Étape 2

INFO RALLYE 23:50

Les équipages 170, 200, 211 et 223 dormiront ce soir à l’extérieur du bivouac, sous la bonne garde des organisateurs. 😴

La résistible ascension de Montillet-Frêche

438_1.jpg 405_resize.jpg


Lors de l’Enfer des Gazelles hier, on savait, vu la physionomie de l’étape que le Rallye ne se gagnerait pas là mais qu’il pourrait bien se perdre. Le 426 en a fait l’expérience puisqu’il est passé de 5ème à dernier, appel mécanique oblige. Même punition pour le 405 qui de 1er au prologue a chuté en avant dernière position de l'étape du jour. Tout n’est évidemment pas joué : avec si peu d’écart kilométrique entre les concurrentes, le jeu est serré jusqu’à la fin et se plait à redistribuer la donne tous les jours.


Lire Plus ...

Les Gazelles prennent confiance

185_sable2.jpg 185_sangle.jpg

 

L'étape 2 du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc, les équipages ont d'abord traversé les villages d'Erfoud et Aoufous en roulant quelques kilometres sur le bitume avant d'arriver à la balise 3, commune à tous les équipages. Quelques mètres plus loin, les choses se compliquent déjà. On retrouve l'équipage 185, constitué par l'ex-Miss France Cindy Fabre, et Kiera Chaplin, l'arrière petite-fille de Charlot, ensablé. la team 185 finit par recevoir l'aide des Gazelles de l'équipage 220. on sort les sangles. Banco ! Les Gazelles de la team 185 sont tirées d'affaire et reprennent vite leur cap. Dè 10h, les ensablages au milieu des dunes s'enchaînent sur le trajet pour rejoindre la balise 4.


Lire Plus ...

INFO RALLYE 19:45

Les Expertes ont toutes rendu leur feuille de bord au bivouac à l’exception du 401, leader du classement hier qui se trouve à 6 km au nord et le 410, qui est en visuel du PC course.

41 équipages ne sont pas encore rentrés mais parmi eux, une vingtaine sont à l’approche.

2 équipes d’assistance sont en route : l’une pour remorquer jusqu’au bivouac le 182 sur un plateau. La seconde pour escorter le 170 jusqu’à une piste où elle la sécurisera jusqu’à demain matin.

 

INFO RALLYE 18:30



Le 170 donne du fil à retordre au PC Course. Elle est partie beaucoup trop au sud-est. L’ennui,c’est qu’elle est sur un plateau très caillouteux et raviné qui ne comporte pas de passe permettant d’en descendre à moins de revenir sur ses pas et de prendre plein ouest pour retrouver une grosse piste et rentrer avant la nuit. Elle vient de lancer une alerte mécanique.

Les équipages continuent de rentrer en un flux qui s’intensifie. Pour le moment, le 209, le 151 qui malgré 4 balises sur 8 « s’est régalé », le 216, le 110 et le 185. Cindy Fabre, sa pilote est décue : malgré le fait qu’elle et sa coéquipière Kiera aient pointé les 8 balises, elles ont affiché à peu près pour 100 km de surplus « On a beaucoup jardiné. Le plateau qu’on a traversé, on le connait par cœur tellement on l’a arpenté dans toutes les directions. On pourrait écrire un guide touristique rien que sur cette zone » dit-elle dans un sourire.

 

INFO RALLYE 16:30

L’opération de remorquage du 182 est en cours. Direction atelier mécanique.

Le 151, le 110 et le 171 ne semblent pas se familiariser avec la lecture de terrain ou de carte. Elles sont largement en dehors de leurs parcours respectifs.

Chez les Expertes, 4 équipages se dirigent vers leur dernière balise : le 403, le 408, le 409 et le 420. Les autres sont entre le CP 6 et 7.
Seuls deux des Expertes ont opté pour une option de trajectoire différente des autres : le 407 et le 438.

Parmi les premières arrivées aujourd’hui, le 183 : déçu de sa performance : 4 balises sur 8, du mal à localiser la 4ème, et pour trouver le chemin du retour.
Le 115 arrive juste derrière.

INFO RALLYE 15:30

Le 182 a lancé une alerte mécanique pour un arbre de transmission bloqué.

La course se déroule selon un rythme normal. Il connait son lot habituel de tankages et d’erreurs de cap, mais la plupart des Gazelles, chez les première participation rectifient leurs erreurs.

 

INFO RALLYE 13:30

Les Expertes ont toutes passé leur CP 5 sans difficultés particulières.

 

Ca n’est pas le cas de certains équipages. Le 198 qui a crevé et s’est perdue souhaite rallier le bivouac : en effet comme elle a raté la 3ème balise où l’on distribuait le roadbook, elles se trouve en difficulté pour les balises suivantes. Le 152 arrive juste à son CP 3. Le 171 a commis une erreur : en partant du bivouac, il a rejoint directement le second bivouac, sans passer par la case balise et ensuite, elle a dû redescendre pour reprendre sa route normale. On cherche encore une explication : sans doute a-t-elle posé ses points dans le mauvais ordre ?

 

Le 231, le 201, le 135 ou encore le 162 jardinent aussi. Espérons que l’expérience porte ses fruits.

 

3 opérations d’assistance ont eu lieu dans la matinée, dont 2 sont en cours, sur le 139 et le 198 mais l’on ne connait pas encore le motif mécanique.

 

Changement de Bivouac



Le bivouac déménage. Les "infos rallyes" sont interrompues momentanément, jusqu'à réinstallation de la cellule web. Le suivi sur carte reste bien entendu disponible. Merci de votre compréhension.

Au briefing ce matin

 

Ludovic Taché, le Directeur Sportif, s’est montré encourageant dès son préambule, se félicitant que pour une première étape, hier, seuls 3 équipages n’aient pu rallier le bivouac. C’était en effet assez inattendu, après un prologue au cours duquel ils furent nombreux à sortir les rames pour trouver leurs balises.

Sa présentation de l’étape d’aujourd’hui a eu de quoi rassurer les Gazelles, si tant est qu’elles en aient eu besoin. Au menu, 190 km dont 1h30 de route, pour valider de manière automatisée les CP 1 et 2. Puis les différents parcours se répartissent sur le terrain à partir de la 3ème balise : là les Gazelles attaqueront le plateau de Boutnib, un terrain assez cassant, caillouteux. Mais cela aurait pu être pire : c’est en effet aussi la zone des fameux choux-fleurs : cette végétation est un véritable enfer tant elle forme un relief bosselé et très dur sur lequel vertèbres et amortisseurs sont péniblement sollicités. Les Gazelles en goûteront mais sur quelques kilomètres seulement. Il y aura également un peu de sable ce qui constituera un excellent avant-goût de ce qui les attend demain : les grandes dunes de Merzouga

Etape 2 : les Gazelles prêtes à se dépasser !



Deuxième étape du Rallye Aïcha des Gazelles ce matin et même rituel que la veille : lever 4h pour un départ des premières lignes dés 6h. Sur la deuxième ligne de départ, justement, l’équipage 168 qui est arrivé 94ème à l’issu de l’étape 1 est un peu stressé car « partir deuxième ça met la pression ». L’objectif du jour pour Sabrina et Sophie est d’arriver à aller sur toutes les balises.

Pour Nathalie et Gloria, de l’équipage 119, c’est un peu la course ce matin. « On a dû tout ranger en catastrophe mais on va s’habituer », explique Nathalie. Pendant que certaines courent sur la ligne de départ, d’autres s’attardent devant leur petit-déjeuner, sous la tente restaurant, souvent leurs cartes au 100 000ème et 200 000ème à la main. Quelques-unes demandent conseil aux « anciennes », comme Fabienne, de la team 238, qui vérifie certains détails auprès de Claudine, de l’équipage 410.

ETAPE 2 : Vendredi 24 mars 2017



ETAPE 2 (Vendredi 24 mars 2017)
MDOUARA / NEJJAKH – km idéal 190 km – temps estimé 9h30 – 8 balises
Étape en ligne


Les deux premiers CP ne devraient être qu'une formalité. Route indispensable pour rejoindre une des étapes classiques du rallye, celle des "choux fleurs"
Cette drôle de plante qui ressemble à un gros choux fleur vert et gris qui en plus de ne pas être comestible est aussi dure que de la pierre. Il faudra savoir les éviter sinon le rappel à l'ordre sera immédiat.
En plus de cela, la zone est ravinée d'oueds plus ou moins profonds, plus ou moins franchissables. La pilote devra batailler, poser sa roue où il faut, mettre le coup de gaz opportun … Ce n'est pas les équipages de la catégorie CROSSOVER qui vont nous contredire.
Mais si seulement il n'y avait que cela… Car sur cette zone, en plus des difficultés du terrain, la navigation doit être sans faille. Il y a peu de reliefs marqués et souvent ils sont trop loin pour ne pas être masqués par les brumes de chaleur. Ainsi les repères sont bien souvent inexistants ou au mieux incertains. L'estime sera de mise !

Pour la catégorie Experte, rien de bien différent si ce n'est avant le dernier CP… Celui-là il est bien calé au fond d'une vallée, il est beau et saura se faire mériter. Se tromper de vallée pour y accéder se paiera immédiatement sur le compteur.

Après cette longue étape, la nuit au bivouac sera sans nul doute la bienvenue … surtout que demain … Mais ça c'est demain !


Partenaires