Étape 4 Marathon

ETAPE 4 MARATHON : Dimanche 26 et lundi 27 mars 2017



ETAPE 4 (dimanche 26 et lundi 27 mars 2017)
NEJJAKH / OULAD DRÎSS - kilométrage idéal 320 km - temps estimé 20h - 14 balises
Étape marathon

Après une journée de sable ayant commencé à puiser dans le capital énergie des Gazelles, le Rallye ne faiblît pas. Il est temps de poursuivre avec la première étape marathon. Plus de 335 kilomètres en autonomie totale, pas d'assistance mécanique le soir, pas de ravitaillement carburant, un bivouac improvisé et 13 CP à valider sur les deux jours.



JOUR 1 :

Sur la première journée et dès le premier tour de roues, les difficultés sont bien là. La navigatrice va devoir se surpasser et oser prendre des risques. Le plateau de l'Amada du Guir sera toutefois un bon guide si la visibilité le permet … Inch Allah.
Un quatrième CP pour recharger les réservoirs et les Gazelles vont s'engouffrer dans des reliefs et vallées très marqués. Ce ne sera encore pas facile de s'engager sur le bon passage. Certains se refermeront inexorablement pour ne laisser qu'un seul choix : celui de faire demi-tour et de perdre autant de kilomètres au compteur …
En fin de journée il faudra franchir un oued, ces ruisseaux qui ne voient que quelques fois par décennie de l'eau…
Mais là c'est un mythe pour les Gazelles. Près de 6 kilomètres de largeur qui se laissent traverser avec plus ou moins de difficulté… selon si le vent s'en mêle ou pas ! Ah cette fameuse "farine" qui s'immisce par tous les interstices de la voiture et qui crée un véritable mur empêchant toute visibilité dès que la vitesse dépasse 5 km/h …

Mais pour toutes nos aventurières, une fois l’oued passé, la récompense sera magique ! Un sable rose, des pierres couleur argent ou d'un noir profond, des montagnes sculptées depuis des millénaires.
Un terrain idéal pour le bivouac du soir, le calme et des moments de fraternité entre Gazelles sous un plafond d'étoiles.




JOUR 2 :

Seconde journée et ce sont les plaines sablonneuses d'Hassi Bou Haiara qui s'offrent aux compétitrices.
Du sable il y en aura pour toutes les participantes. Certes pas aussi majestueux que lors de l'étape de l'Erg Chebbi, mais pas forcément facile non plus…. Les oueds sableux sont traitres là aussi. Il faudra là aussi bien choisir sa trace et que la confiance entre navigatrice et pilote soit totale.
Les espaces sont ouverts et les caps lointains, très lointains ! On dépassera là aussi souvent des prises de cap à plus de 20 kilomètres. Encore une fois pourvu que la visibilité soit de la partie.

Et puis petit à petit les zones de sables vont disparaitre, les grands espaces se réduire aux profits de reliefs de plus en plus spectaculaires. Un passage par une gigantesque palmeraie, un bout de goudron et le retour au bivouac devrait être une bénédiction pour beaucoup. Les voitures pourront rejoindre leur atelier mécanique respectif pour se refaire une santé pendant que les équipages passeront par la tente restaurant pour se raconter les péripéties de ces deux jours.
Le temps s'accélère et le classement devrait prendre forme à l'arrivée de cette première étape marathon. Il serait sans doute présomptueux de dire que le podium est déjà figé, par contre il ne serait pas présomptueux de dire qu'il pourra déjà être perdu pour certaines.
Et puis demain c'est encore marathon !

Partenaires