Challenge RCM

5ème étape et première étape marathon

Il s'agit d'une étape de 48h, longue de 340 kilomètres calculés au cap avec 12 balises à pointer, 5 le premier jour, le CP 6 n'ouvrant que le matin du 2ème jour. Le CP4 en revanche est à pointer avant 10 h le deuxième jour pour pouvoir continuer l'étape marathon et valider ses points.
C'est la première des deux étapes marathon qui s'enchaînent avant la fin du Rallye. Elle mène la course de Neijakh à Mhamid. Dès le départ, les Gazelles se retrouvent dans un bourbier quasi infranchissable entre le canal et l'oued Rheris, le bien, nommé puisque son nom signifie « maléfique » en berbère.

Puis se sont de grands plateaux caillouteux qui s'étendent à perte de vue, cassants pour les mécaniques et éprouvants pour les corps. Les paysages sont grandioses mais l'orientation doit être précise et la conduite avisée. Le parcours passe le long de la frontière algérienne et croise quelques postes de militaires qui observent avec bienveillance le passage des Gazelles. Le thermomètre grimpe à mesure que l'on descend vers le sud. La plupart des filles se retrouvent en petits groupes pour planter la tente entre les CP 4 et 5, l'occasion de partager les mets raffinés qu'elles ont amené et de passer la nuit la tête dans les étoiles. Réveillées par les premiers rayons du soleil, les équipages repartent pour une longue étape qui les amènent dans la mythique vallée du Draa et jusqu'au bivouac situé à côté de la palmeraie de Mahmid. Cette étape est souvent le tournant de la course, les écarts se creusent et la tête de couse, sauf panne, prend le large.


DS MAGAZINE / TOYOTA / ASSOCIATION LES ENFANTS D'ARLEQUIN 138
Florence MIGRAINE BOURGNON et Corentine QUINIOU sur TOYOTA LAND CRUISER

Plus que jamais en tête de la course après le déclenchement d'assistance mécanique de leurs concurrentes directes en Buggy, ce qui les pénalisent de 200 points. Les filles ont soigné leur trajectoires pour gagner encore quelques centaines de mètres et économiser du carburant. Elles ont eu toutes les balises, sans passer refaire le plein, ce qui aurait été pénalisant en temps et en kilomètres. Elles ont même prélevé 30 litres de leur réservoir avec les tubes des « camelback » pour dépanner d'autres Gazelles.

ELLE MAGAZINE / TOYOTA / ASSOCIATION FORCEFEMMES.COM 139
Aude BARREAU AIRIEV et Nathalie PELLERIN sur TOYOTA HILUX

Aude et Nathalie font tout se qu'elles peuvent pour finir la course et amener la voiture à Essaouira. Depuis le début, elles accumulent les problèmes mécanique. Elles ont quand même pris le départ de cette étape marathon, pris les premières balises mais se sont fait peur sur un passage en trial, qu'elles ont dû renoncer à prendre... Elles sont parties dormir dans une auberge puis sont rentrées au bivouac. Nathalie, journaliste à TF1 en a profité pour faire un sujet pour la chaîne qui sera diffusé au journal de 13h demain.


EUROSPORT / NISSAN / ASSOCIATION IKDC 185 Clémence et Olivia JOYEUX sur NISSAN PATROL
En tête de course aussi on en bave : les Joyeuses accusent le coup à la fin de cette étape marathon qu'elles ont trouvé longue et difficile. Elles sont arrivées au bout malgré de multiples tankages le premier jour. Heureusement elles ont pu compter sur d'autres Gazelles pour les sortir de là, Catherine et Mélanie (101), Florence et Corentine (138) sont restées pour les aider, se sont tankées à leur tour, tout ça pour avancer de 300 m en presque deux heures ! Du coup les 3 équipages ont passé la nuit ensemble. Le deuxième jour, les filles ont crevé et on découvert que le crique était trop haut pour passer sous la voiture. Elles ont dû creuser dessous pour y arriver.... Dur, dur !

QUESTIONS DE FEMMES / TOYOTA / JEVEUXAIDER.COM 188 Cindy FABRE et Isabelle LAMANT sur TOYOTA LAND CRUISER

L'étape marathon a bien commencé pour ces Gazelles mais elle se finit un peu plus tôt que prévu, à la mécanique. Après le CP10, leur voiture commence à chauffer. La radiateur fuit. Malgré une réparation de fortune, le chauffage à fond pour augmenter le processus de refroidissement et une vitesse réduite, les Gazelles sont obligées de rejoindre le bivouac, la mort dans l'âme. La veille, elles ont dormi avec un équipage canadien, au CP 6, qu'elles ont pointé à la première heure ce matin. Puis elles roulent tant et si bien qu'elles dépassent la balise 7, pourtant sur la piste, de 6 km...Des petits signes qui font dire à Cindy que c'est de mauvaise augure... Peut être une prémonition ?

FEMME ACTUELLE / TOYOTA / ASSOCIATION LES JARDINS DE LA MONTAGNE VERTE 191 Nathalie VINCENT et Anne-Gaëlle RICCIO sur TOYOTA HILUX

S'il y avait un prix de l'équipage qui a passé le plus de nuits en dehors du bivouac, il reviendrait sûrement à Nathalie et Anne Gaëlle ! Après déjà deux nuits et trois jours passées dans le désert, elles enchaînent sur l'étape marathon. Parties tard, elles dorment très en arrière de la course, en balise 3A. Elles repartent vers la 4 qu'elles pointent juste avant sa fermeture à 10 heures. Nathalie souffrant du bassin après un choc, elles rejoignent la piste et forme un convoi avec d'autres Gazelles pour rentrer au bivouac où les Gazelles leur réservent un accueil triomphal.

TV MAGAZINE/ ISUZU / ASSOCIATION ELA 192
Valérie BEGUE Miss France et Alexandra ROSENFELD Miss France / Miss Europe sur ISUZU D-MAX

Miss jusqu'au bout, même au milieu du désert, les filles arborent un look très fashion : elles sont habillées par le Coq Sportif pour les chaussures, les jean Chefdeville, les tee shirts et blousons sont signés Segura. Les filles avancent doucement et se retrouvent avec une autre voiture. Heureusement pour Alexandra qui ne serait pas sortie de la voiture si elles s'était retrouvées seules. Ce matin elles ont jardiné comme jamais, sont tombées sur toutes les balises des autres parcours avant de mettre la main sur la leur. Du coup elles n'ont presque plus d'essence. Elles tracent tout droit vers le point de ravitaillement après le CP 7 et reprennent la course. Elles se sont fait une grosse frayeur en roulant plus de 50 km sur la réserve. Elles repartent et pointent le CP 10 et sont à 18 heures à la recherche de la balise 11 mais ne sont pas tout à fait sur le cap... L'heure limite de pointage est 19h10... Elles finissent par abandonner à la nuit, déçues.

CITADINE / ISUZU /ASSOCIATION AFAK 194
Silvina PINEIRO ARAMBURU et Stéphanie FENESTRAZ sur ISUZU D-MAX

L'équipage franco-argentin, toujours très en forme, a bien failli, hier soir, dormir avec des militaires rencontrés sur leur chemin avant de finalement tomber sur deux autres voitures de Gazelles. Elles ont planté leur tente près du CP5 qu'elles ont cherché pendant... 3 heures ! Elles sont allées ensuite jusqu'au CP10, après avoir refait le plein, puis ont du rebrousser chemin avant d'atteindre la 11, à cause d'une tempête de sable. Ce qui a le plus marqué les filles au cours de cette étape marathon, c'est les contrastes entre les locaux, cool, pieds nus, et elles-mêmes, stressées, en train de courir partout avec le casque sur la tête, la boussole et les clés autour du cou !