... Le directeur sportif dit qu'il n'est pas un psychopathe mais c'est faux. ça c'est de la bonne herbe à chameau comme on n'aime pas" dit Florence, à plat ventre sous son Toyota.

Dormir dehors : « une bonne soirée en perspective »

rag170323_leg1_chr_050235.jpg rag170325_leg3_chr_040193.jpg

 

Ce matin, les Gazelles partent pour deux jours loin du bivouac pour la fameuse étape « marathon », c’est-à-dire qu’elles doivent effectuer leur étape sur deux jours et donc dormir entre elles, là où elles le pourront.

 

Une expérience qui n’effraie pas du tout les équipages, au contraire ! « L’an dernier on appréhendait beaucoup cette fameuse étape marathon mais en fait on a beaucoup aimé donc on a plutôt hâte de revivre cette expérience », expliquent Christine et Isabelle, de l’équipage 158. « Il me tarde de faire une bonne et vraie nuit et de ne pas être réveillée à 4h par Dominique », s’amuse de son côté Christelle, de la team 197. Pour Fany, « c’est une bonne soirée en perspective ». Elle garde d’excellents souvenirs de ses soirées marathon du précédent bivouac

 

INFO RALLYE 06:00

Les premiers équipages prennent le départ à l’exception du 204 dont la co-pilote a décidé d'abandonner le rallye pour raisons personnelles.

Au briefing ce matin

rag170326_leg4_jul_010017.jpg rag170326_leg4_jul_010004.jpg

 

Un mot rapide sur l’étape des dunes, en préambule : le niveau de quelques équipages notamment chez les premières participations laissaient craindre de sèvères galères : il y en eut, bien sûr, sinon Merzouga ne serait pas Merzouga mais il n’y eut qu’un seul équipage a sortir des dunes.

 

Pour l’étape du jour, ou plutôt des 2 prochains jours, puisque les Gazelles vont inaugurer leur première étape marathon, il y aura 330 km  à parcourir sur 2 jours, avec des terrains très variés. Au total 13 balises à checker pour les crossover et 14 pour les autres véhicules.

 

Aujourd’hui, les Gazelles pourront progresser jusqu’à la 7 ème mais cette dernière ne sera validable que demain à 6 h. Il y a donc de fortes chances que les bivouacs principaux s’établissent entre les balises 6 et 7. C’est précisément là que s’étend l’impressionnant oued Rheiris, large par endroit de 6 km. Mais les consignes sont strictes : même s’il est sec en ce moment, interdiction formelle d’y dormir. Le mot d’ordre de ce briefing : lire absolument toutes les consignes et les commentaires  qui figurent sur le road book. 

ETAPE 4, 1ère journée MARATHON : Dimanche 26 mars 2017



ETAPE 4 (dimanche 26 et lundi 27 mars 2017)
NEJJAKH / OULAD DRÎSS - kilométrage idéal 320 km - temps estimé 20h - 14 balises
Étape marathon

Après une journée de sable ayant commencé à puiser dans le capital énergie des Gazelles, le Rallye ne faiblît pas. Il est temps de poursuivre avec la première étape marathon. Plus de 335 kilomètres en autonomie totale, pas d'assistance mécanique le soir, pas de ravitaillement carburant, un bivouac improvisé et 13 CP à valider sur les deux jours.



JOUR 1 :

Sur la première journée et dès le premier tour de roues, les difficultés sont bien là. La navigatrice va devoir se surpasser et oser prendre des risques. Le plateau de l'Amada du Guir sera toutefois un bon guide si la visibilité le permet … Inch Allah.
Un quatrième CP pour recharger les réservoirs et les Gazelles vont s'engouffrer dans des reliefs et vallées très marqués. Ce ne sera encore pas facile de s'engager sur le bon passage. Certains se refermeront inexorablement pour ne laisser qu'un seul choix : celui de faire demi-tour et de perdre autant de kilomètres au compteur …
En fin de journée il faudra franchir un oued, ces ruisseaux qui ne voient que quelques fois par décennie de l'eau…
Mais là c'est un mythe pour les Gazelles. Près de 6 kilomètres de largeur qui se laissent traverser avec plus ou moins de difficulté… selon si le vent s'en mêle ou pas ! Ah cette fameuse "farine" qui s'immisce par tous les interstices de la voiture et qui crée un véritable mur empêchant toute visibilité dès que la vitesse dépasse 5 km/h …

Mais pour toutes nos aventurières, une fois l’oued passé, la récompense sera magique ! Un sable rose, des pierres couleur argent ou d'un noir profond, des montagnes sculptées depuis des millénaires.
Un terrain idéal pour le bivouac du soir, le calme et des moments de fraternité entre Gazelles sous un plafond d'étoiles.


Partenaires