Étape 6

GAZELLES TV 2015 - ETAPE 6

« On a tous 25 ans » hier soir sur le bivouac du rallye

Fin du rallye, des tankages, des pelletages. Et place à la fête, à la musique et à la détente ! Non seulement, le rallye fête ses 25 ans mais impossible de le clôturer sans offrir une soirée mémorable aux Gazelles. Dominique Serra, la directrice du rallye, ouvre le bal : « Pour mes Gazelles, hip hip hip houra ». Les Gazelles ont ensuite allumé des lanternes de l’espoir dans le ciel. Après le sable, elles ont pris des étoiles plein les yeux ! Elles puisent là dans leurs dernières énergies. Certaines pour débriefer sur la dernière étape. D’autres pour vibrer aux sons du DJ qui résonnent dans ce désert vide. Les casques sont remplacés par des masques de chat, des oreilles de lapin ou des perruques flashy pour cacher les cernes ou les cheveux poussiéreux. Et surtout pour s’amuser. La compétition est terminée mais la convivialité et le partage vécus pendant ces 8 jours se poursuivent. Demain, les filles quitteront définitivement le désert pour atteindre Essaouira où se déroulera l’arrivée officielle samedi matin. En attendant, les Gazelles chantent et dansent…Bravo à toutes !

 

rag20150402_leg6_jem_050002.jpg rag20150402_leg6_jem_050003.jpg

 

 

[EXPERT] Dernière ligne droite

Après une première partie pénible dans un terrain rocailleux, les Expertes ont dû se confronter à nouveau aux dunes de Chegaga aux alentours de midi. Une chaleur de feu, du sable comme de la semoule et des choix que les unes pouvaient se permettre, d’autres non. Le duo James-Borg aiguillonné par l’avance de Montillet-Dot prend davantage de sable pour tracer au plus près de leur cap. Mais elles perdent un temps d’autant plus important que les balises ferment ce soir à 18h30 au lieu de 19h. L’équipage leader, lui,  grâce à ses 3,95 km d’avance au général s’offre le luxe de se sortir de ce terrain mouvant en prenant une piste qui le mène avec un léger déport de cap vers la balise 4. Rapide et sans bavure.

 

rag20150402_leg6_nic_040027_resize.jpg rag20150401_leg5_jem_010409_resize.jpg

rag20150402_leg6_eri_020334_resize.jpg rag20150402_leg6_eri_020065_resize.jpg

 

C’est sans doute ici que James-Borg, acculé à faire très soigneux dans une étape à la navigation imprécise faute de temps, peut faire la différence. Toutes les expertes s’engagent ensuite dans l’ancienne piste du Dakar pour rallier les balises suivantes. Le temps presse. L’équipage Jacinto-Cleves commet lui l’impensable : elles ratent à 300 mètres près sa balise, effectuant 6 kilomètres plein ouest. Le temps de s’en retourner et de la valider,  la balise 7 devient impossible à attraper, faute de temps. Un « rallye de rêve »qui s’effondre à 18 h30 pour elles et qui pourrait profiter à l’équipage 447 (447-NIGIDO-AMISSE/SANFOURCHE-ISUZU), bien positionné pour intégrer le podium. Elles ont signé une édition dans un style qui maîtrisait parfaitement les facteurs temps, kilométrage et risques  dans un équilibre bien dosé et qui pourrait s’avérer finalement payant.

 

rag20150402_leg6_eri_010067_resize.jpg rag20150402_leg6_eri_020379_resize.jpg

rag20150401_leg5_nic_010049_resize.jpg rag20150402_leg6_eri_020411_resize.jpg


La promotion 2015 qui inaugurait cette nouvelle catégorie n’aura pas eu à la faire rougir : toutes ont su faire preuve d’un remarquable esprit de compétition qui leur a permis de repousser leur limite. Fatigant, il a aussi consacré la supériorité de celles qui avaient une bonne connaissance du terrain. On ne devient pas expertes comme cela !

 

[EXPERT] Réactions d'étape

400 (400-LERNER/HOWELLS-PIRELLI) - That’s done !

L’équipage américain est le premier à rejoindre le bivouac, l’air fatigué mais en arborant de grand sourires. Un soulagement visible et la satisfaction d’un défi relevé. Que raconteront-elles à leurs amis et à leur famille, dès qu’elles auront récupéré un téléphone ou seront rentrées chez elle ? Même si elles sont dernières au classement général à l’issu de 2ème marathon, c’est d’abord le fait d’avoir accompli le rallye en son entier. Et puis aussi de rapporter des souvenirs merveilleux dont le plus vivace pour le moment est sans conteste le bivouac dans les dunes : « un superbe coucher de soleil un  joli moment de partage et de musique autour d’un feu de bois".


406  (406-DENNINGER/MAURICE-MSC ROUEN) - Forcément déçues

C’est le sentiment de Caroline et de Sylvie qui ont dû stopper à la balise 2 et regarder les autres Expertes prendre le chemin des dunes. Elles ont dû rebrousser chemin, leur véhicule à bout de souffle. « C’est forcément décevant, nous avions presque toutes les balises de cette édition. On a adoré faire partie de cette catégorie, on était bien entre nous et il y avait un super esprit. Mais c’était intense même si nous ne visions pas le podium»



401 (401-DUBOS/FABRI-CAPITOLE GESTION PATRIMOINE) -  La der de dur 

Rincées mais heureuses d’être sur la ligne d’arrivée dans un concert de klaxon. « C’était franchement l’étape la plus dure du rallye : la chaleur, aucun répit pour une navigation précise, on a vraiment tout donné. Et on a été vraiment heureuses de faire partie de cette « promotion » 2015 : c’était très sympa, il y avait une super entente entre nous. Pour 2016, je fais une pause mais je ne m’interdis pas de revenir ensuite » commente Anne-Sophie Dubos, la pilote du tandem.



420 (420-HUNKA/BICHOFFE-TOUS LES PRIX.COM) - Epuisées


Des grands sourires qui leur barrent le visage, Christine et Delphine, conformes à elles-mêmes. Un râle d’épuisement dans un éclat de rie. « On en a bavé comme des dingues. Et on a donné tout ce qu’on pouvait donner ! C’était hyper dur aujourd’hui et on a avancé comme des tarés sur la fin pour attrapper la dernière balise à temps. »


[4x4/quads/crossovers] C’est déjà fini !

Dernière ligne droite. Pour finir en beauté, les Gazelles ont eu le droit à une étape en boucle plutôt courte de 120 kilomètres. Celles qui veulent monter sur le podium resteront concentrées. Pour les autres, après 8 jours de pratique intense, les résultats sont là. Elles prennent le cap de plus en plus précisément. C’est la meilleure des récompenses pour elles.

 

.jpg plaine_resize_1.jpg


Ce matin, les klaxons résonnent à l’unisson au départ du bivouac de Foum-Zguid. C’est la dernière fois que les filles franchissent la ligne de départ alors elles marquent le coup. Un souvenir parmi tant d’autres. Les émotions se mêlent sur les visages fatigués des Gazelles. De la joie d’avoir été au bout de cette aventure et de la tristesse qu’elle se termine si tôt. Mais les émotions, elles vont tenter de les mettre de côté jusqu’à l’arrivée. Encore quelques heures de prudence et de concentration seront de mise toute la journée. L’étape n’est pas difficile alors les filles s’appliquent : « on n’est pas pressées, il n’y a aucune urgence. On essaie de pointer au cap, cap, cap ! Quel bonheur de voir la balise à un kilomètre face à soi explique l’équipage 220 (SBAI/BENNANI-WAFACASH). Pour la 239 (LAMBERT/EL BACHIRI-ARNOLD KONTZ GROUP) aussi, ce sera cap ! « On ne va sûrement pas prendre de risques aujourd’hui. On veut finir en douceur. »

 

220_resize.jpg 239_resize.jpg

 

Dommage que ce soit le dernier jour. Les filles comprennent mieux la stratégie, elles ont trouvé leurs repères à tout niveau et leur rythme. Ce qui est certain, c’est que cette étape ne risque pas de faire de gros écarts de classement. Pour celles qui sont sur le podium et qui n’ont que quelques kilomètres de différence, elle pourrait par contre les départager. Au départ, l’équipage 221 (LAAROUSSI -MOUHYI/DERAMOND-MC DONALDS MAROC), premier au classement général, ne devance l’équipage 179 (ZBINDEN/STEINER-FOURNISSEUR D'ÉQUIPEMENTS CONTRÔLE AÉRIEN) que de 4,18 kilomètres. Pour elles, le podium se joue donc aujourd’hui. Mais les résultats définitifs ne tomberont pas avant la nuit. Il faudra être patient.

 

 179_resize_1.jpg 221_resize.jpg

 

L’épreuve, mêlant des grandes plaines et des vallées encaissées n’a donc rien eu de bien difficile pour les filles qui sont rôdées désormais. Et en plus de se surpasser, elles se sont régalées, tout en partageant et en s’entraidant. C’est ça l’esprit Gazelles. A l’arrivée, ce soir, elles sont toutes très fières d’elles et les félicitations sont nombreuses. L’aventure est bientôt terminée mais avant, les Gazelles vont faire la fête. Elles l’ont bien méritée ! Ce soir, elles auront toutes 25 ans comme l’âge du rallye Aïcha des Gazelles. 

 

paysage_resize_1.jpg rag20150402_leg6_jea_060027_resize.jpg


[4x4/quads/crossovers] Réactions d'étape

Equipage 191 (MEDINA /NOURRY-KTM MÉGA SERVICE) : les premières à franchir la ligne d’arrivée

Elles étaient classées 52 ème au départ de ce matin. Feront-elles mieux pour le classement final ? En tout cas, elles étaient les premières à franchir la ligne d’arrivée ce midi, juste à son ouverture à 13h30. Les premières donc de leur parcours, le E. « On ne s’est pas perdues. Il y a juste une fois où on est tombées sur une faille. C’était top ! On avait mal commencé avec le prologue et ces trois dernières étapes, c’était vraiment bien. » Bilan ? « On pensait que c’était plus dur physiquement, en fait, c’est moralement que ça a été plus difficile. Maintenant, on n’a pas vraiment envie de retrouver la réalité du quotidien. » 

 

Equipage 140 (LEGOFF/LEGOFF-GEL GROUPE ) : « On se doutait que cette dernière étape serait simple »

A 14h00, elles franchissaient la ligne d’arrivée, très fatiguées mais contentes : « on a hâte d’aller boire un coup. » Il fait très chaud depuis trois jours, une chaleur éprouvante qui ne les a pas empêchées de taper toutes les balises aujourd’hui. « On se doutait que cette dernière étape serait plus simple. » Bilan ? « L’expérience nous a aidées à avoir moins peur, on sait qu’il faut que l’on rentre tôt pour gérer notre temps de repos. » Emilie et Patricia espèrent tout de même être classées entre la 15ème et la 20ème place au classement général. 


 

Equipage 106 (DAUDIN/IAMANN-CHRISTIEN VOYAGES ) : « On va se faire tatouer une Gazelle » 

Carton plein pour le finish, l’équipage 106 a fini le rallye avec fierté ! « C’est un projet qui a mûrit depuis longtemps et ça y est, on l’a fait ! On a un lien à vie avec, on va se faire tatouer une Gazelle. On était venues vivre une aventure humaine et c’était au-delà…C’est dans les galères qu’on a rencontrées les meilleures ! » 

 

INFO LIVE - 21h45

L'équipage 111 vient de franchir la ligne d'arrivée.

Tous les équipages sont rentrés au bivouac et toutes les Gazelles vont pouvoir maintenant profiter pleinement de cette dernière soirée au milieu du désert.

INFO LIVE - 21h00

Il reste encore 2 équipages sur les pistes : le 111 et le 438.

INFO LIVE - 20h00

5 équipages manquent à l'appel : 228, 150, 171, 172 et 438.

L'équipage 172 rentre sur un camion plateau de l'organisation à cause d'un problème de batterie.

Tous les équipages vont pouvoir rentrer au bivouac.

INFO LIVE - 19h15

Il reste encore 20 équipages qui doivent rejoindre le bivouac.

INFO LIVE [EXPERT]- 18h30

En recherchant à sortir des dunes, le 438 tente le tout pour le tout. Tankées depuis l’après-midi, elles tentent de valider  leur 3ème balise qui ferme à 18 h30.

Pour le 402, sa place dans le podium semble compromis. Après avoir jardiné autour de sa balise 6 et mis du temps à rattraper son erreur, il ne pourra jamais son retard et checker  la 7 F qui  vient de fermer à 18h30.

INFO LIVE - 18h00

96 équipages ont rallié le bivouac et passé pour la dernière fois la ligne d’arrivée .

INFO LIVE [EXPERT] - 17h15

Progression serrée des expertes qui convergent vers le CP 5. Las ! Le 402 vient de le rater, ce qui coûterait si elle s’en rend compte tout de suite que quelques kilomètres. Le 407 délaisse l’ancienne piste du Dakar, le 408 également pour tirer au cap. Etonnamment, le 403  qui talonne le 407 au classement général choisit l’option plus longue de contourner le relief en reprenant la piste.

INFO LIVE - 16h00

Le 133 rate son CP 6 en prenant un cap qui la décale d’environ 800 mètres de sa balise et du coup, la rate et la dépasse.

INFO LIVE [EXPERT] - 16h00

Le 438 détanké par l’assistance mécanique se pose la question de savoir si elle tente la balise 3, pour le sport ou si elle regagne le bivouac… Dilemme.  Pendant ce temps, le 402 se trouve à l’approche du CP 4, à 3,2 km, tout comme  le 403, le 407 et le 410 qui signe aujourd’hui un parcours bien dans le rythme des Expertes. Un autre groupe progresse dans le terrain pénible d’herbes à chameau qui jouxte les dunes : le 447, le 440, 420, 405, 404, 401, 408.

INFO LIVE [EXPERT] - 15h30

Enfin sorties des dunes ! C’est ce que peuvent se dire le 407, le 405, le 403, le 440,  le 404, le 420 mais par des choix tactiques différents qui ne donneront pas le même kilométrage. La piste qui permet d’économiser pas mal de dunes est une option très pertinente à condition de  recouper dedans au sud plutôt que de les contourner complètement à l’extrême pointe sud de l’erg.
Le 410 est celui qui a le plus d’avance et se trouve à 8 km du CP 4 tandis que le 401 rame dans le sable et se trouve tout juste au CP3. Elle attrape la piste pour regagner du temps et file vers le sud ouest en direction du CP 4.

 

INFO LIVE - 15h00

 Quelques équipages ont validé leur dernière balise de la journée et du rallye 2015  : 163, 168, 183, 156. Une petite dizaine a franchi la ligne d’arrivée, avec un grand sourire : le 162, le 193, le 187, le 101, le 315, le 100 et le 134.

INFO LIVE [EXPERT] - 14h30

4 équipages ont validé leur 3ème balise dans les dunes et ont mis presque 3 heures pour l’atteindre depuis l’entrée dans le sable : le 407, le 410, le 403, le 420. Le temps commence à jouer contre eux, ce qui est encore plus vrai pour ceux qui sont encore derrière  comme  le 447, le 401 ou le 408. 
Le 438 est vraisemblablement tanké : il est immobile depuis près d’1 h30 et à fait un appel mécanique.

INFO LIVE - 14h00

Le 231 a fait appel à l’assistance mécanique pour un problème de batterie.


Le 181 sur le parcours B a validé le 3 B et a mal placé la balise 4 sur sa carte. Ne pouvant continuer plus au sud à cause du relief, elle remonte tout naturellement plein nord, vers son parcours.

INFO LIVE - 12h00

Le 23 se trompe dans ses reports de cap et se trouve aux abords du lac Iriqui, soit à l’opposé de leur balise 3. L’équipage  26 a dû se tromper dans la pose de ses points et s’en va pointer directement ce qu’il croit être sa prochaine balise. Finalement,  il se rend compte de son erreur et récupère la voie de sa 3D. Pendant ce temps, le 29, premier de sa catégorie effectue un beau parcours et vient de valider sa 4ème balise.
Le 331 qui a effectué un parcours difficile  jusq’au CP 1 s’est tankée un oued mais a réussi à se détanker avant que l’assistance n’arrive. Visiblement échaudée par cette journée caniculaire et leur contre-performance, elles donnent l'impression d'avoir décider de rentrer vers le bivouac. Le 330 s’apprête lui à « taper » sa 3ème balise et le 317 sa balise 5.

INFO LIVE [EXPERT] - 11h00

Après le passage accidenté situé dans le premiers tiers du tronçon 2 à 3, la plupart des expertes abordent maintenant un relief ingrat d’herbes à chameau. Le 403 vient de traverser la portion nord du vaste lac séché Iriqui, pour un bref moment roulant avant les dunes. Elle est pile dans le cap de sa balise 3. Le 407 lui, a choisi de passer un peu plus au sud.  Plus avancés, tous les équipages ayant contourné les contreforts ravinés plus au sud s’apprêtent à aborder les dunes : ainsi le 447 ou le 408.

INFO LIVE - 9h30

Une erreur de cap ou de positionnement de point conduit à la mauvaise balise pour le 139 qui a dû cherché à longer la piste qui l’emmenait tout droit…à la 6b plutôt qu’à la 2ème de son parcours A.

Le 106 se pose des questions mais apportent des mauvaises réponses. Il cherche à l’ouest sa balise 3D à quelques 2,5 km de sa position alors qu’il devrait chercher à l’est.


A l’arrière de la course, le 231, le 159, le 331, le 181 et le 182 progressent  lentement, pour cause de jardinage.  Une mention spéciale pour le 331 et le 121 qui tournent vraiment en rond autour des mauvaises balises.

INFO LIVE - 8h30

Progression homogène et attendue pour ce début d’étape. Tous les équipages se trouvent dans le temps prévu.

INFO LIVE - 7h45

Quasiment tous les équipages de tous les parcours ont validé leur première balise. Les équipages 106, 196, 124 sont même à l’approche de leur seconde balise, sur leur parcours C.

INFO LIVE [EXPERT] - 7h30

Le 407 a pris la position la plus avancée. Idem pour le 402 ainsi que le 403 et le 420. Ils ont tous passé leur première balise dans une portion qui ne comporte aucune difficulté particulière de franchissement et de navigation. Elles en profitent donc pour ne pas perdre de temps dès le matin. Elles sont actuellement sur les contreforts du Mdaouer, un relief très reconnaissable.

Au briefing ce matin...

Dernier briefing et dernière étape de cette 25ème édition du rallye. « Je veux vous faire rire ce matin » annonce Dominique Serra qui lance un best-of de ses phrases. Fous rires de tous côtés. « Cela faisait 25 ans que je voulais le dire : good morning bivouac » lance-t-elle en cœur avec les Gazelles. L’émotion est à son comble. « Prenez plaisir à vivre cette dernière étape. Ne rentrez pas trop tard et ensuite, on fera la fête ». Tout le monde est rentré hier et c’est la première fois que cela arrive ! Concernant cette étape 6, la boucle est relativement courte et les filles devraient rentrer de bonne heure pour préparer la fête des 25 ans du rallye. Pour les Expertes, c’est une étape classique avec un CP dans les dunes. La zone n’est pas très grande, les parcours risquent donc de se croiser. La région est assez plane et les oueds peu profonds mais avec des cailloux dedans. Avant de faire la fête, les filles se rendront à l’atelier de démontage et récupéreront leurs téléphones. Enfin, le rallye passera à l’heure marocaine dès demain matin. « Merci à vous. Sachez que je suis fière de vous. Je suis sûre que vous êtes capables d’encore plus » clôture Ludovic Taché.


rag20150328_leg3_eri_020003_resize.jpg rag20150402_leg6_nic_010011_resize.jpg

ETAPE 6 - jeudi 2 avril 2015

FOUM-ZGUID / FOUM-ZGUID - kilométrage idéal 120 km – temps estimé 7h00
Etape en boucle

Dernière ligne droite, dernier préparatif… Après 8 jours, ce sera la dernière fois que les équipages franchiront la ligne de départ. Une étape assez courte et sans difficulté particulière mais pas sans intérêt, car sur les trois dernières éditions le podium s'est toujours décidé lors de cette dernière journée.

Les caps seront ici plus courts mais les reliefs plus nombreux. On alterne entre grandes plaines, vallées encaissées et passages techniques. Pas forcément de problème de temps aujourd'hui. Les meilleures des catégories 4x4/Camion, Quad/Moto/SSV et Crossover devraient en profiter pour avancer avec prudence et précision… car chaque kilomètre perdu sera un pas de plus fait vers le podium.

Pour la catégorie Expert, le temps sera une donnée à prendre en compte. Car le parcours fait 140 km et il retournera dans le sable. Mais ces difficultés offriront la chance de traverser une seconde fois IRIKI.

Un dernier azimut. Les derniers repères à l'horizon. Les Gazelles reconnaitront la savane qui entoure le bivouac. L'aventure est bientôt terminée mais pas sans qu'elles puissent exploser de fierté en franchissant la ligne d'arrivée.
Alors c'est vrai, il ne restera que des souvenirs … Mais quels souvenirs !

" Une secrète mélancolie s'attache aux choses qui meurent quand on les a beaucoup aimées. Bien sûr, il faut savoir refermer la parenthèse, accepter de se voir relayer, savoir, sur la pointe des pieds, discrètement disparaître dans les coulisses. "

THEODORE MONOD

Partenaires