Coeur de Gazelles

Samedi 2 avril 2016 : Essaouira (2/2)

Les gazelles sont accueillies en fanfare sur la plage d’Essaouira. Elles se dirigent ensuite sous le chapiteau à l’entrée de la Médina pour la remise des prix.

Dominique Serra, fondatrice de Maïenga, Marina Vrillacq, présidente de l’association Cœur de Gazelles, et M Benyahia, responsable des partenariats auprès de Mme la ministre de l’Environnement Hakima El Haitey signent la convention de partenariat qui lie le rallye Aïcha des Gazelles, l’association Cœur de Gazelles et le ministère de l’environnement.

La COP22 se tiendra à Marrakech au mois de novembre cette année. Le gouvernement marocain souhaite que « cette COP soit celle de l’action pour l’adaptation ». C’est dans ce cadre que s’est inscrit la campagne de sensibilisation à l’adaptation au changement climatique menée par les membres du ministère de l’environnement marocain au sein de la caravane médicale Cœur de Gazelles.

Le rallye assume son paradoxe : c’est un événement automobile qui émet des émissions de CO2. Bien que compensées, l’organisation est consciente que cette action n’est pas suffisante. C’est pourquoi depuis 2010, le rallye a mis en place un système de management environnemental certifié ISO 14001. Cette certification est réïtérée chaque année. L’association Cœur de Gazelles propose également au rallye des actions concrètes pour réduire son impact environnemental. C'est le cas par exemple de la réutilisation des bouteilles d'eau pour la construction d'une maison à Tisserdmine cette année.

Avec la signature de cette convention, le rallye souhaite être un appel à tous les rallyes du monde pour être valeur d’exemple.

L’équipage 24 a porté les couleurs de la COP22 en participant au rallye sous le slogan « l’appel des gazelles pour le climat ».

 img_3442.jpg img_3449.jpg

Dans l’après-midi, les membres de l’association présentent le bilan et les chiffres officiels de cette édition :

3 435 personnes ont consulté la Caravane Médicale Cœur de Gazelles

8 721 actes médicaux ont été réalisés dont 4489 consultations médicales

1 757 consultations médecine généraliste/neurologie

685 consultations pédiatriques

244 consultations gynécologiques et 94 échoraphies

423 dépistage du diabète

406 consultations dentaires

3 065 prescriptions


2036 personnes sensibilisées à l’hyègiène bucco-dentaires et à l’environnement contre 1100 personnes en 2015

329 personnes sensibilisées à la maladie d’Alzheimer


7887 personnes ont recu un sac de don adapté à leurs besoins

200 suivi de patients seront assurés cette année dont 82 opérations de la cataract
e

 

     Cette année, Cœur de Gazelles constate que ses actions s’étendent à des populations de plus en plus éloignées puisque 20% des patients ont mis plus d’une heure de transport pour se rendre à la caravane médicale contre 12% l’année dernière.

Des discours de soutien ont été ensuite été partagés par les partenaires Volkswagen Véhicules Utilitaires & Atol. « On vient aussi pour les actions que vous réalisez Cœur de Gazelles » a partagé une gazelle. Cyrielle Hariel a pris le micro pour témoigner : « Vous êtes tous des grands professionnels. Il y a beaucoup de respect de la population. Tout est bien organisé, un grand bravo pour votre travail ». Une résidente Domitys séléctionnée pour venir soutenir l’équipage Domitys à son arrivée à Essaouira a également pris la parole « J’apprends tout juste ce que vous faites. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de monde dans la salle ? ».

S’en est suivi l’inauguration de la crèche des petits marins et du restaurant d’application rendus possibles par Le Ster Le patissier & Le Printemps. Un moment d’échange et de fête avec les enfants.  L’équipage 161 fera généreusement don de son budget restant à l’association.

 

img_3515.jpg img_3518.jpg

img_3463.jpg img_3453.jpg

 

Ce soir, à l’initiative de Volkswagen Véhicules Utilitaires, chacun des bénévoles se verra appelé personnellement sur scène. Une reconnaissance pour ces hommes et ces femmes  qui s’engagent chaque année au profit de l’association Cœur de Gazelles.

 

 

Vendredi 1er avril : Essaouira

Aux aurores, l’équipe de Cœur de Gazelles dit au revoir au désert et à la vie du bivouac. Fini le sable, place à la belle Essaouira.

 

A midi, l’organisation du rallye et l’équipe Cœur de Gazelles se rendent aux Toits d’Essaouira; le restaurant d’application de Cœur de Gazelles qui permet aux femmes de se réinsérer par l’activité économique. Un festin a été préparé par 8 femmes pour les 60 personnes présentes à table.

 

img_3276.jpg img_3300.jpg

 

Ce projet d’insertion par l’activité économique démarre tout juste. Le Sofitel et l’Alliance Française font déjà confiance aux femmes des Toits d’Essouira pour préparer et servir des petits fours et des apéritfis lors de réception.

 

Ce local, prêté par Monsieur Azoulay, conseiller de sa majesté, au profit de Cœur de Gazelles acceuille de nombreuses activités.

 

Tout d’abord l’agence d’intérim. Depuis 4 ans, Cœur de Gazelles travaille à Essaouira en partenariat avec l’association ABFK, association féminine de bienfaisance menée par Souad Dibi. Leur but commun est d’œuvrer pour l’autonomisation, le droit et l’estime personnel des femmes. Les deux associations ont crée dans un premier temps une coopérative d’intérim (msinterim.com) autour des métiers de la restauration, des travaux ménagers, de l’accueil, de la garde d’enfatns et de l’aide aux personnes agées. L’idée est de pouvoir offrir ces services à ...


Lire Plus ...

Jeudi 31 mars 2016 : village de Zaouia

img_2938.jpg img_2936.jpg

 

La caravane parcourt les pistes pour rejoindre le petit village de Zaouïa. Situé à 70km de Foum Zgyd et à 80 km de M’Hamid, le village est complétement isolé. La caravane médicale reçoit essentiellement des familles nomades de la région aujourd’hui.

 

img_3250.jpg img_3260.jpg

 

Depuis les années 80, la sécheresse a obligé les peuples nomades à se sédentariser. En cette période, une quinzaine de familles nomades vient dans les alentours. La population varie en fonction du climat. Après la pluie, les dromadaires y trouvent de quoi manger : les hommes reviennent alors dans le désert.

 

img_2954.jpg img_2949.jpg

 

Le village semble être à moitié abandonné. Il est composé de maisons en torchis (mixe de terre et de foin). Lors des orages, les maisons ...


Lire Plus ...

Mercredi 30 mars 2016 : village de N'Soula

img_2856.jpg img_2731.jpg


A l’école du village de N'soula, la tente berbère au centre de la cour accueille les premiers arrivants. Des nomades sont venus à dos d’âne jusqu’à la caravane médicale. 


La « cellule don » parfait ses derniers préparatifs avant d’accueillir les familles. Myriam est la maîtresse de cérémonie de cette logistique bien huilée qui cherche à répondre au plus près aux besoins des populations. Eclairage sur son organisation.

 

img_2861.jpg img_2910.jpg


Le Maroc est souvent considéré comme un pays exotique où il fait chaud. Ce préjugé a besoin d'être levé pour comprendre l’utilité des dons réalisés par Cœur de Gazelles. Les nuits sont froides. Il n’est pas rare d’avoir des températures proches de 0 degré celsius. Les besoins dans l’est marocain sont ...


Lire Plus ...

Mardi 29 mars 2016 : village d'Aatar Tiguida

Après 2h30 de route, nous arrivons dans le village reculé d’Aatar Tiguida. Isolé, le village est même absent des cartes. Il est composé de maisons en terre parsemées sur plusieurs kilomètres.

 

img_2526.jpg img_2529.jpg

 

Beaucoup de femmes et d’enfants sont présents. J’en profite pour échanger avec les gynécologues Hélène et Michèle ainsi que les sages femmes qui les accompagnent, Nacira et Fatima.


img_2447.jpg img_2641.jpg

 

Hélène a déjà exercé son métier à de nombreuses reprises en Afrique. Elle est agréablement surprise par la bonne santé générale des femmes « on ressent la pauvreté mais elles sont physiquement saines : par exemple, nous n’avons détecté aucune maladie sexuellement transmissible jusqu’à présent ». Michèle dont c'est la première expérience au sein de Coeur de Gazelles est surprise du ...


Lire Plus ...

Dimanche 27 & lundi 28 mars 2016 : village de Oumjrane

 img_2149.jpg img_2185.jpg

 

 

Après 1h30 de pistes, nous atteignons le village d’Oumjrane. Cœur de Gazelles est attendue dans l’école. Compte tenu de la population importante, les bénévoles resteront deux jours dans l’établissement scolaire. Une forte fréquentation se fait attendre.

 

L’association partenaire a préparé l’école pour recevoir l’équipe. Un plan général indique dans quelle salle de classe les différents corps médicaux se trouvent. Des pancartes au dessus de chaque salle de classe ont été crées et aposées. L’accueil y est tout particulièrement professionnel.

 

Très vite, les médecins généralistes font part de nombreux cas sérieux avec la nécessité d’une prise en charge. Ce matin, 4 complications aïgues de diabète ont été détectées nécéssitant des transferts pour des hospitalisations en urgence. Des transferts en ambulance s’organisent à l’aide du caïd (équivalent du sous préfet) présent. « Je m’interroge sur l’évolution du bilan médical de ces personnes si nous n’étions pas intervenus. » me déclare Kenza, médecin généraliste auprès des femmes.

 

 

img_1498.jpg img_1500-modifier.jpg

 

 

Ce type d’intervention renforce aussi la pertinence ...


Lire Plus ...

Samedi 26 mars : village de Taffraout

1_6.jpg  2_5.jpg

 

Taffraout est un village perdu au milieu du désert. Le village s’étend le long d’une piste de 7km coincé entre un lac asseché et des chaînes de montagne. L’auberge du Lac Maider, nom du lac asseché, accueille Cœur de Gazelles.

L’associaton s’est rendue dans ce village il y a deux ans. En demande d’écoute, toutes les familles se déclaraient facilement malades. Aujourd’hui, elles semblent faire la part des choses : certaines personnes se disent en bonne santé et viennent seulement accompagner un proche pour une consultation.

 

5_4.jpg 4_5.jpg

3_8.jpg 6_3.jpg

 

Dans la cour, Harmed sensibilise les enfants aux déchets. A l’aide de cartes fabriquées tout spécialement pour cet atelier, il sort une carte présentant un sac en plastique. Il a à peine le temps de leur demander ...


Lire Plus ...

Vendredi 25 mars 2016 : village de Khamlia

Après les réveils venteux et « sableux », c’est une douce chaleur qui se fait enfin ressentir.

 

rag160325_leg2_max_020014.jpg rag160325_leg2_max_020004.jpg

 

Les actions de Cœur de Gazelles ont lieu à Khamlia aujourd’hui. Ce village est cher à l’association car c’est ici que les cœurs de Cœur de Gazelles sont fabriqués. Qu’est ce qu’un cœur Cœur de Gazelles me direz vous ? C’est un porte clé fabriqué à partir de 2 sacs plastiques récupérés et en forme de cœur. Vendus ensuite à la boutique Cœur de Gazelles, ils permettent de lutter contre la pollution visuelle qui sévit au Maroc. 30 femmes du village les fabriquent.

Sur notre route, nous croisons déjà des familles à pieds qui se rendent à la caravane.

 

rag160325_leg2_max_020016.jpg rag160325_leg2_max_020003.jpg

 

Une association de la ville accueille les médecins et met à disposition son local. Des tentes berbères sont également dressées. L’une d’entres elles sert d’accueil pour les familles. Les patients y sont recus dans leur langue par les infirmiers et infirmières : Habiba, Mohammed et Asmaa. En échangeant avec eux, ils évaluent ...


Lire Plus ...

Jeudi 24 mars 2016 : première journée d'action pour Coeur de Gazelles

Au petit matin, le vent décoiffe sur le bivouac. Le sable s’immisce dans les moindres recoins. La caravane médicale s’élance sur les pistes du désert à 6h45 pour rejoindre le village de Tisserdmine. Le café Tisserdmine de Karen accueille une nouvelle fois la caravane médicale. Comme l’année dernière, elle met à disposition des médecins l’intégralité de son auberge pour que les familles des environs puissent bénéficier des soins. Certaines marchent plus d’une heure trente pour se rendre à la caravane. Pendant l’année, l’auberge a pour objectif d’offrir un lieu d’inspiration et de création pour les artistes du monde entier. Karen y organise des résidences régulièrement. Elle souligne l’engouement tout spécifique de la population locale pour la caravane : « L’année dernière certaines personnes étaient encore réticentes à l’idée de venir voir les médecins de la caravane pour la première fois, cette année tout le monde a hâte de la retrouver ou de la découvrir  grâce aux bons échos de l’année passée ». La queue déjà présente à notre arrivée devant les murs de l’entrée nous le confirme.


rag160324_leg1_max_020012.jpg rag160324_leg1_max_020001.jpg

 

C’est ainsi que toute l’équipe fait le tour du propriétaire avant de ...


Lire Plus ...

Mercredi 23 mars 2016 : préparatifs Coeur de Gazelles depuis le bivouac d'El Beïda

Aujourd’hui, c’est le jour des grandes retrouvailles et des nouvelles rencontres pour l’ensemble des membres de l’équipe de la caravane médicale Cœur de Gazelles. Après être arrivés des quatre coins du Maroc et de la France dans la nuit, l’équipe de cette nouvelle édition est désormais au grand complet : 53 personnes ! On compte parmi l’équipe : des médecins généralistes, des chirurgiens, des pédiatres, des sages femmes, des gynécologues, des ophtalmologues, des dentistes, un neurologue, des pharmaciens, des infirmiers mais aussi une personne en charge du suivi de l’impact des actions menées et les responsables de la caravane. Une douzaine de nouveaux membres rejoignent la caravane cette année. Les « anciens » participeront à leurs intégrations. Composée à deux tiers de marocains et un tiers de français, l’équipe s’apprête à donner vie à une réelle collaboration franco-marocaine pendant ces 10 jours.


photo-1_3.jpg rag160323_leg0_max_060015_resize.jpg  


Un brief matinal permet à chacun de présenter son rôle et ses responsabilités avant de faire le point sur le déroulé des opérations de la semaine et ... 


Lire Plus ...

Samedi 19 mars 2016 : départ de la 26ème édition depuis la promenade des anglais à Nice

 C’est le grand jour pour les gazelles. La concrétisation de ces mois de préparation et le début de l’aventure. Finie l’attente, place à l’expérience !

A peine leurs véhicules garés le long de la promenade des anglais à Nice, les gazelles organisent très vite une chaine entre elles. Elles acheminent les dons qu’elles ont collectés auprès de leurs entourages et leurs partenaires au profit de l’association Cœur de Gazelles qui agit en parallèle du rallye Aïcha des Gazelles du Maroc et reconnue d’utilité publique depuis 2001.


rag160319_nice_max_12.jpg rag160319_nice_max_5.jpg


Une longue file s’étend depuis leurs véhicules jusqu’à la tente colissimo, partenaire de l’opération de collecte et de tri des dons.

 

rag160319_nice_max_13.jpg rag160319_nice_max_3.jpg


Depuis 5 ans colissimo soutient les actions de Cœur de Gazelles en tant qu’expert de la logistique, du transport et de la livraison de colis en France et à l’international. Dans ce cadre, l’entreprise du Groupe La Poste se mobilise en deux temps : 

  - en amont du rallye, en proposant aux collaborateurs colissimo de participer à la collecte de dons. Un mois avant le rallye, chaque bureau du Groupe La Poste fait parvenir les dons collectés en interne à la plateforme logistique centrale de Gennevilliers. Sur site, les dons y sont triés et reconditionnés pour optimiser le transport. 

  - le jour du rallye, les collaborateurs colissimo se mobilisent également pour recueillir, trier et reconditionner les dons des gazelles sous une tente du village départ. Cette organisation des dons en amont est le secret de la réussite de l’opération sur le terrain.



Lire Plus ...

Partenaires