Étape 1

GAZELLES TV 2014 - ETAPE1

Classement Général à l'ETAPE 1

Catégorie 4x4


C’est le 161 (Jeanette James et Anne-Marie Borg - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES),  qui remporte l’étape avec seulement 0,94 points de pénalité. C’est la 5ème participation au rallye pour Jeanette James et la 4ème pour sa coéquipière Anne-Marie Borg.  Elles sont suivies par le 188, (Syndiely Wade et Florence Pham - CONTINENTAL), les vainqueures de l’an dernier. En 3ème place, le 118 (Catherine Houlès et Mélanie Suchet - AVENTURE 77), des habituées du sable puisque Catherine Houlès signe avec 2014 sa 11 ème participation et Mélanie Suchet, sa 7ème.

L'équipage 122 (Isabelle Charles et Valérie Thiebaut - RENAULT DACIA) a dû abandonner pour raisons mécaniques et se retrouve hors-rallye car elles n'ont pas pu se présenter sur la ligne de départ de la 2ème avant 12h.


Catégorie SUV


Le 318 (Delphine Descotes et Emilie Baubeste - DACIA DUSTER WOMEN@RENAULT) a effectué une bonne performance puisque c’est sa première participation, avec 16,81 points de pénalité. Le 320 (Sabrina Trillmann et Astrid Ebermann - DAIMLER AG MERCEDES BENZ VANS), arrive en seconde position suivi par le 315 (Sophie Chevalier-viollet et Christel Le berre - DACIA DUSTER WOMEN@RENAULT.


Catégorie Moto/Quad


Le 27 (Betty Kraft et Sarah Maire - LES CABANES AUX OISEAUX) arrive en tête, puis le 23  (Christine Moulin et Lynda Blondeau - DUVAL METALU) et enfin le 26 (Aurélie Lecointre et Julie Vanneken - AZZURO BMW).


Catégorie 1ère participation 4x4


Le 125 (Alexandra Fade et Bénédicte Nartz - CACHE CACHE) se dévoile en accédant à la première marche du podium. Mais le 224 (Sabine Luciani et Marie Deflandre - OCÉAN VAGABOND), le talonne avec seulement 1,1 point de pénalité d’écart. 3ème place, le 155 (Caroline Chevallier et Laurie Ceccan - AIRBUS HELICOPTERS), attire lui aussi les regards à l’issu de cette première journée.



Pour découvrir la classement général et les classements des différents Challenges, cliquez ici



Etape 1 : Pas si facile !

Après l'épreuve « à blanc » d'hier, la première étape qui compte pour le classement a débuté entre appréhension et enthousiasme pour les Gazelles. 6 balises à l'ordre du jour sur un parcours idéal de 125 km estimé à 9 heures de route. Ca...c'est dans les faits, car en réalité, cela sera beaucoup plus, notamment pour les Gazelles pour qui c'est la première participation. A 19h30, la nuit tombée, une trentaine d'équipages, partis entre 6 et 7 heures ce matin se trouvaient encore à la 4ème balise, à l'extrême sud du parcours et ralliaient le bivouac soit par la piste à l'est de l'erg Chebbi soit par la route à l'ouest.


ERI_20032014_Leg1_020033_resize.JPG ERI_20032014_Leg1_010028_resize.JPG

 

Première étape taillée surtout pour offrir un exercice complet aux jeunes Gazelles, elle a dévoilé toute la subtilité des choix stratégiques. Entre la 1ère et la 2ème balise, un cordon de dunettes au pied des grandes dunes roses moirées de bleu de Merzouga offrait 2 possibilités :  soit les contourner quitte à afficher davantage de kilomètres au compteur, soit éventuellement tirer au cap quitte à prendre le risque de s'ensabler ou de perdre ses repères. Le 146 (Anne Chabert et Sandrine Fiordalisi - PRP PEINTURES) a choisi cette dernière solution « Aucun problème » ! A l'inverse, le 28 (Stephanie Barland et Sandrine Borot - SAS ARNO) a beaucoup roulé. « On a dû rester trop près de l'erg et du coup, on a un peu galéré. Cela étant, le bilan est quand même positif : cela nous a permis de nous entraîner pour la prochaine étape des dunes de Merzouga et de profiter du paysage », déclare les deux Gazelles avec humour.

 

MIC_20032014_Leg1_030032_resize.JPG CHR_20032014_Leg1_040023_resize.JPG

 

La suite est une histoire de navigation avant tout. Le long couloir entre l'erg Chebbi et le plateau de l'Amada du Guir, qui délimite la frontière avec l'Algérie n'offrait pas de difficultés de franchissement particulier et constituait la majeure partie du parcours. Une longue plaine aride, caillouteuse sur laquelle il n'était pas trop difficile de prendre des repères : au loin, le majestueux djebel Debouaa et la silhouette du Djebel El Begaa. Une formalité pour les Gazelles aguerries. Dès 8h 20, le 160, le 138 et le 122  avaient pointé leur seconde balise.

 

JEA_20032014_Leg1_040181_resize.JPG JEM_20032014_Leg1_010260_resize.JPG

 

L'étape a connue son lot d'erreurs de navigation et donc de balises. « On est bien à la 3D ?» demande pleine d'espoir le 198 (Elisabeth Mégrelis et Ludivine Conil - EXA INTERNATIONAL), au pointeur de la 5A. Il ne sera pas un cas isolé ! Confusion, déception, mais détermination ! « Pour le moment notre moral et notre forme psychologique sont intacts. Ces erreurs, nous les considérons encore comme formatrices. Plus tard, on aura peut-être moins de maîtrise sur notre frustration » commente le 170 (Marilou Perron et Myriam Côté - FAMILIPRIX).

 

JEA_20032014_Leg1_040397_resize.JPG JEA_20032014_Leg1_050009_resize.JPG

 

En revanche pour le 118 (Catherine Houlès et Mélanie Suchet - AVENTURE 77), c'est un moment de pure satisfaction de constater un différentiel de 200 mètres seulement entre la balise 4 et 5. Un pari bien récompensé pour une conduite au cap en prenant le risque de couper par la montagne. « On a vraiment hésité mais on a bien fait » s'exclament les deux Gazelles en arrivant au pied de la balise, pendant que le 143 (Sophie Takenouti et Anne Le gouais - VIRTU'OZ SEVEN) ouvre le capot pour faire le point sur une fuite d'huile.

 

ERI_20032014_Leg1_020075_resize.JPG CHR_20032014_Leg1_040007_resize.JPG

JEA_20032014_Leg1_050028_resize.JPG MIC_20032014_Leg1_030017_resize.JPG

 

A l'issue de cette première journée, bon nombre d'équipages rentrent en affichant des premiers signes de fatigue mais avec un sourire bien présent... A leur arrivée sur le bivouac, le vent et la pluie se sont invités avec des fortes rafales qui balaient tout sur leur passage. De rares silhouettes fantomatiques, courbées, emmitouflées dans des cheichs se dirigent vers la tente restaurant plus que mérité ...

Le marchand de sable qui souhaite bonne nuit au Gazelles ce soir. 


INFOS RALLYE : 00h30

Toutes les Gazelles sont rentrées au bivouac ! Tout le monde a enfin le droit de rejoindre sa tente pour profiter d'un repos bien mérité ! Dans quelques heures, ce sera le départ de l'étape 2 !

 

Nous publierons le classement définitif de l'étape 1 demain au plus tard à midi si aucune réclamation n'a été déposée.

INFOS RALLYE : 23h45

5 équipages ne sont pas encore arrivés. Ils sont en approche du bivouac et devraient passer la ligne d'arrivée d'ici quelques minutes.

INFOS RALLYE : 22h15

Depuis 20h, une tempête de sable touche le bivouac. Cependant, l'étape se poursuit et de nombreux équipages ont rejoint le bivouac malgré les conditions plus difficiles de ces 2 dernières heures. Il manque encore 15 équipages en approche de la ligne d'arrivée. Mais pas d'inquiétude, le PC Course gère la situation et les équipages encore sur la piste sont surveillés de près par les voitures des organisateurs présentes.

INFOS RALLYE : 20h

113 équipages sont rentrés jusqu'au bivouac. Les autres continuent leur avancée. Il manque encore 47 équipages.

 

INFOS RALLYE : 18h45

La nuit est en train de tomber sur le bivouac de Nejjakh et les équipages rentrent par vagues …. La moitié des Gazelles sont arrivées à bon port tandis que les autres sont encore sur la boucle des parcours. Elles remontent de part et d’autre de l’Erg Chebbi, soit par l’Ouest afin de rejoindre la route goudronnée, soit par l’Est en empruntant la piste.

 

 

 

Deux questions à Valérie Dot et Elisabete Jacinto (160)

Premières arrivées sur le bivouac :

Alors, heureuses ?
"Oui, car nous sommes rentrées assez tôt et c’est ce que je souhaitais. Je savais que la dernière balise serait difficile à trouver, car lors d’une précédente édition j’avais tourné des heures dans ce secteur sans trouver la balise que je cherchais ! Je ne voulais pas remettre ça…

Comment voyez-vous la journée de demain ?
"Je pense qu’elle sera plus longue et plus difficile qu’aujourd’hui, même si on ne connaît pas encore le parcours… Du coup, ce soir, on va se coucher tôt pour être en forme !"

 

ERI_14032014_Dreux_010091_resize.JPG JEM_19032014_Leg0_030267_resize.JPG

 

 

INFOS RALLYE : 17h30

L’après-midi a été beaucoup plus difficile que la matinée…. A 17h30, soit une heure et demie avant la nuit, seule une quarantaine d’équipages était rentrée au bivouac. Les premières, l’équipage 160 (Elisabete Jacinto et Valérie Dot - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) sont arrivées vers 16h, puis dans la foulée plusieurs autres Gazelles, les 134, 147,187, 161 et 143. Premier équipage quad le 29 (Catherine Keramidas et Fabienne Esteve - REDS) suivi d’assez près par les 22 (Laurence Belloeil et Carole Dujardin - ODP). C’est le mauvais temps de l’après-midi et en particulier les fortes rafales de vent de sable (plus de 50 km/h pour certaines) qui a sans doute bien gêner les concurrentes. La relative grande distance entre la 5ème et la 6ème balise, couplée avec un terrain délicat y sont aussi sans doute pour quelque chose. Le PC Course a enregistré plusieurs appels pour une assistance mécanique, notamment pour des tankages, problème de batterie ou d’embrayage.

 

INFOS RALLYE : 12h30

La matinée tire à sa fin et les Gazelles avancent bon train. Certaines plus que d’autres. Ainsi, à 12h, deux équipages, les 138 (Hélène Grand'eury et Séverine Arnaud - BRESSE FROID) -5ème et 6 ème participation dans le Rallye et 160 (Elisabete Jacinto et Valérie Dot - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) -5ème et 9ème participation avaient déjà pointé à la 5ème balise de leur parcours. «Elles font une très belle navigation », commente un connaisseur. Elles filent (l'équipage 138)vers la 6 ème balise, située à environ 25km plus au nord, puis ce sera trace directe au bercail. Le gros du peloton est encore situé entre les balises 3 et 5, ce qui est bien. Les quads 26,21,23,29, 27 et 22 sont arrivés à la 4ème balise. Arrêtées peut-être pour un pique-nique ! Quelques –unes ont perdu du temps en choisissant de traverser Erg Moulay AAmar, un cordon de dunes qu’elles auraient peut-être du contourner… A chacune ses choix de navigation. Ce qui confirme que c’est bien sur ce point- là que se jouera l’étape, et non sur des prouesses de pilotage, comme prévu. Quant à nos méritantes 128 (Marie-France Mazzoleni et Imen Kadidi - SHOP COIFFURE), arrivées à 9h30 en direct de Rabat après avoir dû changer leur moteur, elles ont franchi leur première balise, malgré un départ à 10H.

 

 

Les 128 prennent enfin le départ après deux jours de galère!!

S’il y avait un classement au mérite, Iman et Marie-France équipage 128 ( Marie-France Mazzoleni et Imen Kadidi - SHOP COIFFURE) décrocheraient sans doute la palme! Après une nuit à Tanger, leur voiture les lâche mardi après-midi… «Iman conduisait et tout d’un coup plus d’accélérateur. Heureusement un équipage de Gazelles nous a tiré jusqu’à un garage. On appelle le loueur de notre véhicule qui nous conseille un garage à Rabat. Là, mauvaise nouvelle, c’est la courroie de distribution qui a cédé en faisant des ravages…» Résultat: le moteur est à changer. Dans la nuit, un moteur identique est rapatrié d’urgence de Casablanca et monté dans la journée.

 

SEB_20032014_Leg1_010004_resize.JPG SEB_20032014_Leg1_010007_resize.JPG

 

Mercredi  à 23h05, les deux Gazelles repartent, avec un seul objectif, arriver au bivouac le lendemain avant midi pour pouvoir prendre le départ. Jeudi, 9h35, après avoir roulé toute la nuit sans s’arrêter, leur Toyota bleu se gare devant le PC Course. « Nous sommes juste ravies d’avoir réussi  à arriver à temps, sinon c’en était fini pour nous! » Ont-elles douté? « Pas un instant ! » répond Iman du tac au tac. Il n’était absolument pas question de lâcher… Tous nos amis, familles et sponsors nous ont soutenues à fond. « On a doublé nos «like» sur Facebook », renchérit Marie-France. «On n’avait pas le choix, fallait y aller!». Après leur enregistrement et les éléments de briefing de la part du directeur sportif, les deux rescapées prennent enfin leur premier départ sur le Rallye des Gazelles. Seules sur la ligne et sous le soleil. Il est 10h… Respect!

 

INFOS RALLYE : 9h35

Ca roule à l’est de l’Erg Chebbi .

Pour l’instant pas de gros souci sur l’étape. Après quelques imprécisions de navigation en début de parcours, les Gazelles semblent bien lancées dans l’étape.  A 9h35, trois équipages -160,138 et 209- ont déjà pointé leurs trois premières balises. Derrière, à quelques kilomètres sur une piste située à l’Est du monumental  Erg Chebbi,  une dizaine d’autres véhicules se dirigent vers la 3ème balise.  Du côté des quads et buggy, les 22 et 29 sont les plus avancés pour l’instant. Chez les Crossover, ce sont les 320 et 317 qui s’en tirent le mieux. A cette heure, un seul appel à l’assistance mécanique a été enregistré. Les sauveurs sont envoyés sur place…

Six parcours différents, jalonnés de balises à "pointer"

Compte-tenu du nombre de Gazelles engagées -160 équipes- et du fait qu’il s’agisse d’une épreuve de navigation et non de vitesse, il fallait donc – pour éviter qu’elles ne se suivent -  dispatcher les Gazelles sur des différents parcours. Au total 6 parcours :  A, B, C,D, E pour toutes les catégories de véhicules et le S, pour les Crossover (non 4x4)« Nous avons conçu  des parcours d’égale difficulté et de longueur » explique Ludovic Taché, le directeur sportif de l’épreuve.  La veille en fin de journée, les Gazelles reçoivent le « roadbook » avec les indications de positionnement des  premières balises des tous les parcours. « Comme elles ne savent pas encore sur quel parcours elles seront affectées, elles tracent sur leur carte les  6 différents parcours jusqu’aux premières balises. », poursuit Ludovic. Suspense donc… Ce n’est que le matin du départ, à 4h quand elles se lèvent,  qu’elles découvrent sur les listes affichées par le PC course sur quel parcours elles évolueront le jour même. A 6h, elles prennent donc le départ vers la première balise de leur parcours ! Une fois rendues à leur première balise de leur parcours,  le pointeur leur remettra le roadbook, avec l’emplacement des balises de leur parcours qu’elles devront trouver tout au long de leur longue journée…

 

NIC_19032014_Leg0_080001_resize.JPG JEA_19032014_Leg0_050034_resize.JPG

 

 

1ére étape en boucle autour de Nejjakh

Suite au prologue d'hier où les kilomètres parcourus ne comptaient pas encore pour le classement final, les Gazelles se lancent ce matin sur la première étape du Rallye des Gazelles 2014, une étape de navigation sans vraie difficulté particulière. « C’est une étape pour vous aguerrir » lance le directeur sportif Ludovic Taché, lors de son briefing de 5h. Au programme : 6 contrôles de passage –les fameuses balises ou « check point » réparties sur un vaste terrain, que les Gazelles devront toutes trouver dans l’ordre pour éviter toute pénalité supplémentaire !

 

JEA_20032014_Leg1_020009_resize.JPG JEA_20032014_Leg1_020015_resize.JPG

JEA_20032014_Leg1_020017_resize.JPG JEA_20032014_Leg1_020006_resize.JPG

 

Pour cette étape en boucle autour de Nejjakh, le kilométrage idéal est de 125 km, soit un temps de parcours estimé à 9h. « Une petite étape donc» selon Ludovic… Les atouts de cette journée : des repères physiques sur le terrain facilement identifiables par les concurrentes. D’un côté le plateau de l’Hamada du Guir, de l’autre les dunes de Merzouga. Entre les deux, de vastes étendues de « reg » -terrain plat parsemé de cailloux- mais aussi quelques bancs de sable et autres herbes à chameaux  pour apporter un peu de piment à la journée ! « L’essentiel c’est de bien prendre vos caps et de faire attention à votre hauteur de caisse. Vous n’êtes qu’au début du Rallye, ne casser pas vos voitures ! » insiste Ludovic. Il est  6h, les moteurs vrombissent dans la nuit sur la ligne de départ. Les vainqueurs du prologue de la veille s’élancent en tête dans l’obscurité.

 

JEA_20032014_Leg1_020040_resize.JPG JEA_20032014_Leg1_020033_resize.JPG

 

« Bonjour mesdames, il est 4h réveillez-vous ! »

Ce matin pour la première vraie étape du Rallye, c’est Dominique Serra elle-même qui réveille les Gazelles, en se promenant autour des tentes des concurrentes. « Bonjour mesdames, il est 4h réveillez-vous ! » Une attention que les Gazelles apprécient. « Oui, c’est sympa ! Moi j’aime bien », confie Claire de l'équipage 130 (Claire Carrier et Sophie Guillaume - GAN ASSURANCES). Seul petit hic, certaines avaient cru bon de mettre leur réveil à 3h30…. « Alors là c’est too much !» souligne Claire. Un excès de zèle qu’elles ne reproduiront sans doute pas les jours suivants… Une fois levées, ballet de lampes frontales entre leurs tentes, les camions de sanitaires et la grande tente du bivouac pour le petit déjeuner. Un moment privilégié pour finaliser leur tracé sur leur carte, dépliée sur les grandes tables du bivouac entre thé à la menthe et crêpes maison. Ambiance calme et studieuse. Même si tout s’enchaîne. A 5h Ludovic Taché prend le micro pour le briefing du jour. La nuit est déjà loin…

 

JEA_20032014_Leg1_010011_resize.JPG JEA_20032014_Leg1_020001_resize.JPG

 

ETAPE 1 - Jeudi 20 mars 2014



NEJACK / NEJACK – kilométrage idéal 125 km – temps estimé 9h00
Etape en boucle

4h, premier réveil matinal pour nos Gazelles. 5h, premier briefing. 6h, on rentre dans le vif du sujet… Et cette fois les kilomètres en trop vont compter.
6 contrôles de passage sont à l'ordre du jour. Le terrain est vaste mais les premières difficultés vont ralentir les compétitrices. Surveillées par l'Amada du Guir d'un côté et le monumental Erg Chebbi de l'autre, les Gazelles vont évoluer chemin faisant dans de grandes plaines, des reliefs à l'altitude abordable et gouter aux premières zones de sable.

Cependant tout cela ne veut pas dire que ce sera facile. Il est d'ailleurs fort à parier que les premières galères d'orientation, de pilotage ou d'ensablement ne devraient pas tarder.
Ici Les lumières sont éclatantes du soir au matin, à tel point que le moindre point de repère peut très facilement se perdre de par des couleurs changeantes de minute en minute.
L'objectif du jour sera de bien réussir son étape et de savoir retrouver son chemin pour le bivouac, histoire de poursuivre l'aventure dans les meilleures conditions, car enfin, il reste encore 5 étapes et 7 jours de compétition.


Partenaires