Le journal de l'étape

4:00 Un réveil... tout en douceur

Sauf aux ateliers mécaniques où l'on s'active encore à paufiner les derniers véhicules, c'est le calme plat... jusqu'à ce qu'une voix douce et suave vienne tirer les Gazelles 2011 de leur sommeil. Et cette voix, c'est celle de Dominique Serra, qui se faufile entre les tentes de l'espace couchage du bivouac. Au fil de ses pas, c'est un concert de zips de toile de tente et un ballet de lampes frontales qui se met en place. Premier éclat de rire à 4:08 du matin, on se demande encore comment c'est possible !

Et pourtant, même si le vent a soufflé dans les voiles et que certains équipages ont veillé tard pour préparer leur carte et affiner leur navigation, la bonne humeur est de mise, comme l'atteste le grand "bonjour" répondu en coeur par les équipages 112 et 115 aux appels de "Domi". "C'était très agréable ce petit réveil de Domi", nous dit Valérie du team 179. Pas le temps de traîner, les Gazelles ont rendez-vous à 5:00 pour le briefing de l'étape du jour. La journée ne fait que commencer !

 

5:00 Briefing sportif de la première étape

C'est un rythme que l'on prend vite : 4:00 heure Marocaine, réveil, 5:00 briefing pour un départ à 6:00. Jean-Pierre Berthet, directeur sportif de l'épreuve, revient sur l'étape de la veille et présente la première étape qui sera comptabilisée au classement.

Aujourd'hui, les concurrentes partent à la chasse de 7 CP répartis sur un "parcours" de 190 km "à travers une zone peu complexe" qui leur permettra de se confronter à une variété de terrains comme le sable, les cailloux mais aussi avec des parties plus roulantes...




INFO COURSE 06:36 : impressions à vif sur la ligne de départ

 

Impressions reccueillies à vif sur la ligne de départ : le 159 (Florence DERAMOND et Laurence USUNIER - GROUPE MAORI) qui a fini hier 1er au classement avec seulement 790 mètres supplémentaires relativement au tracé "à vol d'oiseau", part surmotivé et "ne compte pas rentrer avant d'avoir décroché les 7 balises".

Le 129 (Jeanette JAMES et Anne-Marie BORG - MERCEDES BENZ) second au prologue d'hier, redoute "l'intensité de la concurrence, avec 49 véhicules qui ont terminé hier avec moins de 10 km, je n'ai jamais vu ça !". Une compétition qui, en plus, risque d'être intensifiée par une visibilité réduite par les vents de sables.


 

INFO COURSE 08:50 : En route vers le CP2

 

Nombreux sont les équipages qui ont atteint le CP1 sans trop de difficulté : un démarrage en douceur pour une course qui va "monter crescendo" en difficulté. Seuls les équipages 156, 157, 142 n'ont pas encore trouvé la première balise.
Les numéros favoris de la veille, 124, 129 et 149 confirment leur maîtrise sur le terrain en suivant un cap bien étudié. Bonne nouvelle côté météo, le vent s'assoupit et la visibilité s'améliore. Aucune demande d'assistance technique n'est à signaler pour le moment au PC Course : ca roule sur la première étape !
 

 

INFO COURSE 11:47 : ca avance bien !

 

Bilan à la mi-journée en direct du PC Course : le CP 4 vient d'être atteint par les premiers équipages qui tracent leur cap plutôt facilement sur les grandes plaines que traversent leur trajectoire. Les vents de sable, qui ont repris en intensité et continuent à s'abattre sur les plateaux, ne semblent pas avoir trop d'incidence sur l'évolution des concurrentes. Mais le plus dur reste à venir : pour rejoindre le CP 7, les équipages devront cheminer sur un relief plus marqué, caractérisé par une succession de vallons, avec en toile de fond l'impressionnant Timzizouit, à traduire par "infranchissable". Mais pas d'inquiétude, il n'est pas prévu de le franchir, puisque les concurrentes l'éviteront en tirant un cap à 45° en direction du bivouac.
 

 

INFO COURSE 15:30

 

A 15h30, du côté des 4x4 :
L'équipage 123 a été victime d'un souci électrique sur son véhicule. Dépannées par l'équipage 129 à Fezzou, elles ont pu repartir sur la course.
L'équipage 187 a subi elle aussi une panne électrique, dépannée par l'assistance. Les concurrentes ont également fait une demande d'assistance pour désensablage et ont pu repartir sur la course.
Les équipages 128 et 101 sont sur la route du retour, après avoir marqué respectivement les CP1 et CP4.

La tête de course 4x4 : à l'approche du CP7, on retrouve les équipages 194, 133, 122, 150 et 175.
Quelques équipages n'ont toujours pas trouvé le CP3, et préfèrent se mettre en route pour le bivouac afin d'attaquer une meilleure journée demain.

Du côté des crossover :
Les équipages 318 et 319 sont en tête de course avec une bonne navigation. Les 312, 315 et 317 viennent ensuite.
L'équipage 314 est sur la route de retour avec 3 checkpoints de marqués.

Du côté des quads :
Les trois équipages nous montrent la voie, avec un niveau de navigation très impressionnant.
L'équipage 22 est en avance sur les autres, en approche du CP6.
L'équipage 20 est au CP5, suivi de peu par l'équipage 21.
Les trois équipages ont encore le temps de pointer les CP restants avant de rentrer au bivouac en soirée.

 

INFO COURSE 17:25

 

Du côté des 4x4, la grosse majorité des équipages est en approche du CP6.
On note l'arrivée en premier au bivouac à 17h20, de l'équipage 133, avec 12,82km de pénalité seulement, ayant pointé les 7 checkpoints de son parcours.
8 autres équipages sont déjà rentrés au bivouac, aucun avec le parcours complet. L'équipage 108 a décidé de rentrer au bivouac après une après-midi passée à localiser (avec succès) son CP3.
Les équipages 150 et 122 sont en route pour le bivouac après avoir marqué les 7 checkpoints, et devraient être rentrés d'ici quelques minutes.

Du côté des anecdotes, l'équipage 146 a fait un appel à l'assistance après avoir perdu sa carte dans une "sorcière", un tourbillon de vent soudain et imprévisible. L'assistance est en route avec de nouvelles cartes pour elles.

Concernant les crossover :
L'équipage 319 a pointé le CP7 et rentre donc au bivouac avec un carton plein. Les équipages 318 et 312 sont en approche immédiate du CP7, le 316 est en chemin pour les rejoindre.
Les équipages 317 et 315 sont dans la zone du CP6 en train de chercher la balise.

Les quads :
L'équipage 22 continue d'assumer son avance, en approchant du CP7.
Les équipages 20 et 21 eux, sont actuellement au CP6.

Insolite : un équipage supplémentaire a été localisé sur la ligne d'arrivée... malheureusement, pas de numérotation sur les véhicules...

 

INFO COURSE 18:46 : "on rentre à la base !"

 

Suite à l'intervention du camion d'assistance sur leur véhicule pour les sortir d'un tankage malchanceux sur une herbe à chameaux, les filles du 187 (Christel RASCLARD VILLAUME et Moana TOGAVALEVALE – AGPM), plus habituées à naviguer en mer puisqu'elles nous viennent tout droit de la Marine Nationale Française, ont pris leur décision : "on a déjà appelé l'assistance pour le problème électrique... on arrête là pour aujourd'hui, on rentre à la base !" Et la "base" en question, c'est le bivouac, que d'autres équipages souhaitent aussi atteindre avant la nuit. Quatre d'entre-eux sont encore aux environs du CP4. La majorité des teams est cependant assurée de rentrer au vu de leur relative proximité avec le bivouac.
A noter le problème de puissance moteur que subit l'équipage 147 (Natacha FOUCAULT et Catherine TOUTAIN - BAKER TILLY FRANCE). Les mécaniciens sont déjà sur place et doivent remonter des informations d'une minute à l'autre.
A ne pas louper ce soir sur le site : l'analyse du classement de l'étape du jour !

 

INFO COURSE 19:26 : impression à chaud sur l'arrivée

 

Le 124 (Syndiely WADE et Carole MONTILLET-CARLES - AXECIBLES), qui avait réalisé la 3ème place au prologue, vient de franchir la ligne d'arrivée. Syndiely, dans le rôle de la copilote, nous livre ses premières impressions : "Relativement facile dans l'ensemble, sauf pour la 7ème balise : j'ai marché une bonne demi-heure pour vérifier si elle était bien là où on pensait la trouver.. Ca a été juste sur la fin avec la pénombre pour rentrer au bivouac !"
Et qu'en pensent les nouvelles participantes ? Pour Audrey du 316 (qui roule avec Sonia ELFAKIR - DACIA), que l'on retrouve tout sourire sur l'arrivée, "Grandiose ! Un peu dur car on a du mal à percevoir le relief, mais on a décroché les 7 balises ! On est pressé d'être demain..." avant d'ajouter dans un moment d'hésitation "heu... après une bonne nuit de sommeil !"
 

 

Analyse de classement : "tout est encore à jouer"

On l'avait vu venir avec le prologue, on ne s'était pas trompé, les premières places ne vont pas être faciles à prendre. Une première mais longue étape de 192,8km qui s'est déroulée aujourd'hui sur un terrain varié mais encore peu difficile. Encore peu difficile certes, mais sur lequel il fallait faire quelques kilomètres supplémentaires pour dénicher les 7 balises. Retour sur le classement de la première étape...

 

Ne dormiront pas au bivouac ce soir...

 

...les teams 158, 183, 195 et 165. Elles se situent dans un périmètre de 30km autour du bivouac. Si hier les organisateurs ont exceptionnellement raccompagné les Gazelles égarées jusqu'au bivouac, ce soir, celles qui n'ont pu arriver avant la nuit, dorment sur place jusqu'à la levée du jour. Sans repère visuel, impossible effectivement de naviguer au cap. Pas d'inquiétude cela-dit, puisque les filles sont équipées pour passer la nuit hors du bivouac.
Le PC Course, opérationnel 24h sur 24h, guête toute demande d'assistance de la part de ces équipages et peut déclencher une intervention des organisateurs et du médecin qui dorment eux-aussi sur le terrain, parés à intervenir. Joint à la radio d'un organisateur présent sur place, le team 158, qui a voulu tenter de récupérer la balise 7 avant le coucher du soleil (Isabelle ALEXANDRE et Sabine VEDIE - ROTO EST IMPRIMERIE) s'apprête à passer une nuit sereine "Tout baigne ! On se coupe du saucisson, quelques tranches de pain et on va se coucher, et demain, on arrive au bivouac !" Pour rappel, un équipage ne peut prendre le départ de l'étape suivante que jusqu'à 12h, ce qui ne devrait pas représenter un problème. En attendant, Mesdames, on vous souhaite une très bonne nuit... au beau milieu du désert !