Étape 6 Marathon

On reviendra !

« On avait fait une super course mais 2 secondes d'inattention, une erreur de pilotage et c'était terminé. On le refera si on peut. C'est une telle aventure et une telle opportunité de belles rencontres » Team 176 (Benedicte CLARKSON et Jamila AIT AKKA - COSTCUTER) 

Euro4x4parts : la qualité au service de l'organisation


Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc
remercie Euro4x4parts.com pour sa confiance et son expertise. Toujours prêt à répondre aux besoins et aux exigences des pilotes de l'organisation, euro4x4parts entretien leurs véhicules et garanti un confort optimal de conduite

 

 

Fières d'être une Gazelle

"On a pas eu de chance au début : au prologue, on avait subi une crevaison. On termine 13 ème au classement général de la première participation et on en est fières ! Une seule envie, repartir pour mettre en apllication tout ce qu'on a appris sur le terrain et faire mieux ! " Team 177 (Anne-perrine BALESTIER-PLUMET et Camille BERCHON - OPTIQUE BRIDE) 


Au bout du bout

 

« Ce rallye est une vraie mise à l’épreuve. Beaucoup de galères et de beaux souvenirs. C’est une épreuve d’endurance où rien n’est jamais gagné » Team 29 (Elisabeth VETTER et Sophie NAIL - BOOXT) 

 

Team spirit

« Notre équipage a vraiment bien tourné et l’esprit de solidarité nous a servi. » Team 161 - (Jeanette JAMES et Anne-marie BORG - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES)

 

Fierté légitime

"C’était difficile et génial. On est allées au bout de nous-mêmes. On a eu la gnak et on a vraiment fait notre course sans rien avoir lâché." Team 133 (Caroline MIGNON et Celine VANDENABEELE - GROUPE ETAM)

Ostéo’ravies !!

Il y a la queue sous la tente médicale. Les Gazelles se pressent pour consulter les deux ostéopathes du Rallye. Heureusement Lucie, l’infirmière, est là pour réguler le flux et fixer les « rendez-vous ».

A travers le rideau on aperçoit Jean et Geneviève en plein exercice. Sur les deux tables de massage, des bras sont manipulés, des corps soulevés, des vertèbres étirées et les maux soulagés !! Il faut dire que les corps de nos gazelles sont sollicités à rude épreuve pendant la quinzaine. Jean fait un point sur les pathologies les plus fréquemment rencontrées : « On a beaucoup de filles qui viennent avec un problème sur les vertèbres supérieures. Ce sont des douleurs dues aux secousses et au port du casque. La solution pour éviter d’avoir la tête en légère inclinaison avant, c’est de retourner l’appui tête ou sinon de glisser un coussin dans le bas du dos. On intervient également pour soulager des douleurs dans le bas du dos et des entorses de cheville survenues à la descente des voitures ».

 

0328_Leg6_Eric_280_resize.JPGlogo.UFOF.jpg

 

Recevant plus de 30 participantes par jour, c’est l’expérience de ce genre de consultations sur des conditions extrêmes qui permettent à Jean comme à Geneviève de répondre aux besoins et cela 24h/24 si besoin : « On a couvert plusieurs compétitions sportives : des marathons, des courses à la voiles et aussi des rallyes automobiles comme le students challenge. C’est à travers notre association l'Union Fédérale des Ostéopathes de France que nous partons sur ces types d’évènements» explique Jean. Une première collaboration sur les Rallye Aïcha des Gazelles qui est un succès.  

Au petit soin pour les gazelles

Répondre à tous leurs maux… c’est la mission des blouses blanches du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc. 7 médecins, 2 infirmières et 2 ostéopathes composent les trois instruments essentiels du dispositif médical assurant la sécurité des Gazelles.
Tous les jours, 6 équipes sont déployées sur le terrain. Au sol, un médecin couvre le bivouac pendant que cinq médecins quadrillent les différents parcours : « Il y a une voiture balai, une voiture en tête de course et une voiture navigante. On travaille en lien étroit avec le PC pour pouvoir se positionner aux endroits stratégiques » confirme Nicolas Hourdin médecin urgentiste dans la vie et sur le Rallye.

 

doc2.JPG doc1.JPG

 

Dans les airs, c’est un hélicoptère qui peut surgir en cas de pépin. A bord, on compte tout le matériel médical nécessaire en cas de réanimation : « Anesthésie, intubation… On possède tout le matériel pour prendre en charge une urgence vitale. Une infirmière est également présente pour assister le médecin dans ses interventions mais la vitesse n’étant pas un élément de la compétition, nous n'avons jamais eu d’accidents graves» précise Julien Lorber, responsable de l'équipe médicale.  En somme, de la bobologie plus que de réelles urgences: « La majorité des cas sont bénins comme des douleurs musculaires à force de conduire, des irritations oculaires et ORL à cause du sable. Il y a aussi des déshydratations, des malaises… mais sur ce point on ne le répétera jamais assez… c’est la prévention qui compte ».

Assurées de trouver compétence et gentillesse dans la tente agréablement aménagée, les Gazelles sont rassurées !

 

Environnement : un engagement concret

Contrairement aux autres rallyes raid féminin, le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc peut se prévaloir de la certification ISO 14001:2004. Depuis toujours, par le concept lui-même du Rallye Aïcha des Gazelle du Maroc, l'organisation doit se souscrire à un cahier des charges très strict. Objectifs : réduire ses émissions de CO² et ses autres impacts environnementaux.
Pour commencer, le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc soutient le programme Action carbone, développé par la fondation Good Planet, représentée par Yann Arthus-Bertrand.

 

actioncarbone

 

Le principe est simple : toute émission de CO² ou de l'un des autres gaz à effet de serre engendrée par une activité industrielle ou événementielle, comme  le cas du Rallye, est compensée dans un autre point de la planète. Le tout est évidemment précisément mesuré et chiffré.


Partout sur le bivouac, le tri sélectif des déchets est un impératif auquel se soumettent organisateurs et Gazelles : papiers et cartons ne se mêlent pas aux bouteilles en plastiques, aux canettes en métal ou encore aux bouteilles de verre. Les déchets alimentaires qui seront ensuite acheminés pour nourrir les animaux ont leur propre bac de recueil. Un collecteur pour piles usagées a pris sa place au centre du bivouac. Et parce que l'eau est une ressource précieuse et rare, il est rappelé de l'économiser. De plus, toutes les douches sont équipées de pommeaux avec économiseur d'eau.

 

affiche 


Lire Plus ...

Les super héros du désert

Ils surgissent hors de la dune, courent à la rescousse des équipages au galop. Leur nom ils le signent à la pointe d’une clé à molette et de beaucoup d’huile de coude: ce sont les mécaniciens de l'assistance mécanique "terrain"du Rallye. A bord de leur monture, ils sillonnent le terrain en quête d’une intervention. Au total cinq voitures d’assistance mécanique composée de mécaniciens expérimentés sont réparties sur le parcours pour porter assistance à chaque Gazelle ayant déclenché un appel mécanique.

 

0328_leg6_jea_010118_resize.jpg 0328_leg6_jea_010144_resize.jpg

 

Les mécanos de l’extrême démontent, réparent et détankent les voitures des Gazelles :« On change les pièces si nécessaire mais il faut que les filles aient les pièces avec elles, sinon on doit les ramener au bivouac mais dans ce cas-là, elles sont hors classement » explique Lionel Ugolini en pleine réparation. Sur le Rallye ils n’ont pas le temps de chômer à cause du nombre d’intervention mais aussi à cause de la nature des pannes : « Pour l’instant la plus grosse panne a été la réparation d’un embrayage parce qu’il faut démonter la boite de vitesse. C’est au moins 3 heures, 4heures de boulot ». rajoute Lionel. As du cric et de la mécanique, le boulot c’est le boulot mais avec une petite touche de plaisir dans un cadre exotique.

 

Cohabitation

« L'un des points importants est de s'entendre avec sa coéquipière. On passe 24 heure sur 24 ensemble. » - Team 139 (Diana VAN ZURK et Irene BARTHES - CHACOK)

 

Mémoire de gazelle

" Navigation ou pilotage demandent une telle concentration que l'on ne profite pas vraiment de la journée. Ça n'est que le soir que l'on se souvient d'avoir vu tel ou tel paysage, tel animal, d'avoir vécu telle ou telle situation. Ce sont des émotions à retardement, en fait ! " nous livre le team 198 (Caroline DEMONTEIL et Aurelie DEMONTEIL - ISUZU / LE JOURNAL DU 4X4 / Association française des diabétiques Drôme/Ardèche ).

 

 

Pilote media : Chasseur de gazelles (2)

Tapissier-décorateur dans la « vraie vie », Fabrice Belhaire est également un pilote de 4x4 chevronné. Voilà déjà 10 ans qu'il emmène à son bord journalistes, photographes ou cameramen sur tous les terrains du Rallye Aïcha des Gazelles : dunes, reg, passes montagneuses, il se faufile partout au volant de son « 80 », autrement dit un Toyota HDJ 80. Le top. Sa mission : Traquer les Gazelles le plus discrètement possible pour permettre à la presse de travailler avec la plus grande efficacité.

 


Lire Plus ...

Allo… Ici le PC Course !!!

Dans le camion du PC course, le talkie-walkie crache des noms d’équipages. Serge Barbieux, en charge de la gestion du PC sécurité et qui travaille en étroite collaboration avec Ludovic Taché, le directeur de course, doit renseigner une voiture média sur la position géographique d’un équipage à suivre. C’est le feu permanent et la concentration est de mise dans le local.

 

 


Lire Plus ...

Relais radio, reçu 5/5

On ne les voit presque jamais sur le bivouac. Mais sans eux le rallye serait aphone. Les opérateurs radio rendent possible les communications entre PC course, organisateurs et pilotes médias. A eux d'assurer donc une couverture qui progresse au fil de la course. Seulement les ondes ont la fâcheuse particularité de se propager en ligne droite : un relief et elles sont bloquées ou reviennent à leur émetteur, incapables de porter leurs messages au récepteur. Il faut donc installer émetteurs et éventuellement relais d'une portée de 50 km environ sur les points les plus élevés des nombreuses montagnes qui jalonnent les étapes du rallye.

 

 


Lire Plus ...

Chasseurs de Gazelles

Débusquer la Gazelle n’est pas chose facile… et pourtant ! Traquer les voitures est parfois un jeu de piste. Toujours sur le qui-vive, à la recherche des points stratégiques et du meilleur cadre possible, une équipe de production média est dédiée au Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc pour ramener les plus belles images et histoires de la quinzaine.
Les films, images et textes produits en temps réel pendant la compétition sont diffusés dans les médias internationaux : TV5 Monde, Chérie FM, Laposte.net, 2M, Africa Top Sport, l’Equipe Maroc, Radio Mars, M6 et plein d’autres…

 

0320_LEG0_NIC_0311_resize.JPG 0324_Leg4_JEA_020359_resize.JPG

 


Lire Plus ...

Sous connexion capillaire

179.JPG 179_2.JPG

« On se connait tellement bien qu’on n’a même pas besoin de parler. Nos cheveux se touchent et hop… on a des connexions ». Ok les filles du team 179 (Christiane OUELLETTE et Véronique DUVAL – AVALON ) !! Garder le cap !

 

Courrier du cœur

La Poste, partenaire engagé du Rallye Aïcha des Gazelles depuis 2004 offre le plus précieux des services aux Gazelles.

 

NIJA7851_resize.JPG 0320_Leg0_Eric_183_resize.JPG

 

Une tente jaune, deux winflags aux couleurs de « laposte.net », des tapis berbères au sol et au fond de la


Lire Plus ...

Le Bivouac, une vie de village

La place centrale du bivouac possède son clocher. Le cadran de l’horloge Saint Honoré est spectateur des allers et venues des Gazelles. Nombreux le matin, ils s’égrainent la journée pour se réveiller le soir.

130320_LEG0_CE_051.JPG 0323_Leg3_JEA_010002.JPG

S’étendant sur 1000 m2, le bivouac s’organise en différents quartiers nécessaires à la vie de 300 Gazelles et 250 organisateurs. 
A chaque appel du ventre, la tente restauration se...


Lire Plus ...

L'espace mécanique : un lieu stratégique

Ils sont au cœur du rallye mais sur le bivouac à une centaine de mètres de "l’enclos" des Gazelles.  Ils se mettent à l'oeuvre lorsque les Gazelles rentrent et ne s'arrêtent que lorsqu'elles sont parties pour leur aventure du jour. Les mécaniciens, hommes de l'ombre, du cambouis et de la graisse. Sur le rallye, ils se regroupent en 4 ateliers se répartissant un nombre équivalent de véhicules, sous l'égide d'un responsable de la mécanique bivouac et de ses 4 adjoints chefs d'atelier. Ils forment un groupe solidaire de 38 mécaniciens.
Chaque jour, tous les véhicules passent entre leurs mains et sont réparés dans la nuit, si nécessaire.

 

0325_LEG4_JEM_0096_resize.JPG 0325_LEG4_JEM_0099_resize.JPG

La particularité du Rallye Aïcha des Gazelles ? Une assistance mutualisée pour une...


Lire Plus ...

Traduire l’impossible

« Ca devient de plus en plus concret… on est en plein dans les tankages, les désensablements… Je me demande comment je vais pouvoir expliquer aux gens ce qu’on a vécu. On a complétement décroché de notre quotidien » se demande le team 219 (Delphine MASSON PETERS et Francine MAUDET - ALBIN MICHEL ). Et pourtant, il y aura un retour.

 

Adrénaline au rendez-vous

Martine et Cecile du team 158 (TESTUD-OULIEU - BARACALAND) nous rapporte : « C'est notre troisième participation et les dunes ne sont pas spécialement notre épreuve préférée : c'est toujours stressant. Mais le sable, c'est tout de même sympa »

 

Aujourd’hui elles sont à pied

La team 23 (Kasandra REIX et Veronique NAULT - MACHINERIES ISOTOP) était première hier de la catégorie première participation. Elles ont construit elle-même leur quad, tout marchait pour le mieux et ce matin… impossible d’allumer le moteur. « On a pas réussi à trouver la panne. On est parties ce matin en poussant le véhicule derrière la ligne de départ mais là…on sèche ! On ne sait pas pourquoi ça ne marche pas !! » On ne peut que leur souhaiter de trouver la panne au plus vite et d’être sur la ligne de départ demain matin.

Gazelles IZAYAN

« Avec ma coéquipière on a 20 ans d’écart et pourtant on partage la même folie » s’étonne Ariane du team 105 (Ophelie DROUIN et Ariane CALVO - CORETEL ). L’âge ne joue en rien sur la réussite de l’équipe pourvu qu’il y ait de la bonne humeur dans l’habitacle !!

 

Gym tonic

« Cette épreuve demande beaucoup de marche pour celle qui s'occupe de la navigation, donc, moi » commente Dounia du team 227 ( Abla BENSLIMANE et Dounia BENNANI - SAINT HONORE ). Mais pour le pilotage, c'est un régal pour Abla. «En tous cas, on a toutes les deux la pêche ! »

 

A en perdre la parole

Le visage tiré, les cils chargés de sable, les deux Gazelles de la team 204 (Salwa DAKHIL  et Ghazala ELWERFALY - TOTAL SA) sont rentrées de l’étape 3 prématurément mais semble y avoir laissé leur énergie. « Bien passé ? Hum… », « Fatiguées ? », « Oui. ». Un peu de repos au bivouac ce soir et tout ira mieux demain !

 

Reines de beauté

logo_HEXIS_2010_HD.jpg
Si les Gazelles sont belles par nature, leurs véhicules aussi...moyennant quelques soins. Hexis, l'un des plus grands fabricants européens de films adhésifs destinés à la signalétique, au marquetage de véhicules et au traitement de surface, décerne un prix très convoîté : celui de la voiture décorée de la manière la plus créative. Ce challenge Beauty Hexis permet en effet à l'équipage vainqueur de gagner les frais d'inscription de la prochaine édition.

 

La conduite en mode désert !

Il faut toujours regarder où on met ses roues, sinon c'est la galère ! On en a bavé mais c'était cool. On en profite à fond, en fait ! » Team 214 - (Sophie BRUNET et Cecile AZERAD - TOTAL)

 

Parce que chaque édition est une expérience

« Sur le rallye on apprend différemment à chaque compétition. La première fois on découvre et les éditions suivantes ont a plus de pression ». Séverine ARNAUD et Corine ARMAND-GALLION team 223 ( MODERN'OPTIQUE ) sont là pour vérifier l’adage du rallye : « La première fois pour voir, la deuxième fois pour comprendre, la troisième fois pour gagner. »

 

Quand t'es dans le désert...

« Il ne faut jamais se laisser griser par l'enthousiasme. C'est là qu'on commet des erreurs. Lors de l'étape 1, on avait fait un bon parcours jusqu'à la balise 6 et là, on s'est vraiment paumée. Le Djebel Debouaat, on le connait par cœur. C'était un super paysage mais on a pas envie d'y retourner pour autant. On a tourné pendant plusieurs heures à tel point qu'on a cru qu'on dormirait dehors ! » - Team 312 (Francoise ROUSSEL et Benedicte LECHEVALLIER - LA POSTE) 

 

Bons baisers du Maroc

 

le team 318 Sabrina MAYER et Larissa LAUBER ( DAIMLER AG – MERCEDES BENZ VANS ) : « On s'amuse vraiment. Nous reviendrons tellement c'est beau. Sur le rallye ou « en vacances », on ne sait pas encore ! »

 

 

Un homme sur la compétition !!!

«Bruno a fait le rallye l’année dernière avec nous. Du coup, on l’a repris à bord cette année » lance le team 320 ( Coralie LEJEUNE et Susanne EHMER - DAIMLER AG – MERCEDES BENZ VANS) . Rassurez-vous le Rallye n’est toujours pas ouvert aux hommes, juste à la coccinelle porte bonheur répondant au nom de Bruno accroché autour du rétroviseur de la voiture.

 

 

 

Pourquoi pas ?

les gazelles du 152 ( Celine PAROUTEAUD et Melanie LE GORBELEC - ALLIANCE AUTOMOBILES LIMOGES) « On fait le parcours Z, et on le sens mieux que les autres parce que c'est de la conduite avant tout. Et puis depuis le début, on apprend plein de petites astuces sur le terrain, tous les jours un petit peu plus. Et surtout on prend confiance en nous. On ne sait pas si on recommencera parce que c'est psychologiquement très dur et le niveau de compétition est élevé. »

 

Et pour le prix littéraire du rallye…

 

« Si j’avais le temps je noterai tout ce que les filles disent et j’écrirai un roman.» Il est vrai que les discussions féminines habituelles ont laissé place aux conseils sur les pistons, les compresseurs ou la méthodologie d’un changement de roue. Team 180 (Mathilde BEAUCHAMP et Ségolene BEAUCHAMP - CHAUMETTE DUPLEIX)

 

De l’utilité de la bonne définition

« On a cassé la transmission on est plus dans la course !! » Certes avec les 220 points de pénalités accumulés à cause de l’appel mécanique, plus les 180 pour balises non topées et le delta, c’est sur les kilomètres vont peser lourds sur les classements mais rien n’est encore joué Angélique  du team 27 (Helene DURAND et Angelique CONTOUX - TAPIR)!!

Un fan club ça se travaille

« On a reçu entre 50 et 60 messages de soutien hier soir et depuis le début entre 200 et 300. C’est des messages de personnes de notre entourage, mais pas que, il y a des personnes qu’on ne connait pas, mais qui soutiennent notre cause et notre association ». Pilar et Pascal du team 220 roulent pour l’association fibromyalgie France et sont soutenues par tous leurs membres.

Hallucinant !

Je connaissais le Maroc en villégiature mais la je le découvre vraiment et je suis bluffée par la diversité des paysages. On passe à des terres rouges argileuses à des dunes ou à des étendues noires et d'un seul coup, on longe une palmeraie ou des villages qu'on ne soupçonnerait même pas. C'est somptueux » témoigne Annabelle du team 189 (Claire TOULLEC-MERTEN et Annabelle PERRIN - MUTUELLE MEDICO CHIRURGICALE)

Jardinage intensif

 

« On a tourné pendant 6 heures après le CP 2, témoigne Lise, la navigatrice. J'en ai un peu marre, c'est comme ca depuis le début du rallye. Mais malgré qu'on tourne en rond, on prend le temps de faire des photos, c'est magnifique ». Equipage 183 ( Lise ROBILLARD et Madone ROBINSON - CHIROPRATIQUE AC )

 

Pas de dunes mais des dunettes

« En crossover on ne va pas aller dans les dunes mais on va passer proche. Il va sans doute y avoir des petites dunettes ! Pour notre niveau, c’est amplement suffisant… surtout après notre journée d’hier » se rassure Sylvie du team 316 (Sylvie QUITTOT   et Laetitia RODIER  - DACIA DUSTER WOMEN@RENAULT). Il faut dire qu elles ont bien failli ne pas arriver à temps pour valider le dernier CP de la journée d'hier, coincées par une dunette… de cailloux cette fois ci.

 

Epistolaire

" On a au moins 40 mails par jour et c'est super ! En plus, c'est sympa de les avoir sur papier, comme des lettres qu'on nous écrit. C'est notre rendez-vous du soir ". team 143 (sylvie DAUBRENET et christelle BOTTEGA - ETS JEAN CHESNEAU SAS)

 

La gagne...plus tard !

 

" J'embarque toujours une novice avec moi. C'est ma 5ème participation mais cette année pour une fois, je laisse le volant pour faire la navigation. Anne-Marie s'éclate et moi, aussi. Un jour, j'espère le faire pour jouer la gagne ! ". team 125 (Claudine AMAT et Anne-marie AUCHERE)

 

Il y a des jours sans...

" J'adorerais revenir plus compétente parce que je me sens un peu de la loose ", là ! Témoigne Véronique, la voix cassée comme celle de sa coéquipière Linda team 124 ( Véronique CLOCHEPIN-LASSALLE et Linda HIDRA - ISUZU / M6 ). Le froid, le sable et une nuit dehors dans leur voiture...les deux Gazelles ont fait une petite journée. 3 balises et retour au bivouac.

 

Funny !

« C'est vraiment aussi amusant que superbe : les paysages sont tout simplement magnifiques. Ma technique, rester concentrée, prendre mon temps pour bien effectuer un CP après l'autre. » propos du team 136 ( Bethany HAMILTON et Christine BEAVIS - RIP CURL)

Le goût du défi

« C 'est costaud, on ne s'attendait pas à ce que soit si dur mais c'est justement ce qui motive encore davantage, chaque jour . » Team 221 (Agnes COUDERT et Magali CHEVALIER  - HUSSER ENTREPRISE NETTOYAGE)

L'importance d'un bon tandem

"Il n'y a pas d'épreuve requérant plus de travail de la part de la navigatrice ou du pilote. La finesse du pilotage est toujours importante au même titre que la navigation. C'est vraiment un travail d'équipe permanent, dans ce rallye" - Team 160 (Elisabete JACINTO et Valerie DOT - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) 

 

« Pour éviter de baliser »

« On a pris les caps comme il faut, on a fait un bon tracé mais comme il nous restait trop de kilomètres jusqu’à la balise 7 on a préféré s’arrêter avant pour rentrer sereinement au bivouac » confient en écho le team 26 ( AGENCES MMA ) Christelle et Valérie. Continuer ou rentrer au bivouac, tout est une question de stratégie.

 

 

Autosatisfaction : check !!

« On s’est mise dans les dunes et on s’en est sortie toutes seules, on a dégonflé et puis regonflé… Bref, on est super contentes de nous !! Et là on savoure notre thé à la menthe » Qu’ajouter de plus aux larges sourires de Fabienne et Valérie … le bonheur tout simplement.- Team 213 Fabienne GILBERT et Valerie TEILLET - TOTAL SA )

 

La positive attitude

« On a validé une balise, demain on en validera deux et puis trois après-demain ! Il faut rester positives » relativisent Chantal et Mélanie du 172 (Melanie BISSON et Chantal MAISONNEUVE - ESSILOR CANADA) malgré la déception du résultat de l’étape d’aujourd’hui. Elles n’ont pas décroché les balises mais on leur décerne le prix de la bonne humeur de l’étape !!

 

Après l’effort le réconfort

« Une étape très intéressante. On a pu s’exercer sur un peu de tout : des caps, de la triangulation, des amères. Et comme on est rentré tôt, je file chez la masseuse… » confie Laurence du team 159 (Florence DERAMOND et  Laurence USUNIER - MAORI) en se précipitant vers la-dite tente. Après une première rude et chaude journée on ne saurait l’en empêcher !

 

Work in progress

Les deux américaines (Équipage 178 - Emme HALL et Sabrina HOWELLS - ISUZU / JALOPNIK.COM) parties à l’assaut du désert se sont lancées plus d’un défi : « Cette année, nous avons appris les cartes pour partir au rallye, l’année prochaine on apprend le français !! » plaisantent Emme et Sabrina. On garde en mémoire car comme on le dit le dicton français : « chose promise, chose due ».

 

Les Gazelles voyageuses

Sans téléphone, ni internet, le pigeon voyageur reprendrait presque la côte sur le bivouac… à moins que le terme approprié soit Gazelle voyageuse : « Hier soir des messages de nos mamans et nos amis nous attendaient sous la tente la Poste…comme on est arrivé tôt, on en a profité pour leur répondre de gentils messages » - Team 197 (Julia LE BORGNE et Celine VERGIN - NISSAN MAROC)

 

Stars in her eyes

"I’m happy !!!" rigole Bethany équipage 136 (Bethany HAMILTON et Christine BEAVIS - RIP CURL) en train de prendre une photo du tableau des classements.

La raison ? La première place du prologue dans la catégorie première participation. Ici Gazelle à potentiel!!

 

Bivouac or not bivouac !!

Pour Jeanette James de l’équipage 161 (Jeanette JAMES et Anne-marie BORG - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) l’humeur est optimiste très optimiste : « Nous avons la prétention d’imaginer que nous allons revenir au bivouac ce soir mais il est possible que non !! On a une attitude positive… du coup nous n’avons pas plié le campement ce matin ». Réponse ce soir…

 

Quand la philosophie et la poésie se croisent sur le Rallye

4 heures du matin, certains esprits sont plus frais que d’autres. Celui de Manal de l’équipage 165 ( Manal FAXELLE et Kanita HAIE - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES )en fait partie :

« Il parait que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt… Je suis prête à partager le monde alors ! ».

A méditer s’il vous plait !!

 

En voiture, les "Simone" !

Première participation pour cet équipage 173 ( Beatrice MADIGNIER et Eleonore DEMOZAY - PAPY BIO).

Béatrice, institutrice qui a effectué la traversée de l'Atlantique dans le cadre d'un projet pédagogique commente sa participation :
« Ce fut une réussite pédagogique mais pas vraiment une réussite sur le plan humain. Alors je souhaitais un défi qui soit une réussite humaine et en surfant sur internet je suis tombée sur le site du Rallye et je me suis dit c'est fait pour moi ! « . Quant au nom de leur équipage, c'est tout simple ! « Un hommage à Simone de Beauvoir ou Simone Weill qui ont fait avancer la cause des femmes . Et puis bien sûr, c'est un clin d'oeil à l'expression En voiture , Simone ! »

 

Une journée de rêve

"Même si on a un peu cherché nos balises, on a profité de telles conditions météo et de tels paysages qu'on a fait le plein de bonheur pour toute la durée du rallye, même s'il nous arrive des galères ! C'était tout simplement splendide ! " Team 21 (Lucie BONGARD et Corinne PERON - POLARIS France)

 

Plein les yeux

"L'évaluation des distances n'est vraiment pas évidente. En revanche, on a pris une claque avec les paysages. C'est tout simplement magnifique ! Et ca ne fait que commencer !" - Team 114 (Jessy BRASSEUR et Carole LECOMTE - SASU CAUMONT)

 

« La force est avec nous »

« A nous deux on est aussi vielles que le rallye !! En cumulé, on a 23 ans de participation » explique Cath. Effectivement, les deux Gazelles de l'équipage 30 (Catherine KERAMIDAS et Prune SALTI - ASSURANCE AXA MOULIN) bénéficient de l’expérience de maitre Yoda. Catherine affiche 8 participations antérieures et Prune, de son côté, 15. 4x4, quads, RZR… ce sont des Gazelles tout terrain mais c’est aussi leur première participation ensemble !!

 

Interview de l'équipage 119 (Carolyne GARRIGUE et Naima KABBAGE - PARADIS PLAGE)

"Ca s'est bien passé, étonnamment ! On s'est un peu planté à la seconde balise mais on s'est aperçue de notre erreur de cap. Et nous avons trouvé la route pour rentrer, ce qui nous a fait gagner du temps : quand on nous a dit que nous étions les premières arrivées, on a halluciné ! "

« Dream catcher »

« Approcher une Ferrari,  visiter un studio d’animation… on roule pour l’association « make a wish » qui réalise des rêves d’enfants malades. Aujourd’hui, on va concrétiser le troisième rêve » expliquent Charlotte et Antonia de l’équipage 226 (Charlotte BAUT et Antonia DE ROISSARD - JEEP) . Les deux belges seront boostées pendant toute la quinzaine à l’idée de pouvoir réaliser pour les 23 ans de l’association 23 rêves d’enfant malades… Affaire à suivre.

 

« Quadeuses ingénieuses »

Certaines roulent sur véhicule de série et d’autres sur un prototype : « Nous avons construit notre quad au sein de l’université de Sherbrooke ». Etudiantes en ingénierie mécaniques les deux demoiselles du team 23 (Kasandra REIX et Véronique NAULT - MACHINERIES ISOTOP) ont fait preuve d’inventivité… reste à voir si cela sera payant au niveau sportif.

 

 

 

« Gazelles avec un temps d’avance »

« On a fait le "training" au Maroc. C’est un avantage car cela nous donne de l'expérience, on nous donne des conseils. C'est vrai que si on ignore ce qu'est une herbe à chameau, des branches d’acacia et les ennuis qu’elles peuvent causer … c’est pas pareil. Idem si on n'a jamais connu la sensation de se tanker dans une dune». Sonya et Cynthia de la team 203 (Cynthia-andrée ETOH et Sonya LEGNONGO OBAGAYELE - TOTAL E&P GABON), toutes deux issues du team Total Gabon ont aujourd'hui l’avantage du terrain. Plus que quelques minutes avant le départ du prologue pour vérifier leurs dires.

L’Esprit d’équipe made in gazelle

 

Venues des grands nord canadiens ou des pleines américaines, vingt filles ont traversé l’atlantique pour rejoindre la ligne de départ et écrire une nouvelle histoire : « On est là pour vivre une expérience extraordinaire. Certes il y a la compétition mais on n’est pas des compétitrices agressives on est là pour « performer »… pas pour nuire aux autres ! » explique Marie-Michelle (la fille) de l’équipage 24 (Carole LAMOUREUX et Marie-michelle ST-PIERRE - QUAD CANADA RACING).

Entre gazelles, échange et solidarité sont de mises et cela bien avant le départ : « Depuis quelques mois, on échange avec des gazelles grâce aux réseaux sociaux. On se donne des conseils techniques et puis on s’est déjà rencontré pour le stage de navigation à Reno dans le Névada » renchérit Carole, coéquipière de la team 24 et mère de Marie-Michelle.

Que ce soit en terme de navigation comme de relation l’organisation du rallye pense à tout. Avant de se lancer dans l’aventure, un stage de navigation et de conduite en « tout terrain » est obligatoire, quant au relationnel les gazelles sont mises en contact pour échanger leurs tuyaux et bonnes pratiques.

 

Une place de choix pour Aicha

 

Aïcha, une référence qui ne résonne pas comme les autres !! Sur le Rallye Aïcha des Gazelles, Aïcha n’est pas un simple prénom mais le partenaire titre de l’évènement.
L’entreprise de référence du secteur agroalimentaire marocain accompagne le rallye depuis 1997 et jusqu’en 2017 !! Un partenaire très, très fidèle qui sait voir loin et pas que dans le temps.

 

« L M les gazelles »

« On profite des derniers instants de wifi pour partager des photos et des textes avec nos fans et nos sponsors» explique Madone les yeux rivés sur sa tablette. Comme leur slogan l’indique, Madone ROBINSON et Lise ROBILLARD team 183 (CHIROPRATIQUE AC) aiment les Gazelles et le Rallye, alors autant en faire profiter le plus grand nombre possible…même jusqu’au canada !!  

 

« Le compas dans l’œil »

« La lecture des cartes, la représentation graphique, les échelles des cartes… tout çà, c’est sur on a l’habitude. Notre profession nous donne sans doute un petit avantage » lance Géraldine de l'équipage 224 (Sophie RAYNAL et Géraldine ALLARD - LABHYA), architecte depuis une vingtaine d’année. C’est d’ailleurs depuis cette date qu’elles ont scellé leur amitié.

 

« We can do it !! »

Non, Helene LAURICHESSE et Sahar KADDIOUI-MAALEJ du team 155 (ISUZU - LA MONTAGNE) ne sont pas des "Obama addict" mais deux "docs gynéco" ralliées par une envie de rallye. Hélène travaille au CHU de Clermont Ferrand et ne s’imaginait même pas qu’une femme puisse partir sur un rallye. Sahar travaille à Sceaux et rêve du rallye depuis 15 ans pour l’aventure mais aussi pour renouer avec ses origines marocaines.

Alors, quand deux gynéco se rencontrent professionnellement  de quoi parlent-elles ? De voitures et d’aventure : « On s’est rencontré sur un congrès médical à Nantes. On voulait discuter d’autre chose que de boulot alors…on a parlé du Rallye Aïcha des Gazelles. L’année suivante au même congrès on concrétisait l’inscription ». Femmes de valeur et de parole, elles arrivent dans la compétition pour la première année…  

 

« Parce que c’était elle, parce que c’était nous »

Manureva VOGLIMACCI et Elizabeth du team 196 ( SAPET-LAURENT - DOMAINE SANT ARMETTU ), ce sont deux corses mais aussi deux rugbywomen liées par la ferveur des crampons. Pour Manu, quitter l’île de beauté Babette quand on lui demande ce qui l’a motivé à se lancer dans l’aventure, elle répond: « Parce que c’était Manu qui me l’a demandé. On a déjà partagé beaucoup de galères sur les terrains de rugby… alors pourquoi pas au Maroc !»

 

Qui va piano, va sano

 

Adepte du quad depuis longtemps, Elisa BOULAND a entraîné Julie BASQUES (Team 20 - QUAD ATTITUDE) qui s'esclaffe de son inexpérience. Qu'importe! « On est peut-être inconscientes mais on n'est pas du tout inquiètes. On va prendre ca, au jour le jour, une difficulté après l'autre ».

 

 

Cool attitude

 

Habituées des voyages et de la conduite en 4x4, les Gazelles de l'équipage 154 (Irène RICHARD et Chantal COTTON - LAND ROVER TOURNAI) envisagent le rallye auquel elles participent pour la première fois sous un angle décontracté « On y va pour s'amuser, pas pour la gagne. Il y a des pros du rallye, ce n'est pas notre cas. » 

 

Envie d'aller plus loin !

 

C'est ce que souhaite vivre Mathilde qui a participé en 2011. « Faire mieux, en baver encore un peu plus parce qu'il faut croire qu'on aime ca, si on revient ! ». Elle entraîne avec elle Ségolène, sa belle-soeur qui vivra son premier Rallye. L'équipage 180 (Mathilde BEAUCHAMP et Ségolene BEAUCHAMP - CHAUMETTE DUPLEIX) sera largement soutenu à la maison : à elles deux, elles réunissent 7 enfants qui suivront leurs aventures assidûment !

 

 

Première participation

 

Aussi détendues que des vétérans, le team 127 Christelle DELANGLE et Ludivine ENGOULVENT (CEFIGES) ! « On ne sait pas du tout à quoi s'attendre, en fait. Et pour le moment, ce qui nous a paru le plus difficile, à savoir le financement, est derrière nous. On a l'impression que le meilleur est à venir, ce qui est peut-être méconnaitre complètement les difficultés du terrain. On verra bien !"

 

Liens du sang

Il sera difficile de ne pas repérer Sylvie, la mère, cheveux teints en vert pomme et la fille, Virginie, arborant une audacieuse couleur rose. « Le vert symbolise l'espoir, le rose est dédié à tous les enfants atteints d'un syndrome hémolytique et urémique, comme ce fut mon cas lorsque j'étais petite » commente Virginie. L'équipage 108 (MALVAL - FFDSB) soutient, pour cette première participation, la Fédération Française pour le Don du Sang Bénévole.
 

 

Casse en 2012, belle performance en 2013 ? 

L'équipage 146 (Murielle BORDES et Stéphanie CADOR - WIAME VRD) n'avait pas eu de chance l'an dernier : il avait cassé le jour de la 3ème étape, ce qui l'avait conduit à effectuer tout le rallye sans amortisseurs : « Du coup, on n'avait pas la possibilité de faire les épreuves comme on le souhaitait. Cette année, on est d'abord plus confiantes en ce qui concerne notre organisation et aussi plus excitées par le fait de vraiment faire le rallye, sans être limitées par le facteur mécanique. Du moins, on l'espère. »

 

Habituées des terrains difficles

Leyla AL-FADLI et Amira ELAYAH du team 209 (TOTAL E&P YEMEN) : «Nous avons été sélectionnées sur une dizaine de dossiers, chez Total E&P Yemen. Et les dates de nos vacances nous permettaient de participer. Alors, pas d’hésitations! Nous sommes ravies ! »Inquiètes pour la conduite ? Pas du tout « Le Yemen est montagneux, aride, et nous sommes habituées à ses reliefs ».

 

Blonde et Brune font la paire

On a plutôt coutume de les désigner par leurs surnoms, imprimés sur leur gilet. La Brune, Sandrine et la Blonde, Céline, respectivement sapeurs pompier et gérante n'en sont pas à leur coup d'essai. 6ème participation pour la première, 4ème pour la seconde, rien à voir avec leurs premiers pas de gazelle « La 1ère année, on était super stress, mais maintenant, ca va, on prend du recul, on est habituées au côté sportif. Quoique... ! Et habituées aussi au stress du financement ». Equipage 112 (NORMANDIE ECHAFAUDAGES)

 

 

Telle mère, telle fille

 

Le team 144 (Guillaumette ALQUIER-DUPIN et Berengere ALQUIER - VANIPRO GROUP) Mère et fille font équipe : Guillaumette, la doyenne de cette édition aux 69 ans rayonnant et Bérengère connaissent bien l'Afrique où elles ont vécu de nombreuses années. C'est Bérengère, qui rêvait de participer au rallye depuis qu'elle avait lu un article en 2004 qui a convaincu sa mère. « Pour moi c'est naturel, elle m'a permis d'habiter l'Afrique, c'est grâce à elle que j'ai pu faire de la moto, du 4x4 ». Quant à Guillaumette, elle considère que « c'est un privilège dans la vie d'une mère. J'étais très émue qu'elle me le propose ».

 

 

Une affaire de famille, amie...

Sophie BRUNET et Cecile AZERAD du team 214 (TOTAL), «On aborde le rallye dans un super état d'esprit. Et on est très soutenue par notre famille et nos collègues qui vont nous suivre tous les jours! C'est une super aventure et on a vraiment hâte de la vivre»

 

La poste confiante

Ambiance confraternelle chez les équipages de la Poste qui ont fait connaissance lors des différentes phases de sélection interne. « Il y a un bon feeling entre nous, on est en forme et hyper motivées. Et puis notre formation sur le terrain nous a mises en confiance.» Nous rapporte l'équipage 312 (Francoise ROUSSEL et Bénédicte LE CHEVALLIER - La Poste)
 
 
 
 

Prêtes pour un challenge sportif

Le team 204 (TOTAL) L'une est « training officier» et porte un prénom prédestiné: Ghazala, ce qui signifie Gazelle. Mariée et mère de 2 enfants, elle fait équipe avec Salwa, célibataire. Motivées, prêtes pour un «challenge» sportif autant que symbolique « A travers notre action, nous voulons adresser un message et montrer que les femmes libyennes ont le goût du défi. Nous sommes fières de les représenter ! »

 

Un équipage franco-marocain

 

Le team 165 (VOLKSWAGEN) Grande forme pour l'équipage franco-marocain qui affiche un sourire immense! «Super motivées, super heureuses ».
Juste un soupçon d'inquiétude chez les deux sœurs, Manal et Kanita, respectivement cadre commerciale et attachée commerciale « On espère juste qu'on va bien s'en tirer avec la navigation, ca n'est vraiment pas évident ». Dans l'Amarok, 2 drapeaux : un français, un marocain. « Impossible de choisir entre les deux ! »

 

Partenaires