Erfoud

Le calme avant la compèt'

Au bord de la piscine, Demis Roussos miaule "enfer ou  paradis, n’importe où mais ensemble". A l’unisson avec les nombreux chats de l’hôtel, ombres serpentines entre les pieds de chaise. Après l’activité du matin, les gazelles ont déserté le parking. Côté jardin, tout semble engourdi dans la chaleur de ce chaud début d’après-midi.
 
Un entre-temps un peu languide avant l’arrivée imminente des autres gazelles venues de Paris, avant le briefing du soir. Certaines comme l’équipage 20 (Dorothée LANGLOIS et France CLEVES - POLARIS BENELUX) assemblent leurs cartes, studieuses. Cathy, équipage 231 (Caroline MAURICE et Catherine LAJOUX - First Stop) se livre à des œuvres de couture sur les poches de son gilet, avant de passer à un vernissage flashy de ses ongles : fuschia comme le gilet. "C’est  la classe, non ?" lance-t-elle dans avec un regard rieur.
 
A ses pieds, les fameuses cartes, dont elle "s'imprègne à distance" ! Zero stress, ce qui est normal pour cette habituée. L’équipage marocain, première participation, récapitule les fondamentaux de la conduite dans les dunes. D’autres enfin, paressent sur des transats, en se racontant des histoires de gazelles : ultime pause avant la compétition, la fatigue et le sable.

 

Premiers tours de roue en terre marocaine !

Pour répondre à la question "alors bien dormi ?" qui fuse à 4h30 ce matin, il faudrait, comme nous le suggère le team 148 (Marielle ASOU-POTHET et Valérie THIEBAUT - Isuzu - Midi Libre - Tamounte) [...]

 

 

 

 


Lire Plus ...

En vidéo: Paris et le Trocadéro

Ultimes préparatifs des équipages déjà sur place

 

En attendant la longue caravane venant de Paris, les organisateurs s’occupent ce matin de préparer les 25 équipages venus par avion ou résidant au Maroc [...]
 
 
 
 
 
 

 


Lire Plus ...

Leur tout premier briefing

 

8 heures ce matin : les 25 équipages arrivés lundi matin à l’hôtel Xaluca d’Erfoud sont appelés au briefing, au bord de la piscine : québécoises, marocaines, quads et buggys. Réveillées, mais à des degrés variables -du stade chiffonné au stade maquillage impeccable- les gazelles se voient rappeler le code de (bonne) conduite par Dominique Serra. Ponctualité, tolérance et partage. Mais également, noblesse des armoiries du Roi du Maroc brodées sur le gilet oblige, comportement et tenues exemplaires vis-à-vis de la population marocaine.
 
Vient ensuite l’évocation des épreuves à venir. Nos gazelles sont prévenues sur un mode presque churchillien : De la sueur et des larmes en perspective, d’autant que cette édition comporte le pourcentage record de 70% de primo-participantes. Mais comment également faire l’impasse sur ce bonheur intime que seuls le dépassement de soi et la fierté d’arriver sur la plage d’Essaouira peuvent générer ?
A cette perspective, Catherine, (équipage 25, Catherine KERAMIDAS et Christine ARMENTE - Actemium) ne peut s’empêcher d’avoir les yeux humides. C’est pourtant sa 8ème participation.

 

INFO COURSE avant la course

3 équipages ont connu des pannes pendant leur long trajet de la place du Trocadero à Almeria, où elles devaient embarquer. Le 215 et le 140 changeront de voiture et parviendront à prendre le départ pour le prologue. Mais le 214 (Bérengère VIANT et Stéphanie ORTLIEB - Groupe Ambulances Mader) n’arrivera que demain dans l’après-midi. Il devra donc se lancer directement dans le grand bain de sable et de poussière, sans passer par la case prologue.

 

Les Gazelles sur M6, vidéo 08

Les Gazelles sur M6, vidéo 07

ERFOUD, les portes du désert



Grand moment attendu aujourd'hui pour les Gazelles venues par bateau : après 3 jours de voyage à travers la France, l'Espagne et une nuit de bateau, les équipages touchent enfin au but : le Maroc ! Débarquées ce matin à Nador, les concurrentes prennent la direction d'Erfoud pour parcourir les 600km qui les séparent du point de ralliement où elles sont attendues pour leur premier briefing en terres Marocaines.

A Erfoud justement, une partie de l'organisation déjà présente sur place s'affaire aux vérifications des 25 équipages internationaux qui démarrent l'aventure directement au Maroc. Le reste de l'organisation finalise l'installation du premier bivouac, dit le bivouac de Nejjakh. En coulisse, les derniers préparatifs vont bon train : préparation de l'ouverture du prologue, repérages pour les équipes des relais radio, installation du matériel technique et satellite... Toute la logistique va prendre forme pour finaliser un travail commencé depuis plusieurs mois. Demain, tout sera en place pour entrer dans la compétition du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc !