Dreux

Check-up terminé

0315_dreux_nic_020051.jpg 0315_dreux_nic_010027.jpg

Les vérifications en tous genres se terminent et clôturent une journée rondement menée. Le froid et les prévisions d'une météo maussade pour le grand départ, demain, au Trocadéro, n'entament pas les enthousiasmes ! Une journée qui promet elle aussi d'être intense et qui rapproche encore un peu les Gazelles des splendides espaces désertiques.

 

23 nationalités pour la 23ème

Reflet de la portée internationale et de la diversité que le rallye a toujours favorisé, la composition de cette 23 ème édition se révèle particulièrement riche. Le canada est venu en force avec 18 gazelles. Il est suivi de près par le Maroc qui en totalise 12. Les USA se signalent par 10 représentantes. On notera également la participation de pays tels que le Yémen, le Vietnam, la Slovaquie, la Pologne, la Suisse, le Luxembourg, la Libye, l'Indonésie, la Belgique mais aussi l'Angola, le Gabon, le Congo, le Nigéria, la Russie ou le Sénégal.

 

Check-up médical

0315_dreux_nic_040105.jpg 0315_dreux_nic_040112.jpg
Il y a foule dans l'espace dédié aux formalités médicales !
Les trousses de premiers soins sont vérifiées. Vient ensuite la remise du formulaire médical.
2 des médecins du rallye s'assurent des vaccinations, des antécédents médicaux, et d'éventuelles maladies chroniques. Ils en profitent pour prodiguer à nouveau, une fois de plus n'est pas de trop, les consignes de bon sens pour affronter le désert...à des gazelles très détendues et encore en pleine forme !

 

Gadgets techno interdits

Tout l'intérêt du rallye reposant sur une navigation à l'ancienne avec boussole et cartes, de nombreux appareils modernes sont donc prohibés et comme tels, doivent faire l'objet d'une déclaration signée sur l'honneur par chaque gazelle.

Ils seront confisqués à la suite du prologue puis restitués à la fin de l'épreuve. Pour l'heure, les équipages prennent place, les uns après les autres, devant les shérifs...Dociles !

Téléphones portables ou smart phones, appareil-photos, Ipod, et même montres...ils sont nombreux à comporter des options de géolocalisation, sans même que les gazelles ne le soupçonnent. Les cartes géographiques, ayant servi lors des stages de formations, sont également interdites. Seuls doivent figurer dans les outils de la gazelle : le road-book avec les coordonnées des check points du jour, distribué lors de chaque étape, la carte de l 'étape en cours et son kit d'orientation.

 

Les armoiries du royaume du Maroc

« De gueule avec en chef, un soleil naissant à 15 rayons d’or sur champ azur, soutenu d’une fasce en divise voûtée de sinople, fuselée d’or et d’argent, le tout surmonté d’un pentalphe de sinople ».La description du blason marocain est en soi un poème.
Le Rallye Aïcha des Gazelles est fier d’être le seul événement automobile à pouvoir l’arborer. Brodé sur le gilet des Gazelles, il est là pour rappeler à ces dernières les valeurs de respect dues à ses terres et à ses habitants, au cours de leur aventure.
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Iritrack, Sarsat, quezaco ?

Les uns après les autres, les équipages se voient installer tous les systèmes de localisation.

Ces derniers ont une double vocation : permettre leur localisation et donc un suivi de la course en temps réel et assurer la sécurité : ainsi, l’Iritrack est un boitier permettant au PC course de connaître à tous moments la position par satellite de chaque concurrent. Un outil précieux pour pister les gazelles, suivre l’évolution de la course ou le cas échéant, envoyer une assistance mécanique à leur demande.
La balise Sarsat d’alerte et de localisation, par satellite également, émet sur une fréquence de détresse internationale. Elément-clé dans les process de secours, elle équipe toutes les grandes courses en mer, les rallyes-raids ou les expéditions extrêmes. Elle n’est évidemment à actionner qu’en cas d’extrême urgence…ce qui ne s’est, heureusement, jamais produit depuis la création du rallye.

 

 

8h30 1er briefing

Dans un joyeux brouhaha, Dominique Serra, rappelle les consignes : à midi, les quarante équipages convoqués à 8h doivent avoir terminé l'ensemble de leurs formalités : « On fait concentré, serré, efficace ! », rappelle la fondatrice et l'organisatrice du Rallye Aïcha des Gazelles. 

En effet, entre les vérifications de conformités techniques et mécaniques, la déclaration des matériels non autorisés comme les téléphones portables, la présentation du matériel de sécurité obligatoire pour chaque équipage (casques, jerrican, lunettes fermées...etc), le stickage des véhicules...nos premières gazelles auront du pain sur la planche.

Elle se verront également remettre  le matériel indispensable pour la course : cartes, sarsat, rations alimentaires et canettes d'Hexis Energy Drink, partenaire du Rallye, pour pallier les éventuels gros coups de fatigue pendant la course...Enfin, les formalités médicales figurent également à ce programme chargé.

 

J-1 sur le circuit de l'Ouest Parisien à Dreux

0315_dreux_nic_010007.jpg 0315_dreux_nic_010012.jpg

Après le briefing du matin, l'équipe de Maïenga est fin prête pour accueillir les premières gazelles convoquées pour 8h30. Stickage des véhicules, remise des gilets, pose des équipements de géolocalisation... la journée s'annonce chargée autant que froide, avec des températures au dessous de zéro qui n'entament pas l'enthousiasme des premières arrivées, avant l'heure, les équipages allemands.

 

Partenaires