Étape 2

En vidéo : la 2ème étape avec la Gazelles WebTV !

Classement Général définitif à l'issue de l'étape 2

Classement définitif de l'étape 2

De la navigation et rien que de la navigation !

Pour la deuxième journée de compétition, les 150 équipages du Rallye Aicha des Gazelles 2013 ont pris le départ pour une étape longue de 230 km.
A six heures sur la ligne de départ les Gazelles arrivées premières au classement d’hier prennent leur position.

 

22032013_LEG2_LECHAT231_resize.JPG 160 0322_Leg2_Eric_089_resize.JPG

 

Les équipages 160 (Elisabete JACINTO  et Valerie DOT - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES), 161 (Jeanette JAMES  et Anne-marie BORG - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) et 187 (Carole MONTILLET  et Julie VERDAGUER - ISUZU / EURONEWS / ASSOCIATION ASSOCIATION MAKE A WISH) ont réussi une performance quasi égale lors de l'étape d'hier. Résultat, elles se tiennent dans un mouchoir de poche, d’où l’importance de cette journée.

 

161 0321_LEG2_JEA_0058_resize.JPG 187 22032013_LEG2_LECHAT149_resize.JPG


Longue de 230 km, l’étape est « dite » de navigation. Les raisons invoquées ? Les balises se situent sur un haut plateau désertique où les reliefs ont disparu. Difficile donc de prendre des caps d’autant que la météo n’arrange rien. Le vent de la veille demeure aujourd’hui et s’annonce d’autant plus violent en altitude. Sable dans les yeux et visibilité très réduite !!

 

Quelle sera la bonne stratégie ?
Sept balises sont à valider pour la journée, les deux premières étant communes aux six parcours. Après le bivouac… tourner vers l’ouest direction Erfoud puis rejoindre Rissani ! C’est du moins le parcours conseillé par le feuille de route du jour à moins qu’il y ait mieux à faire. Celles qui jouent « la gagne » ne feraient-elles pas mieux de tracer au cap… quitte à perdre un peu de temps ?

 

land 22032013_LEG2_CE_B_018_resize.JPG 168 0321_LEG2_JEA_0040_resize.JPG


9 heures, déboulent sur la piste venue de nulle part, plusieurs 4x4 de la team Amarok… Tiens, tiens ne serait-ce pas la tête de course ? Les équipages 168 (Natalia  SKLENARIKOVA  et Celine VEGA-ROIATTI - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES), 160 (Elisabete JACINTO  et  Valerie DOT - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES) et 162  (Angelique ALVERGNAS et Sidonie DUBRULE - VOLKSWAGEN VEHICULES UTILITAIRES), fusent et jouent la carte de la stratégie.

 

162 0322_Leg2_Eric_330_resize.JPG land 22032013_LEG2_LECHAT228_resize.JPG

 

Allure constante, virages coupés… il est évident qu’elles ont tiré au cap jusque-là et anticipent sur le reste de la course en minimisant le moindre mètre parcouru : « Nous n’avons pas pris la route… mais là on accuse un peu de retard à cause du sable croisé » explique Elisabete Jacinto, de l’équipage 160, premier au classement général.
Les équipages arrêtés au CP2 et ayant suivi la route sont nombreux. Un moment d’intense réflexion pour l’équipage 196 (Manureva VOGLIMACCI et Elizabeth SAPET-LAURENT - DOMAINE SANT'ARMETTU). « On a trouvé les 2 CP !! Ca y est on a compris comment ça fonctionne… mais maintenant est-ce qu’on a compris qu’on a compris !! ». Vous avez compris ? Pour la traduction en canadien ça donne çà : « Hier on a été chanceuse, aujourd’hui on est douée » lancent les filles de l’équipage 23 (Kasandra REIX et Veronique NAULT - MACHINERIES  ISOTOP) roulant sur un quad de prototype. Si l’étape d’hier revêtait des airs de prolongation du prologue, aujourd’hui les équipages confirment leur maitrise des règles, de leur conduite et de la navigation.

 

196 0321_LEG2_JEA_0062_resize.JPG 23 0322_LEG2_NIC_0264_resize.JPG


Navigation à perte de vue
« On a fait des trucs de dingue !! »
s’exclame l’équipage 312 (Francoise ROUSSEL et Benedicte LECHEVALLIER - LA POSTE). Les filles sont passées comme une lettre à la poste entre les cailloux et les lèvres du plateau aride aux couleurs rougeoyantes. Il paraitrait même que leur crossover est passé là où les 4x4 ont rebroussés chemin!!

 

312 22032013_LEG2_LECHAT092_resize.JPG 315 0322_Leg2_CHR_010210_resize.JPG

 

La balise du CP4 est tombée aux environs de midi, permettant aux filles d’en finir avec les "choux-fleurs" !! « C’est une sorte d’herbe à chameau très dure qui ressemble à un caillou… mais il ne vaut mieux pas rouler dessus » explique Safae de la team marocaine 315 (Safae CHALLAL et Saida BENHAMIDA - DACIA DUSTER WOMEN@RENAULT).
Les heures défilent et les recherches de CP se compliquent. L’horizon s’étend à perte de vue et les reliefs manquent à l’appel, situation aggravée par un vent balayant le sable dans les airs. Les filles se perdent et les erreurs s’accumulent. Un appel d’assistance mécanique est lancé par l’équipage 219 (Delphine MASSON PETERS et Francine MAUDET - ALBIN MICHEL). Le 4x4 est immobilisé, la roue coincée sous un bloc de roche. Il faut les aider à le casser et les tracter pour repartir.

 

219 130320_LEG0_CE_025_resize.JPG land 22032013_LEG2_LECHAT183_resize.JPG


Le CP 6, est commun à tous les parcours. A 17h30 à peine plus de la moitié des équipages y sont passés… témoignant de la difficulté de la navigation. Pour les autres, c’est un retour au bivouac.

 

Ne dormiront pas au bivouac ce soir

5 équipages ne rejoindront pas le bivouac ce soir : le 211, le 311, le 123, le 144, le 166. Ils restent sous la surveillance discrète des organisateurs.

Le 173 a repris la route suite à une assistance mécanique et se trouve actuellement à proximité du bivouac. Cet équipage sera le dernier à rejoindre l'arrivée ce soir.

 

 

L'équipage 321 ne sera pas au départ demain matin

La team 321 (Tatiana SILVA et Tanja DEXTERS - SKODA IMPORT Belgique) a abandonné le rallye pour panne mécanique. L'équipage est sorti du parcours cross over et a suivi le parcours réservé aux 4x4, ce qui a endommagé fortement le véhicule. Celui-ci n'a pu être réparé à l'immense déception de son équipage. Les confusions de parcours sont chose courante pour les premières participations. Une simple erreur de navigation et l'on passe du parcours S au A ou au B, en quelques kilomètres.

Retour case « méca »

C'est le programme pour le 27 (Helene DURAND et Angelique CONTOUX - TAPIR) qui a cassé un cardan et rentre traquillement au bivouac pour réparer.

Choux-fleurs comme une fleur

Bien briefées sur les difficultés éventuelles des fameux "choux-fleurs", les Gazelles se sont montrées prudentes et n'ont sollicité aucune assistance mécanique. En revanche, les nombreuses crevasses situées autour des CP 3 leur ont donné du fil à retordre et elles ont dû parfois appeler à l'aide pour se sortir d'un mauvais pas quand l'esprit Gazelle ne suffisait plus !

Info Rallye : 17h40 - Evolution normale de la course

C'est ainsi que l'on pourrait résumer à cette heure-ci le déroulement de l'épreuve qui avance au rythme prévu, et ce malgré un fort vent de sable qui réduit la visibilité. La tête de course se situe au sud de la 7ème balise et devrait donc rentrer incessamment, tandis qu'une majorité des Gazelles ont passé la 5ème et tracent leur cap vers la 6ème.

 

Info Rallye : 16h50 - Le bivouac en point de mire

Les équipages 183 (Lise ROBILLARD et madone ROBINSON - CHIROPRATIQUE AC) et 142 (Chloé GHERARDI et Christelle MARILLEAU - MC CREATIONS CUSSET) viennent de passer à leur tour la ligne d'arrivée.

 

Info Rallye : 16h15 - Première arrivée

L'équipage 106 (Isabelle AUBUT et Julie AUBUT) vient de rejoindre le bivouac. C'est le premier équipage de la journée à arriver.

 

Info Rallye : 15h55 - Reprise de contact

Deux équipages en approche du bivouac : le 183 (Lise ROBILLARD et Madone ROBINSON - CHIROPRATIQUE AC) et le 190 (Clarisse CHAVANNE et Marie-pierre LE HANNIER - MAEVA). Le reste des équipages se trouve entre le CP 5 et le bivouac. Niveau météo : beaucoup de vent et de poussière sur le bivouac !

 

Changement de bivouac en cours !

Le démontage du bivouac d'El-Beg'a est en cours. Direction Tisserdimine pour toute l'organisation en attendant l'arrivée des Gazelles.

Tout le monde est rentré ! Fin de l'étape 1

A 8 heures, on dénombrait 7 équipages rentrés au bivouac parmi les 9 qui avaient dû rester sur le lieu de la première étape. L'équipage 106 (Isabelle AUBUT et Julie AUBUT), qui témoigne également pour ses voisines de camping improvisé « C'était bien ! On étaient toutes ensemble et du coup on a bien dormi et plus longtemps. On s'est levées à 5 heures et quart. C'est presqu'une grasse matinée ».

 

Info de dernière minute : Les équipages 175 (Andrée PHANEUF et Sophie DUBOIS - L'OREAL CANADA) et 189 (Claire TOULLEC-MERTEN et Annabelle PERRIN - MUTUELLE MEDICO CHIRURGICALE) viennent de rallier le bivouac. A 9h50, l'ensemble des équipages a bouclé la première étape.

 

0321_leg1_nic_0066_resize.jpg 21032013_leg1_lechat256_resize.jpg

 

Départ de l'Etape 2

A 6 heures ce matin, au point du jour,  les Gazelles prennent leur place sur la ligne de départ, un placement qui dépend de leur ordre dans le classement et de leur répartition sur les différents parcours. C'est sous le regard des différents winflags des partenaires, dont celui de Pompeian que les Gazelles s'élancent vers les pistes.

 

0322_leg2_jea_010065_resize.jpg 0322_Leg2_ERI_020018_resize.jpg

 


Lire Plus ...

Briefing : gare aux choux-fleurs !

Le départ sera donné à 6 heures par une ex-Gazelle canadienne Mariloup Wolfe, comédienne et réalisatrice qui « adore le Rallye des Gazelles ».
Viennent ensuite quelques rappels de fondamentaux : pas de bruit sur le bivouac le soir pour épargner le sommeil de celles qui dorment déjà, vigilance quant au parcours effectués : ABCDE et S sont parfois proches et il est facile de se tromper : c'est aux Gazelles de s'assurer auprès des pointeurs qu'elles sont bien à la bonne balise
Evocation, ensuite, de l'étape du jour : « l'habitude aidant vous allez prendre confiance, l'étape pourra paraître longue mais le premier CP est facile. » explique Ludovic Taché, le directeur de course. Au programme, les Gazelles devront composer avec, par exemple, un large plateau semé de plantes locales : ressemblant à des choux-fleurs d'où leur nom, elles sont particulièrement pernicieuses. Donc attention, étape cassante ! Viendront ensuite des raffinements de navigation avec des repères pas forcément très visibles. Rigueur et concentration donc, mais cela, les Gazelles le savent déjà : elles en ont expérimenté toute l'importance lors de l'étape d'hier.

 

Partenaires