Coeur de Gazelles

Coeur de Gazelles, l'heure du bilan

Samedi 4 avril, Essaouira, Arrivée officielle des Gazelles

 

1_5.jpg


Après une arrivée émouvante des Gazelles sur la plage d’Essaouira, Cœur de Gazelles restitue à tous les partenaires, Gazelles et organisateurs les actions menées pendant ces 8 jours de travail intensif.

Les chiffres tombent. Cette année Coeur de Gazelles c’est :
> 3 006 personnes ont consulté la caravane médicale,
> 8 005 actes médicaux ont été réalisés dont 4 351 consultations médicales,
> 3 066 prescriptions ont été honorées,
> 588 personnes ont été sensibilisées à l’hygiène bucco-dentaire et à l’environnement,
> 295 lunettes ont été remises par Atol les opticiens,
> 627 extractions de dents ont été possibles grâce à Volkswagen Véhicules Utilitaires,
> 440 personnes ont été sensibilisées à la maladie d’Alzheimer par l’AMPA, Association Monégasque pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer & l'association Sud Maroc Alzheimer.

Marina Vrillacq, présidente de l’association, rythme la présentation en appelant sur scène le médecin Aziz, représentant des médecins pour Cœur de Gazelles.
Sur cette édition, les pathologies les plus rencontrées par les médecins généraux sont l’hypertension artérielle, le diabète, la colopathie, les gastrites et les rhumatismes. Du côté des pédiatres ce sont les parasitoses, les anémies et autres carences, les otites et conjonctivites et de nombreux problèmes dermatologiques.
Noura en charge du suivi des patients,
indique les dossiers qui vont nécessiter un suivi de long terme puis c'est mon tour pour une présentation d’une sélection d’histoires de vie de ces hommes et de ces femmes à qui les fauteuils roulants Volkswagen Véhicules Utilitaires remis ont apporté une nouvelle mobilité.

La salle est pleine. Les villages dans lesquels Cœur de Gazelles intervient sont proches du parcours du rallye mais éloignés de plusieurs kilomètres tout de même. Cœur de Gazelles agit donc en parallèle du rallye Aïcha des Gazelles du Maroc et à l’ombre des médias de la course. L’équipe de l’association est donc fière de l’intérêt porté par l’ensemble des personnes présentes dans la salle.

A la fin de la restitution, le renouvellement de la convention concernant le prêt d’un groupe électrogène est signé avec Total Maroc. Ce groupe électrogène permettra le fonctionnement d’un échographe.

 

A peine le temps d’échanger de manière informelle avec les personnes présentes que l’équipe Cœur de Gazelles se dirige vers le premier centre pilote du Maroc concernant la maladie d’Alzheimer pour assister à son inauguration.

 

 4_4.jpg 2_4.jpg

3_7.jpg 5_3.jpg



Crée en collaboration avec les partenaires AMPA, Association Monégasque pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer et l’association Sud Maroc Alzheimer présidée par le professeur Najib Kissani, vous pourrez bientôt y retrouver Cœur de Gazelles. En effet, la terrasse de ce centre au coeur de la médina lui est réservée afin d’y créer un café où les pâtisseries des femmes en insertion d’MS Intérim pourront y être dégustées.


Le soir, lors du gala de clôture de cette 25ème édition du rallye Aïcha des Gazelles du Maroc, sous le chapiteau dressé dans la médina d’Essaouira pour l’occasion, une vidéo de présentation des réalisations de l’association est projetée aux 1 100 personnes présentes. Les membres de l’équipe sont appelés sur scène. Applaudissements. La salle se lève. Standing ovation. Frissons. Ce n’est pas tous les jours que des actions bénévoles sont aussi chaleureusement reconnues. Surtout lorsqu’ Elise Lucet et Danièle Evenou, anciennes Gazelles présentes dans la salle, vous adressent leurs applaudissements.

 

6_2.jpg


A l’origine, j’ai été sollicitée pour apporter un regard extérieur sur les actions de Cœur de Gazelles via la rédaction de ces articles. J'admets que face à l’énergie, la solidarité et l’amitié créée dans un but commun : apporter des soins de qualité aux populations marocaines isolées, je me sens désormais partie intégrante de l’équipe.

Parce que la santé et la joie retrouvée n’ont pas de prix, des actions de ce type menées avec tant de professionnalisme méritent de pouvoir perdurer. Surtout face au contexte géopolitique actuel.


Un grand bravo aux membres de l’équipe pour leur engagement et le travail accompli au quotidien. Chacun agit à son niveau, apporte humblement ses compétences et sa joie de vivre. Ils quittent pendant deux semaines familles et amis, ferment parfois leurs cabinets, pour aller faire battre le cœur de la solidarité. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

 

 

 8_2.jpg


Julie Lenormant pour Cœur de Gazelles


Lire Plus ...

Coeur de Gazelles à Essaouira

Vendredi 3 avril, Essaouira

Après avoir quitté le bivouac de Foum Zguid aux aurores, nous voici désormais à Essaouira pour un événement tout particulier.

Aujourd'hui, Coeur de Gazelles se voit remettre les clés d'un véhicule utilitaire Renault Dacia, gracieusement offert par l'entreprise française Renault. En effet, lors du village départ à Nice, le groupe Renault avait annoncé à la grande surprise de l'équipe Cœur de Gazelles ce don en nature.

Ce véhicule va bénéficier à Multi-Services Interim (MS Intérim), entreprise d'insertion professionnelle dédiée aux femmes et basé à Essaouira.
Profitant du dynamisme de l’activité hôtelière particulièrement de la région, MS Interim propose une formation aux métiers de la cuisine, aux aides ménagères en milieu hôtelier et aux services à la personne à destination des femmes victimes de violences conjugales, isolées en milieu rural, divorcées etc. Précédemment, Cœur de Gazelles a aidé à la construction de ce centre par un soutien financier. Aujourd’hui, l’association continue de soutenir cette initiative qui redonne espoir à ces femmes.

M. Bennanin, Directeur des Ventes Renault Maroc a remis les clés de ce véhicule à Marina Vrillacq, présidente de l'association Cœur de Gazelles ce vendredi 3 avril afin de faciliter le transport des pâtisseries et petits fours réalisés au centre jusqu'aux clients. Les yeux des femmes se sont remplis d'étoiles en voyant le véhicule : il va leur permettre de développer leur chiffre d’affaire et peut être même envisager d'accueillir davantage de femmes.

Lors de la cérémonie de remise des clés, une femme du centre a lancé enjouée : "je compte participer au rallye Aïcha des Gazelles un jour". Quand Cœur de Gazelles révèle de futures Gazelles : un beau message d'espoir pour l’avenir, au féminin.

Julie Lenormant pour Cœur de Gazelles


Lire Plus ...

Coeur de Gazelles, l'anticipation comme clé de succés des opérations

Jeudi 2 avril, Bivouac de Foum Zguid, Etape 6 du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

On dit de la caravane Coeur de Gazelles qu'elle est la seule du Maroc à proposer autant de spécialités médicales et à aller aussi loin dans les zones reculées.

L'histoire de la caravane commence il y a 15 ans. Une mère se rend sur le bivouac avec son enfant sur le dos. L'assistance médicale du Rallye le soigne. Témoin de cette scène, vient l'idée à une Gazelle de mobiliser les filles pour développer ces soins a plus grande échelle. La caravane médicale Coeur de Gazelles est née.

En discutant avec les bénévoles qui réïtèrent leur engagement régulièrement, un constat est unanime : la caravane n'a cessé de se professionaliser et de prendre de l'ampleur.

rag20150402_leg6_jle_010006.jpg

Entretien avec Fredéric Vallat, responsable de projet de l'association afin de découvrir comment Coeur de Gazelles travaille et mobilise ces hommes et ces femmes afin de mener à bien cette solidarité internationale.

Comment choisissez vous les villages qui bénéficient des actions de Coeur de Gazelles ?

Nous effectuons un grand travail de reconnaissance que nous réalisons en amont du Rallye avec le directeur de course. Pour moi, c'est ce qui determine ensuite la réussite de notre travail avec les bénévoles sur le terrain lors de la caravane.
A ce moment là, nous rendons visite à tous les villages du parcours, rencontrons les chefs de village et les représentants d'association auprès desquels nous recenssons les besoins. La sélection se fait ensuite à 60% en fonction des besoins et 40% en fonction du parcours du Rallye. Une fois séléctionné, nous signons ensemble une convention. Le chef du village s'engage alors à trouver un local pour accueillir nos activités et à mobiliser les membres des associations pour nous aider le jour J.
Les fiches de liaison que nous faisons remplir à l'arrivée de chaque patient qui se présente à la caravane nous permet de dresser leur profil et identifier les besoins dans la région donnée. Des questions comme "quand avez vous vu un médecin pour la dernière fois ?" "combien de temps avez vous mis pour venir ?", nous ont permis d'identifier un réel besoin dans les villages de Haroun et Bougir où nous étions présents l'année passée et où nous sommes donc revenus cette année.

Comment avez vous développé au fil du temps les compétences de la caravane médicale ?


Elles sont venues s'ajouter au fil de l'eau et grâce aux partenaires financiers. Nous faisons d'abord un essai puis en fonction des résultats, nous décidons de le transformer ou non. C'est comme cela que la cellule don a vu le jour par exemple. La spécialisation en dentaire est née grâce à l'engagement de Volkswagen Véhicules Utilitaires. Il y a 4 ans, Atol s'est engagé avec leurs opticiens. Total nous soutient depuis de nombreuses années également.


L'année dernière une balise commune à Coeur de Gazelles et aux parcours du Rallye avait permis aux gazelles de découvrir le travail effectué pendant la course, pourquoi l'opération n'a t'elle pas été reconduite cette année ?

Nous aurions beaucoup aimé ! Je milite chaque année pour cela ait lieu. Malheureusement, cette année, compte tenu des contraintes de l'organisation de cette 25ème édition, nous n'avons pas pu. J'espère bien que l'année prochaine les Gazelles pourront s'arrêter dans un village rencontrer les populations qui bénéficient de leurs dons lors du Rallye.

Comment fidélisez vous vos cinquante bénévoles ?

On s'assure que les bénévoles n'aient rien à gérer sur place. Nous voulons qu'ils se préoccupent seulement de ce pourquoi ils sont là : exercer leurs métiers et compétences au profit des populations locales. Ainsi un grand travail de logistique est organisé en amont en termes de réservation, location de véhicules, repas, hébergement et de coordination afin de les intégrer à l'équipe globale d'organisation du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc. 

Comment recrutez vous vos bénévoles ?

Sur CV et lettre de motivation. Notre volonté est de souder et pérénniser l'équipe existante au maximum afin qu'ils reviennent d'années en années. Leur expérience leur permet ainsi d'être opérationnels et efficaces très rapidement. Je suis extrêmement reconnaissant de leur engagement, eux qui, souvent, en plus de quitter leurs familles pendant deux semaines, doivent parfois fermer leur cabinet ou trouver un remplaçant.

 

Un souhait en particulier ?

Que nos partenaires financiers continuent à nous soutenir, que l'ensemble des bénévoles soient contents du travail effectué cette année et qu'ils reviennent l'année prochaine !  

 

 

 rag20150402_leg6_jle_010003.jpg rag20150402_leg6_jle_010001.jpg

 


Aujourd'hui, à Bougir, dernier village traversé par la caravane Coeur de Gazelles, 401 patients ont pu bénéficier de soins. Les sourires immortalisés par la photo de groupe à la fin de la journée refléteront la joie et la fierté du travail accompli pendant ces 8 jours d'opérations.

Julie Lenormant pour Coeur de Gazelles


Lire Plus ...

Coeur de Gazelles, un travail de fourmis

Mercredi 1 avril, Bivouac de Foum Zguid, Etape 5 marathon du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc (jour 2/2)

  

Les opérations ont lieu à Mremina aujourd'hui. Nous sommes accueillis en grandes pompes. Une tente berbère et des drapeaux marocains ont été dressés sur l'école pour l'occasion. Il fait près de 40 degrés.

 

rag20150401_leg5_jle_010023.jpg 


Aujourd'hui, place à une spécialité dont j'ai peu parlée jusqu'ici : la gynécologie. Ici les femmes consultent pour les mêmes maux de ventre pour lesquelles nous avons besoin d'être rassurées, les grossesses, les douleurs de règle ou encore la stérilité. Le bouche à oreille doit fonctionner dans le village. Le processus de consultation semble être connu par toutes avant même d'avoir franchie le pas de la porte. Parfois, les gynécologues sont sollicitées par les femmes avant même d'avoir fini leurs consultations : elles montrent leur poitrine du doigt comme pour les rappeler à l'ordre.

 

Une patiente s'est plainte d'une forte douleur abdominale cet après-midi. La gynécologue, française, suspectait la formation d'une masse. Avant tout diagnostic officiel, elle a souhaité avoir l'avis de Dounia, médecin généraliste et marocaine. Après de longs échanges, la patiente se confie à Dounia. Son mari est en voyage. Ne pouvant trouver de travail dans la région, il est parti chercher du travail sur Essamara. Il revient auprès de sa famille seulement pour les fêtes religieuses de l'aïd et du ramadan. Les larmes coulent. Sa femme élève seule ses 6 enfants sous le contrôle de sa belle mère, comme le veut la tradition. Dounia diagnostique alors une simple déprime.

Cette anecdote révèle l'importance d'un travail collaboratif, de la maitrise de la langue dans le pays dans lequel on intervient et la présence de locaux au sein de l'équipe qui connaissent les us et coutumes du pays et qui sont capables d'analyser le contexte personnel propre à chacun.


rag20150401_leg5_jle_010026.jpg rag20150401_leg5_jle_010028.jpg


 

HTA, pour Haute Tension Artérielle comme on l'appelle entre nous ou plus sérieusement Hamoutara Abdelkhalek, chirurgien-pédiatre, est particulièrement touché de venir à Mremina avec Cœur de Gazelles aujourd'hui. Responsable du pôle médical de l'association EPODE, Ensemble Pour le Développement et l'Environnement à Temara (près de Rabat), il a organisé une caravane médicale il y a 4 ans dans ce même village. Il est heureux de pouvoir prendre des nouvelles des personnes rencontrées ici précédemment. Il me souligne la gentillesse des gens de la région ici : il avait été touché par la reconnaissance toute particulière que la population leur avait accordée.


 

rag20150401_leg5_jle_010025.jpg

 

L’équipe Cœur de Gazelles pourra en témoigner également pendant toute la journée entre le couscous préparé par le village à midi et le thé servi pendant toute l'après midi à nos postes de travail. 

 

Malgré la chaleur, les bonnes conditions dans lesquelles l'équipe a pu travailler a permis à l'ensemble des patients de pouvoir être reçus en un temps record. Aujourd'hui à 15h30, plus 500 personnes sont venues consulter la caravane Cœur de Gazelles, elles ont toutes pu bénéficier de soins. Comme dirait HTA "aujourd'hui on a travaillé comme des petites fourmis, c'était au top".


Bravo à toute l'équipe pour le travail effectué, à croire que c'est la fin de l'étape marathon pour eux aussi.


 rag20150401_leg5_jle_010029.jpg


Julie Lenormant pour Cœur de Gazelles

 

 


Lire Plus ...

Coeur de Gazelles, zoom sur la nouveauté 2015 de la caravane médicale

Mardi 31 mars, Quelque part au milieu du désert, Etape 5 marathon du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc (jour 1/2)

 

rag20150401_leg5_jle_010006.jpg  rag20150401_leg5_jle_010002.jpg


Aujourd'hui l'équipe affronte les 38°C du petit village d'El Merja que l'on atteint par une piste et situé à 40 km de Zagora. La journée va être difficile, il y a peu de vent, la fatigue et le rythme soutenu depuis le début de la caravane se font sentir. Malgré la petite forme de certains, l'équipe se sert les coudes pour réaliser à bien sa mission. La population vient à pied depuis parfois bien loin.

 

Cette année, une nouvelle compétence a rejoint Coeur de Gazelles, voici quelques indices pour l'identifier: 

> Quelle maladie concerne aujourd'hui 35,6 millions de personnes dans le monde, touchera  65,7 millions de personnes en 2030 puis très probablement 115,4 millions en 2050 ?

> Quelle maladie touche aujourd'hui 15% des plus de 80 ans en France ?

> Contre quelle maladie un réseau d'experts internationaux s'organise t'il en Méditerranée ?


Cette maladie, encore méconnue par beaucoup voire tabou dans certains pays se nomme Alzheimer.

 

rag20150401_leg5_jle_010027.jpg 


Pour la première fois, une sensibilisation à la maladie d'Alzheimer est proposée sous forme d'information aux familles, de diffusion de brochures et de consultations de neurologie par l'Association Monégasque pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer (AMPA) en collaboration avec l'Association Sud Maroc Alzheimer.

 

Créee à l'initiative de Catherine Pastor, l'AMPA apporte de l'aide et du soutien aux familles souvent désarmés face à cette maladie. Actuellement, l'AMPA souhaite renforcer ses actions en réunissant dans l'ensemble des pays du pourtour méditerranéen des scientifiques, des associations et des professionnels de terrain experts de cette thématique. Baptisée Mediterranean Alzheimer Alliance, ce réseau a pour objectif de faire de la maladie d'Alzheimer une priorité de santé publique dans ces pays. 15 pays ont rejoint l'alliance depuis sa création en 2013.

 

En se joignant à l'équipe Coeur de Gazelles, Federico Palermiti et Salome Nicaise, respectivement directeur et chargée d'étude à l'AMPA, ont l'opportunité de compléter l'étude qu’ils réalisent sur la situation de la maladie d'Alzheimer au Maroc. En effet, l'association a une connaissance de l'état des lieux dans les grandes villes marocaines mais les données n'existent pas forcément dans les villages reculés.

 

rag20150327_leg2_jle_010100.jpg 


Cette année, l'association AMPA voit également ses couleurs défendues par l'équipage 161, à bord de leur Volkswagen. Kate Williams en charge des événements et relations publiques à l'AMPA et sa coéquipière Laura Bourganne se sont lancées le défi de participer à la 25ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc.

 

Cœur de Gazelles a également permis la rencontre entre l’AMPA, l'Association Sud Maroc Alzheimer ainsi que l'association Essaouira Mogador. Cette mise en relation permet, cette année, d'ouvrir le centre pilote Alzheimer d'Essaouira. Première plateforme d'information, d'aide, de soutien et de recherche pour les personnes malades et leurs familles au Maroc, ce lieu a été spécialement aménagé pour les pathologies neurodégénératives. Il permettra d'expérimenter et d'évaluer différentes approches de soin et d'accompagnement en vue d'une généralisation de ces modes de prise en charge sur l'ensemble du pays.

Le centre sera inauguré le 4 avril 2015 à Essaouira, le jour de l'arrivée des Gazelles.

 

Dans l'équipe, certains médecins sont impressionnés d'avoir le professeur Najib Kissani, neurologue et président de l’association Sud Maroc Alzheimer pratiquer à leurs côtés. Il a été leur professeur de neurologie lorsqu'ils étaient à l'université.

 

Dans la journée, Noura, précédemment responsable de l'enregistrement et de l'aiguillage des patients, m'indique sa fierté d'être désormais en charge du suivi des patients et du dépistage du diabète. Infirmière de formation, elle me souligne l'importance que représente pour elle de partir travailler de manière bénévole pour Cœur de Gazelles. Elle a posé ses congés avec une excitation et un honneur tout particulier cette année à l'idée d'avoir ces nouvelles responsabilités. Elle apprécie pouvoir redonner le sourire en partageant ses connaissances. Elle aime pouvoir voyager dans des régions de son pays qu'elle n'a pas l'occasion de connaitre sans la caravane. Elle y fait de nouvelles rencontres internationales et elle y retrouve également ses amis bénévoles qu'elle a rencontrés l'année passée. Ils se revoient d'ailleurs sur Rabat pendant l'année, en attendant la caravane médicale de l'année suivante. Malgré les conditions parfois difficiles et le programme chargé, elle me déclare tout sourire portée par l'enthousiasme et l'engagement qui l'animent : "ici, c'est les vacances pour moi". 

 

18h, l'heure de remballer tout le matériel pour faire la route jusqu'au désert où nous jetons nos tentes pour la nuit. 387 personnes ont pu bénéficier des soins apportés par Coeur de Gazelles aujourd'hui.

Ce soir c’est donc bivouac sauvage. Un bel instant de partage franco-marocain en perspective.


 rag20150401_leg5_jle_010017.jpg


Julie Lenormant pour Cœur de Gazelles  

 


Lire Plus ...

Coeur de Gazelles, en marathon à Fezzou pour deux jours

Dimanche 29 mars et lundi 30 mars, Bivouac quelque part au milieu du désert et à la lumière du soleil, Marathon 1 du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

 

Deux heures de pistes au milieu de la verdure marocaine nous séparent de Fezzou, où nous resterons le temps de l’étape marathon (2 jours).

 

L’équipe s’installe dans l‘école du village. La gendarmerie locale, fière de recevoir Coeur de Gazelles dans son village, assure le bon déroulement des opérations.

 

img_2868.jpg  


Les dentistes se voient mis au défi par leurs bénéficiaires ce matin. Un de leurs patients, venu sur la caravane médicale l’année passée à Tafraout, s’était vu enlever une dent. Il avait clairement exprimé sa peur et son anxiété de souffrir après l’arrachage. C’est Jean Christophe qui lui avait retirée. Ce matin, ce même patient revient voir la caravane médicale Cœur de Gazelles. En arrivant dans la salle dentaire, il reconnait Jean Claude et le lui fait savoir. Sauf que cette année, ses dents sont entre les mains d’Hicham, un des 4 dentistes bénévoles et soutenus par Volkswagen Véhicules Utilitaires. Il lui annonce alors clairement la couleur « l’année dernière, je n’ai pas eu mal, il faut que tu fasses aussi bien que ton collègue ». A la fin de l’extraction dentaire, il confiera qu’ils sont ex aequo, trés bons tous les deux. Un suivi et une complicité que chacun souhaiterait avoir avec son dentiste ? :-)

Pour répondre à vos possibles interrogations, une fois arrachée, les dents sont consignées puis incinérées sur le bivouac, au même titre que les autres déchets du rallye. En effet, cela correspond aux exigences de la norme environnementale ISO 14001 que seul le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc possède dans le domaine de l’événementiel automobile sportif. La certification a d’ailleurs été reconduite suite à l’audit du bureau Veritas sur le bivouac, en plein désert, ce jeudi 27 mars.


La caravane médicale de Cœur de Gazelles rassemble six métiers : la médecine générale, les soins dentaires, la gynécologie, la chirurgie-pédiatrie, la neurologie, l’ophtalmologie et la pharmacie. Elle est en mesure de sensibiliser à l’hygiène bucco-dentaire et de dépister le diabète. Elle est compétente également pour traiter les cas d’urgence. Lorsque les interventions sont en dehors de son champ de compétences, le travail collaboratif permet une redirection des patients vers des médecins spécialisés connus par l’équipe. C’est d’ailleurs une des forces de Cœur de Gazelles.  

 

 

img_2862.jpg

 

Les lèvres et les ongles de Sadhia sont bleus. Ses pieds sont gonflés. Elle souffre d’une cardiopathie congénitale ; comprendre par là, une maladie du cœur à la naissance qui entraine un trouble du rythme cardiaque. Les médecins Cœur de Gazelles la transfèrent d’urgence au CHU de Rabat. 


 

img_2866.jpg

 

Alla Brahim a  90 ans. Il travaillé dans la construction. Suite à une chute, il y a deux ans, ses hanches lui font maintenant défaut. Le regard épuisé, il nous dit : "pour faire 200 mètres dans le village, je mets 1h". La famille le porte souvent. Le fauteuil roulant Volkswagen Véhicules Utilitaires sur lequel il est désormais assis, soulage déjà ses hanches, ses jambes et le dos de ses proches.

 

Larcen, neurologue de l’association Sud Maroc Alzheimer qui m’a fait partagé son expertise sur la maladie de Parkinson notamment, quitte l’équipe après 1 semaine de travail au côté de Cœur de Gazelles. Il doit retourner à son cabinet. Le temps d’un debrief sur cette première collaboration et opération pilote, il fait part de son point de vue sur les axes de développement et pistes d’amélioration pour renforcer les actions de Cœur de Gazelles. De cette première expérience, il retient des échanges avec les patients que certains malades sont complètement isolés. Malades depuis de nombreuses années, ils sont parfois délaissés par leurs familles. Leurs proches ne les emmènent pas jusqu’à la caravane Cœur de Gazelles pensant qu’il n’y a plus de solution voire parfois laissé à l’abandon et rejeté(e). Seule une approche de proximité avec des visites à domicile véhiculés permettrait d’atteindre cette partie de la population. Ce n’est pas (encore) dans les compétences de Cœur de Gazelles, faute de moyens financiers mais sa nécessité est partagée par les membres de l’association.  

 

Après avoir repris des forces sous la tente berbère d’un cuisinier du village, la collaboration des corps médicaux de Cœur de Gazelles permet la réalisation d’une biopsie dans l’école. Anouar, médecin généraliste Cœur de Gazelles suspecte une tumeur au cuir chevelu. Le chirurgien Aziz réalise alors le prélèvement. Il sera placé dans du formol fourni par les gynécologues Cœur de Gazelles. Le matériel utilisé est stérilisé grâce aux dentistes. Noura, en charge du suivi des patients connait une anatomopathologiste en France qui s’est proposée de réaliser une dizaine d’analyses gratuitement pour Cœur de Gazelles. Catherine, gynécologue Cœur de Gazelles transportera dans ses valises les prélèvements. Noura communiquera ensuite les résultats de l’analyse au patient ainsi que la suite de la marche à suivre. Un vrai travail d’équipe franco-marocain.

  

 

img_2890.jpg


Bar, 19 ans a eu une méningite. Mal soignée, elle a entrainé une déformation de ses membres. Mais en fait, c’est quoi une méningite ? Une infection des méninges. Certes :-). Les méninges sont en réalité des enveloppes qui entourent notre cerveau. Elles sont au nombre de 3. Non soignée, une infection par les voies ORL telle qu’une sinusite provoque des séquelles neurologiques. Des symptômes tels que la céphalée, des vomissements, des raideurs de la nuque, des fièvres peuvent être en être des signes. Lors d’une fièvre chez le bébé, on n’hésite pas à effectuer une ponction lombaire pour la détecter. Il n’y a pas plus de chance de contracter une méningite au Maroc qu’en France. La différence se fait notamment au moment de la détection. Un patient qui tarde à consulter entraine un retard de diagnostic qui peut avoir des conséquences comme celles que rencontre Bar. Une fièvre chez un enfant doit motiver une consultation.

 

On s’apprête à ranger nos affaires quand Mohamed fait un malaise dans la voiture qui l’a amené jusqu’à la caravane. Alité depuis 1 semaine, il est déshydraté. Une perfusion est installée dans la voiture et on organise un rapatriement vers l’hôpital. On aura de ses nouvelles dans la nuit de la part de l’hôpital. Son diabète a provoqué un AVC. Il avait déjà fait un malaise 1 semaine avant sans en parler. Cœur de Gazelles financera son traitement pendant 1 an.

 

18h. Nous rejoignons le désert en convoi avant la tombée de la nuit. Nous installerons notre campement au pied d’une dune. Le désert est à nous. Eclairés à la lumière de deux petites lanternes, chacun partage les spécialités de sa région. L’apéritif sera royal : gâteaux apéritifs marocains, bleu de Gex (si, si, il a fait le voyage), saucisson aux myrtilles, bière blonde de Savoie etc. Concernant la suite de la soirée, le dicton dit : « ce qui se passe dans le désert reste dans le désert ». Je ne m’étendrai donc pas plus. Les étoiles veillent sur l’équipe Cœur de Gazelles.


 img_2892.jpg


Le soleil se lève. Le désert se réveille. Les crêpes marocaines et le thé à la menthe sont chauds. Nous savourons ce moment délicieux tout comme le petit déjeuner. Laissé sur place la veille, le matériel Cœur de Gazelles est déjà en place. La journée commence tôt.

 

Chaque jour, un dépistage du diabète est proposé aux personnes de plus de 40 ans. C’est Noura qui l’assure en plus du suivi des patients.

  

img_2902.jpg

 

Cette année, une nouvelle activité est proposée aux populations se rendant à la rencontre de la caravane : informer et sensibiliser à la maladie d’Alzheimer. En effet, l’Association Monégasque pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer (AMPA) en collaboration avec l’association Sud Maroc Alzheimer se joignent à la caravane cette année pour une mission pilote. J’aurai l’occasion de revenir sur leurs actions lors d’un prochain article.


 img_2884.jpg 

 

Julie Lenormant pour Cœur de Gazelles

 

 


Lire Plus ...

Coeur de Gazelles, dans les dunes de Merzouga

Samedi 28 mars, Bivouac de Nejjack, Etape 3 du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

 

Le soleil se lève sur le bivouac laissant une trainée rouge pourpre dans le ciel. On s'apprête à monter dans le véhicule pour rejoindre Tisserdimine quand Hamid nous interpelle. Hamid travaille sur Rallye Aïcha des Gazelles depuis 15 années : il est responsable des ouvriers au montage des bivouacs. Il nous présente sa fille, Irsan, qui a les yeux gonflés. Marina Vrillacq, présidente de l'association, la prend dans la voiture pour l'emmener voir l'équipe Coeur de Gazelles déjà en place au village afin de lui faire réaliser un bilan complet.

 

1_4.jpg 2_3.jpg

3_6.jpg 4_3.jpg 


A Tisserdimine, village situé à une vingtaine de kilomètres de la frontière algérienne, nous sommes accueillis au Tisserdimine Café par l'adorable Catherine. Catherine est anglaise, vivant entre l'Australie et le Maroc depuis qu'elle a été séduite par les paysages marocains il y a 5 ans. Après plusieurs voyages et la rencontre de Youssef, guide touristique dans la région, ils décident de monter une auberge aux pieds des dunes dans ce village. L'objectif est principalement d'en faire une résidence pour artiste afin de leur offrir un lieu d'inspiration. Des résidences d'artistes d'un mois y sont donc régulièrement organisées. Catherine nous ouvre toutes les portes de son auberge. Les consultations auront donc lieu dans les chambres recevant habituellement les voyageurs. Du grand luxe. Nous sommes chanceux. Elle est heureuse de pouvoir partager son lieu de vie avec les habitants du village par le passage de la caravane. Elle a à coeur de "give back to the community" comme elle me dit en anglais, c'est à dire contribuer à la redistribution de la richesse crée à la communauté locale par son activité économique. La maison qu'elle a fait construire en face de son auberge l'illustre parfaitement. Cette maison est un espace dédié pour que les femmes du village puissent y discuter, des rencontres s'y créent, des associations y travailler etc. Aujourd'hui la pharmacie Cœur de Gazelles s'y installe. La semaine prochaine, ce sera l'association Desierto Ninos qui viendra y vivre quelques jours pour établir le diagnostic énergétique de la maison et d'identifier le matériel solaire adéquate à son fonctionnement.    

 

5_2.jpg 6_1.jpg


Lors d'un tour des lieux, je croise le chemin de Outaleb Radja, dans les bras de sa maman. Du haut de ses 4 ans, elle est née avec la maladie des os de verre. Le poids de son propre corps fracture ses os. Ils sont fragiles et se fracturent au moindre choc. En France, la sortie du film "Incassable" avait mis un coup de projecteur sur cette maladie et ses difficultés. Un traitement à base de perfusion tout au long de la vie aide les os à retrouver une structure proche de la normale. Il n’existe malheureusement pas au Maroc. Au niveau des fractures, on peut également mettre en place du matériel télescopique, Outaleb Radja n’a pas pu en bénéficier pour des raisons médicales. La dernière option possible de soulager ses factures est un siège rabattable. Frederic Vallat, responsable de l’association effectuant régulièrement des trajets France – Maroc, prend ses coordonnées complètes afin de pouvoir lui en remettre un lors de sa prochaine visite.


Dans le patio qui sert de salle d’attente pour les dentistes, un homme fait un malaise en attendant sa consultation. Il a négligé son traitement pour son diabète. Un transfert est organisé pour l’amener à hôpital de Rissani.     

 

7_1.jpg 8_1.jpg

 

Ouchine, 80 ans, est connu pour être le « old man from the village ». Il marche difficilement avec une canne. Le plus souvent, les habitants le déplacent. La maladie de Parkinson est en train de se développer, cela fait 2 ans qu’il a perdu sa mobilité. Les troubles manifestes sont la rigidité du corps et les tremblements provoqués par la mort des neurones à dopamine. Un traitement à base de dopamine lui est prescrit. On appelle cette période de soulagement la « lune de miel ». Après 2 à 5 ans, le traitement ne fait malheureusement plus effet, il faudra faire des électrodes. L’opération est couteuse. Un déambulateur lui est remis. Ouchine appréhende clairement son utilisation. Tout le monde l’encourage et l’invite à avancer avec. Ses mains pleines d’arthrose l’empêchent d’utiliser les freins. Il fait un pas. Puis deux. Ouchine est pudique, il n’exprime pas ses émotions mais on peut sentir la joie éprouvée grâce à l’autonomie retrouvée. En prenant son temps, il sort dans la cour. Arrivé à l’air libre, il lève la tête vers le ciel et demande : « où est ce je vais ? ». 

 

9_1.jpg 10_1.jpg

11_1.jpg 12_1.jpg 

 

Pendant ce temps, les villageois qui nous aident se protègent du soleil. En plus de leurs chechs, Ils réutilisent les cartons des dons pour se protéger des rayons.

 

13_1.jpg 14_1.jpg

 

Cœur de Gazelles, c’est aussi des rencontres comme celle de M'Barek, 72 ans qui s’est rendu la caravane médicale Cœur de Gazelles. Il n’a jamais vu de médecin de sa vie. Malgré sa séniorité et ses conditions de vie, il repartira sans aucune annotation à sa fiche de liaison : RAS pour sa santé. C’est aussi des personnes centenaires qui ont encore la force de se déplacer jusqu’à la caravane pour soigner leur vue.


Dans cette région de Merzouga, l’eau provient historiquement des nappes phréatiques présentent en dessous des dunes. C’est d’ailleurs ces dernières qui permettent aux dunes d’être fixes. Cette eau est très calcaire. Elle rend les dents de la population locale noires. Depuis quelques années, l’eau qui sort des robinets provient du barrage d’eau construit à Errachidia et du château d’eau d’Erfoud. Une chance pour la nouvelle génération en complément du brossage de dents.

 

15_1.jpg  16_1.jpg


L’heure est pour moi de retourner au bivouac, Irsan refait la route avec Marina, Nora et moi. Elle a désormais une dent en moins, des lunettes sur le nez et le sourire.   

 

17_1.jpg 18_1.jpg

19_1.jpg 20_1.jpg


Dans l’après midi, je saisirai l’opportunité de me rendre dans les merveilleuses dunes de Merzouga suite à un appel de l’équipage 233 d’HEC Paris dont le véhicule ne démarre plus, au milieu les dunes. La sortie devait durer 1h, elle prendra 8h. En plus de connaitre davantage les deux courageuses Gazelles, je découvrirai qu’un camion d’assistance de plusieurs tonnes peut (aussi) traverser des mètres de sable sans (trop) de soucis …  

 

21_1.jpg 22_1.jpg


Demain c’est l’étape marathon. Cœur de Gazelles prévoit donc son autonomie totale pour 2 jours. Les cinquante bénévoles dormiront ensemble, quelque part, dans le désert. La soirée s’annonce déjà joyeusement festive.


Julie Lenormant pour Coeur de Gazelles

 


Lire Plus ...

Coeur de Gazelles, des impacts variés

Vendredi 27 mars, Bivouac de Nejjack, 2ème étape du Rallye Aïcha des Gazelles

 

1_1.jpg 2_1.jpg

3_1.jpg 4_1.jpg


Nous sommes attendus. Ce matin, déjà une vingtaine de personnes semblent impatientes devant l'école de Harroun où la caravane va opérer pour sa seconde journée d'activité. L'équipe est désormais rodée pour s'installer efficacement : entraide pour sortir l'ensemble des cartons du camion puis chacun prend place dans la salle qui lui est dédiée. 45 minutes plus tard, les portes peuvent s'ouvrir au public.

 

Une équipe du village nous aide à assurer la fluidité du parcours de chacun des patients. La caravane était venue en ces lieux l'année passée. Elle est attendue par beaucoup. L'affluence est donc toute particulière aujourd'hui devant la tente Total, mécène solidaire de Coeur de Gazelles    

 

5_1.jpg 6.jpg


En aidant les pharmaciens à prendre possession de leur local, j’échange avec 5 jeunes garçons. Youssef, 11 ans, arrive très vite pour rejoindre ses amis. Il se présente en me regardant avec des grands yeux. Tous ses copains s’empressent de me signifier qu'il est sourd et muet. En effet, suite à une grosse fièvre Youssef a perdu l'ouïe. Après consultation avec un neurologue Cœur de Gazelles, le diagnostic est le suivant : la mise en place d'un implant pourrait lui redonner l'utilisation de ce sens. Une partie de l'opération qui s'élève à 6000 euros devra être prise en charge par la famille. L'enfant sera suivi par l'association : on pense déjà à mettre en place un appel à la mobilisation pour un don. L’association n’hésite pas à activer son réseau pour résoudre ce type de situation particulière. Cœur de Gazelles assure également le suivi des patients présentant des maladies lourdes. Des échanges téléphoniques réguliers ont lieu pendant l'année afin d'assurer le suivi de la prise du traitement ainsi que l'évolution des pathologies du patient avant de se retrouver lors de la caravane médicale l'année suivante.

 

7.jpg 8.jpg


A l'ombre des murs de l'école, je fais la connaissance d'Omar, 79 ans. Il a travaillé plus de 30 ans de travail dans les mines de barytine de la région. Ce matériau est utilisé dans la joaillerie, la fabrication de vernis et de plastique ainsi que dans l’industrie pétrolière. Il y a 4 ans, suite à une chute il a vu sa mobilité réduire de jour en jour jusqu'à l'empêcher de marcher aujourd'hui. Il est cependant fier d'indiquer que ses enfants font partis des meilleurs élèves de l'école dans laquelle nous sommes. L'équipe Cœur de Gazelles lui remet un fauteuil roulant Volkswagen Véhicules Utilitaires. Il retrouve le sourire et lance "je vais pouvoir aller à l'air mer pêcher des poissons maintenant !". Rires. "Bonjour, merci!", "Bonjour, merci!", "Bonjour, merci!" : sont les paroles qu'il adresse à chacun des membres Cœur de Gazelles, dans les yeux et en testant son nouveau bolide.

 

9.jpg 10.jpg


Pendant ce temps, la cellule don a recensé les besoins matériels des familles en fonction du nombre d'enfants par foyer. L'équipe marocaine les note sur les fiches de liaison à leurs arrivées. Les familles se rendent ensuite devant le camion transportant les dons triés des gazelles, des salariés de La Poste, Gan Assurances, Volkswagen Véhicules Utilitaires et des équipages du Students Challenge. Les dons leur sont alors remis dans les sacs en coton Laudavie Calmosine, partenaire de l'opération. Aucun don n'est distribué sans un recensement au préalable des besoins.

 

 

11.jpg 12.jpg

13.jpg 14.jpg


Abid Allan est assis dans la salle ophtalmologie. Ses lunettes ont besoin d'être révisées.

 

15.jpg 16.jpg


Le papa d'Ilyas, 5 ans, vient à nous dans la salle administrative. Suite à de nombreuses opérations sans succès, son fils est malvoyant. Une opération qui ne se fait pas au Maroc lui est nécessaire : l'implantation d'une valve. Chacun explore alors des pistes de solutions. Un transfert dans un pays voisin ? Le Ministère de la Santé marocain soutenant la caravane médicale, sera notre meilleur interlocuteur. C'est grâce à sa collaboration que nous avons notamment un ophtalmologue dans l'équipe médicale. Cœur de Gazelles ne manquera pas de lui parler de la situation d'Ilyas lors du débriefing des actions.

 

Dans la cour de récréation, Ahmed sort ses cartes magiques. Crées pour Cœur de Gazelles, Greenwatchers a conçu un jeu de carte afin de sensibiliser au temps de dégradation des déchets. Entouré d'enfants, il leur pose une sacrée colle lorsqu'il leur montre la carte "bouteille en plastique" et les interroge sur leur durée de vie. Heureusement, au verso de la carte et à leur grande surprise, la réponse apparait : entre 100 et 1000 ans. Alors Ahmed leur demande : "est ce que je jette mes bouteilles en plastique dans la nature ?" et tous répondent en criant : "la" (non en arabe). Il répète "est ce que je jette mes bouteilles en plastique?", ce sont désormais des hurlements qui sortent de la bouche des enfants "laaa!".

 

19.jpg 20.jpg


Ahmed nous indiquera sortir ces cartes ludiques dans son quotidien, même lorsque la caravane est finie. Il n'hésite pas à couper la route des automobilistes qu'il surprend à lancer des déchets depuis la fenêtre de leurs véhicules pour leur expliquer, à l'aide de ses cartes, l'impact de leur geste. Et sur le capot, s’il vous plait. 

 

Des membres de l'organisation et des partenaires média du rallye Aïcha des Gazelles se joignent à nous ce matin pour découvrir les actions de Cœur de Gazelles. Les villageois nous offrent spontanément du thé à la menthe et des amendes. Rencontres, discussions, dessins, tout le monde se mélange et fait passer le temps avec les patients qui attendent leurs consultations.

 

 21.jpg 22.jpg

23.jpg 24.jpg


Dans la journée, l’hôpital local d’Azrou et sa province, le service social provincial de la délégation de la santé d’Errachidia et l’Organisme Associatif pour la Scolarisation et l’Insertion Sociale des Infirmes Moteurs Cérébraux (OASIS-IMC) dont les besoins en fauteuils roulant pour leurs patients ont été identifiés en amont, sont venus récupérer leurs dotations. Volkswagen Véhicules Utilitaires, donateur de ces fauteuils, permet ainsi à Abdelhamid, Soukaina, Ali, Yamina, Azouz, Soukaina est bien d’autres de bénéficier d’une nouvelle mobilité.

 

En moyenne 2,5 consultations sont effectuées sur chaque patient dans le cadre de la caravane médicale. 232 patients ont bénéficiés de soins hier, 362 aujourd'hui. Restez connecté(e)s pour connaitre nos aventures de demain.Vous savez où nous trouver ;-)

 

Julie Lenormant pour Cœur de Gazelles

 

 

Coeur de Gazelles, action !

Jeudi 26 mars - Bivouac de Mech Irdane - Etape 1 du rallye Aïcha des Gazelles

 

Départ 6h45 depuis le bivouac pour les membres de Coeur de Gazelles. Cap sur Taffroukht. Les 4x4 de l'équipe filent sur la piste du village les uns derrière les autres au milieu du désert vert et en fleur. Du jamais vu pour Hamid, notre chauffeur. En effet, le Maroc a connu un hiver trés pluvieux et neigeux. Le plus froid depuis 20 ans selon les journaux locaux.

 

Après 45 minutes de piste, l'équipe découvre les lieux sur lesquels ils vont travailler aujourd'hui : une maison prêtée par un habitant pour l'occasion. Du luxe. Chaque équipe médicale a sa propre pièce. A l'aide de plusieurs villageois matinaux, on s'affaire pour monter la tente Total à l'entrée de la maison. Elle servira de lieu d'accueil pour les infirmier(e)s qui y recensent les villageois et identifient les pathologies avant de les orienter vers les soins adéquates.

 

1-article-3.jpg 2-article-3.jpg


 

Chaque salle aménage son espace pour accueillir les patients. Les dentistes installent les sièges en capitalisant sur l'expérience des années passées : les personnes soignées n'avaient pas appréciés se voir en étant les uns à côté des autres. Cette année, les sièges sont donc positionnés les uns derrière les autres. Atol les opticiens déballent leurs machines. Les gynécologues et les pédiatres installent leurs lits médicaux. Des villageois tentent d'installer l'électricité dans la maison. A l'étage, on trouvera l'administration : c'est ici que les différentes fiches de liaison sont entrées informatiquement afin de dresser les profils des bénéficiaires et suivre les statistiques. C'est ainsi que l'impact des actions de Coeur de Gazelles est assuré.

 

3-article-3.jpg 4-article-3.jpg

 

8h45, les villageois sont de plus en plus nombreux devant la maison. Chacun(e) est à son poste, prêt(e) à les accueillir. Le coup d'envoi est lancé.

 

5-article-3.jpg 6-article-3.jpg


Sous la tente, les infirmier(e)s demandent l'identité des patients, le mode de transport par lequel ils se sont rendus jusqu'à la caravane médicale, le temps de trajet et l'objet de leur venue. Selon les problèmes de santé identifiés, une gommette de couleur est accolée à la fiche de liaison. Chaque couleur correspond à un corps médical. Ils devront ainsi consulter une ou plusieurs spécialités. Les villageois passent ensuite le pas de la porte à la rencontre de l'équipe médicale associée à une salle spécifique.

 

7-article-3.jpg 8-article-3.jpg

9-article-3.jpg 10-article-3.jpg


 

Pendant ce temps, Asmaa, infirmière et responsable hygiène bucco-dentaire, formée tout spécialement par le Ministère de la santé marocain, rassemble les enfants. La générosité naturelle qu'elle dégage lui permet d'obtenir une écoute complète de la cinquantaine d'enfants réunis. Commence alors la sensibilisation aux bons gestes pour se brosser les dents. Cas pratiques, blagues, échanges, les enfants rient et se voient ensuite remettre un kit dentaire. Il est composé d'une brosse à dent et d'un dentifrice offerts par ce même Ministère qui soutient l’opération.

A l'intérieur, les patients attendent patiemment leur tour devant chacune des salles.


11-article-3.jpg

 

Neima, 8 ans, souffre d'une paralysie flasque aigue Guillain Barré depuis qu'elle a 2 ans. Elle boite depuis 6 ans de cette paralysie qui a favorisé le développement de séquelles telle que la rétraction musculaire des deux membres inférieurs. Des béquilles lui sont remises ainsi que la prescription d'une kinésithérapie. Son visage s'aiguaie.

 

12-article-3.jpg

 

Je fais ensuite la rencontre de Baa, 72 ans, qui ne peut plus marcher. Sans toit, il vit chez des gens à Erfoud. Ayant entendu parlé du passage de la caravane médicale Cœur de Gazelles, des voisins se sont mobilisés pour l'amener en voiture jusqu'ici. Un des 154 fauteuils roulants donnés grâce au soutien de Volkswagen Véhicules Utilitaires lui est offert. Il sort de la maison assis sur son fauteuil, fier, en levant les bras au ciel et en criant "Shoukran, shoukran, shoukran !" (merci en arabe). La scène est émouvante.


13-article-3.jpg 14-article-3.jpg

 

Dans la salle ophtalmologie, Zahra, n’arrive pas à lire les lettres au mur de la salle. Les opticiens lui  diagnostiquent -5 et -6 de correction. Des lunettes adaptées lui sont alors remises. Un sourire illumine son visage. Réservée au début, elle souhaite finalement immortaliser ce moment par une photo avec la présidente de l'association. Afin de garder toute confidentialité, elle n'a pas souhaité que sa photo soit publiée, mais ses nouveaux yeux auraient redonné à n'importe qui le sourire.

Depuis plusieurs années, Atol travaille avec un centre de réinsertion professionnelle à Montpellier : le CRIP, Centre de Réinsertion Interprofessionnel. En amont du rallye, les étudiants du centre découpent le verre à la taille de la monture et les rangent dans des valises. Ces valises rejoignent ensuite la caravane médicale. Sur les lieux, les opticiens Atol n'ont alors plus qu'à sélectionner le bon verre et le clipser à la monture.

Pour la petite histoire, Atol est partenaire officiel de la caravane médicale depuis 4 ans grâce à Adriana Karembeu. Participante et ambassadrice du rallye il y a quelques années, c'est elle qui a informé  la Direction d’Atol de la présence d'opticiennes Atol qui exerçaient de manière informelle au sein de la caravane. L'enseigne a alors décidé d'apporter son soutien officiel aux actions menées. Et le long terme porte ses fruits puisque des villageois ramènent des lunettes remises l'année précédente. Leur vue ayant évolué, ils souhaitent une réadaptation des verres. L'impact du travail réalisé d'une année sur l'autre est notable dès ce premier jour de caravane. Les opticiens Atol présents sont heureux de constater le sens et la continuité de leurs actions par leurs propres bénéficiaires.

 

15-article-3.jpg 16-article-3.jpg

 

Sur les coups de midi, Mohamed est allongé dans la salle de chirurgie. Ancien militaire en zone sud, 59 ans, il est sur le point de se faire opérer de l'index de la main gauche où une masse bénigne s'est formée. Le chirurgien Aziz va lui retirer.

 

A la fin de chacune des consultations, un traitement peut être prescrit. Les patients se rendent alors à la pharmacie constituée spécialement pour la caravane. Les pharmaciens Coeur de Gazelles remettent alors les médicaments entièrement financés par l'association. Lorsqu'un traitement à vie est nécessaire, Coeur de Gazelles assure leur paiement annuel via les deux correspondants marocains de l'association présents à l'année. 

 

17-article-3.jpg 18-article-3_18.jpg

 

Cette première journée marque le début des actions de Coeur de Gazelles pour cette 25ème édition du rallye Aïcha des Gazelles. "Remise en jambe" pour certains, "découverte de nouvelles conditions pour exercer son métier" pour d'autres, c'est dans un esprit de bienveillance que cette journée a eu lieu. L'esprit d'entraide qui anime l'équipe semble donner une énergie débordante aux équipes : ils en oublient même de s'arrêter pour une petite pause café.

 

Demain matin, nous plierons nos tentes. Nous dormirons sur un nouveau bivouac du coté de Nejjack. Quant aux nouvelles rencontres et émotions de Coeur de Gazelles, RDV au sein du village d'Harroun. A demain !   

 

Julie Lenormant pour Coeur de Gazelles 

 

Coeur de Gazelles, arrivée en terre marocaine

Mercredi 25 mars, Bivouac de Mech Irdane, Prologue du rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

 

Après une descente de plusieurs jours depuis la France et un second départ officiel à Rabat, aujourd'hui, les gazelles se confrontent à la réalité du terrain. Le prologue va leur permettre de prendre leurs marques aussi bien en navigation, en coordination au sein de l'habitacle qu'en conduite sur sable.

 

Grandes embrassades et explosions de joie. Certain(e)s organisateurs(trices) se retrouvent après un an de séparation. "C'est la famille" me confie Marina Vrillacq, présidente de l'association, en prenant dans ses bras les infirmières marocaines.

 

Les Gazelles sont attendues sur la ligne du départ pour 14h. Pendant ce temps, les 300 organisateurs franco-marocains s'activent sur le bivouac pour accueillir au mieux les gazelles et leur assurer une épreuve sportive à la hauteur des 25 ans d'histoire du rallye.


1.jpg 2.jpg

  

Un briefing matinal permet aux 53 membres de l'équipe de Coeur de Gazelles de faire connaissance. Une équipe mutli-culturelle composée au 2/3 de marocains (médecins généralistes, chirurgiens pédiatres, assistante hygiène bucco dentaire, gynécologues, ophtalmologues, infirmier(e)s etc.)  et 1/3 de francais. Présentation des membres dont certains font leur première expérience, retour sur les précédentes réalisations de l'association, présentation de la coordination et de l'organisation logistique pour assurer le meilleur suivi aux patients et annonce du programme de la journée : finaliser le tri des dons.

En effet, des dons ont été réalisés par les équipages du Students Challenge, le raid automobile responsable organisé par Maïenga et adressé aux étudiants, qui a eu lieu 3 semaines auparavant. Leurs dons rejoignent la caravane solidaire de Coeur de Gazelles mais ils doivent encore être triés.

 

3.jpg 4.jpg

 

Après avoir accueilli les gazelles tout sourire malgré la neige qui leur en a fait voir de toutes les couleurs en traversant l'Atlas, l'équipe Coeur de Gazelles se mobilise pour décharger les camions de dons des étudiants, ouvrir les colis et les répartir de la même manière que l'avait fait So Colissimo le jour du départ à Nice.

A cette occasion, le Centre d'Arzou pour le développement communautaire qui assure des actions médicales au profit des populations du Moyen Atlas et des formations pour les personnes éloignées de l'emploi, se verra remettre des béquilles et des déambulateurs pour ces bénéficiaires. C'est par ce type de partenariat que Coeur de Gazelles renforce l'action de structure locale. Leurs besoins sont identifiés en amont par les médecins marocains qui viennent partager leur profession et donner de leur temps de manière bénévole pour agir avec Coeur de Gazelles.


58 520 personnes ont ainsi bénéficié d'une consultation médicale depuis sa création. 

 

L'enthousiasme et la joie des bénévoles à travailler ensemble sont marquants. Le corps médical, les agents en charge du suivi administratif et les chauffeurs sont prêts. Demain, cap sur Taffroukht, 1er village sur le passage de la caravane 2015.


5.jpg


Julie Lenormant pour Cœur de Gazelles

 

Coeur de Gazelles, sur la ligne du départ !

Partenaires