Bienvenue sur notre nouveau site,  n'hésitez pas à nous laisser un commentaire et bonne visite !

Challenge BRINK'S

Etape 5 et première étape marathon

Il s'agit d'une étape de 48h, longue de 340 kilomètres calculés au cap avec 12 balises à pointer, 5 le premier jour, le CP 6 n'ouvrant que le matin du 2ème jour. Le CP4 en revanche est à pointer avant 10 h le deuxième jour pour pouvoir continuer l'étape marathon et valider ses points.

C'est la première des deux étapes marathon qui s'enchaînent avant la fin du Rallye. Elle mène la course de Neijakh à Mhamid. Dès le départ, les Gazelles se retrouvent dans un bourbier quasi infranchissable entre le canal et l'oued Rheris, le bien, nommé puisque son nom signifie « maléfique » en berbère. Puis se sont de grands plateaux caillouteux qui s'étendent à perte de vue, cassants pour les mécaniques et éprouvants pour les corps. Les paysages sont grandioses mais l'orientation doit être précise et la conduite avisée.

Le parcours passe le long de la frontière algérienne et croise quelques postes de militaires qui observent avec bienveillance le passage des Gazelles. Le thermomètre grimpe à mesure que l'on descend vers le sud. La plupart des filles se retrouvent en petits groupes pour planter la tente entre les CP 4 et 5, l'occasion de partager les mets raffinés qu'elles ont amené et de passer la nuit la tête dans les étoiles. Réveillées par les premiers rayons du soleil, les équipages repartent pour une longue étape qui les amènent dans la mythique vallée du Draa et jusqu'au bivouac situé à côté de la palmeraie de Mahmid. Cette étape est souvent le tournant de la course, les écarts se creusent et la tête de couse, sauf panne, prend le large.

ACTEMIUM / Banque CIC 101 Catherine HOULES et Mélanie SUCHET sur ISUZU D-MAX
Après avoir joué les St Bernard du désert en aidant pendant près de 2 heures l 'équipage 185 à se détanker, elles ont bivouaqué ensemble avec les Gazelles de la voiture 138. « On s'est tiré la bourre toute la journée, c'est normal qu'on finissent par dormir au même endroit, précise Catherine Houlès vainqueur l'an dernier avec une autre équipière.

VALEURS ET PATRIMOINES / CREDIT MUTUEL 116 Elisabeth VETTER et Claire SALANNE sur TOYOTA KZJ 95
Les Gazelles ont dormi dehors la veille et ne prennent le départ du bivouac que vers 7h30. Après cette nuit la tête dans les étoiles, elles ont beaucoup de mal a se mobiliser à nouveau sur la course. Le début de journée est difficile avec la traversée de l'oued Rheris. « Nous faisons le Rallye pour nous et pour les enfants handicapés vivant en milieu isolé et leurs familles de l'association L'enfant soleil. Mon challenge c'est de passer les hautes dunes et de passer sur les crêtes pour moi et pour eux qui me suivent sur Internet. ».

MAISONS FAMILIALES / SOCIETE GENERALE 118 Anne-France MOISAND et Karine DENOIS RACT GRAS sur TOYOTA HDJ 100
Excellentes encore une fois sur cette étape marathon, les filles tapent toutes les balises. « On est passé au ravitaillement carburant et en repartant on s'est rendu compte qu'on avait crevé ; on a changé la roue en 10mn chrono devant des mécanos stupéfaits.

GREENTECH / CREDIT MUTUEL 120 Delphine BICHOFFE et Christine HUNKA sur LAND ROVER RANGE ROVER
Aujourd'hui, c'est le bol d'évacuation des gaz qui était monté à l'envers, après le chauffage dans les dunes les Gazelles accumulent les bourdes heureusement sans conséquence. En revanche, les filles ont fait un super bivouac avec au menu : foie gras, sancerre servi dans un verre, chocolats et champagne apporté par Dominique Serra... Inoubliable ! Côté action, très fortes en communication, les filles ont une amie dessinatrice qui leur a fait une BD relatant leurs aventures sur le Rallye qui est visible sur www.capmedinasouka.fr. Sur leurs casques les fille portent leur personnages : Doukie pour Delphine, Koukie pour Christine.

R. MONNOT / CREDIT MUTUEL 121 Valérie et Virginie BERNARD sur TOYOTA LAND CRUISER
Les deux soeurs font un très bon Rallye jusqu'ici mais leurs performances ne leur permettent pas de viser le podium. Elles ont quand même pris mes 12 balises de l'étape marathon, ce qui n'est pas rien ! En revanche, s'il existait un prix du plus beau 4X4, elles seraient sûrement primées avec leurs stickages psychadèliques !

GROUPE ADAO / LCL 122 Catherine KERAMIDAS et Isabelle CHARLES sur TOYOTA HILUX
Les Gazelles ont très bien marché jusqu'à la balise 11 où elles ont pris un vent de sable qui brouillait les repères et affolait la boussole. Après 3 heures passées à jardiner dans des conditions terribles, elles ont trouvé la balise sur les indications d'un autre équipage qui en venait, mais elles n'ont jamais trouvé la 12.

MMC MITSUBISHI / CREDIT MUTUEL 133 Danielle BIGATA et Dominique HERRAIRE sur MITSUBISHI
La plus âgée a 67 ans... elles ne naviguent pas au cap mais tracent leur route d'un CP à l'autre en évitant les grosses difficultés. Elles notent les coordonnées GPS des auberges et des points remarquables. Elles ont bivouaqué avec d'autres Gazelles au CP4.

CCI de Sète / SOCIETE GENERALE 161 Caroline PEREZ et Stéphanie GRANET-MONTEIRO sur TOYOTA KZJ 90
Bien partie le premier jour, les filles ont été jusqu'à la balise 8 sur l'ensemble du marathon. Très bien pour des novices ! Elles s'améliorent en navigation et prennent de l'assurance en pilotage. Elles ont partagé le bivouac avec jade et Syndiely.

BMCE Capital Bank 165 Equipage franco-sénégalais Syndiely WADE et Jade HANDI sur NISSAN NAVARRA
Dur, dur pour cet équipage. Après un début de Rallye difficile, elles sont crevées et ont du mal à être précise dans leur navigation. Conséquences : des balises manquées et du temps perdu.

BODET EMO / C2C 166 Sarah BREBION et Krystèle BODET sur NISSAN TERRANO II
Les filles avancent le premier jour et se retrouvent sur un super bivouac « d'anciennes »autour d'un feu avec vins fins, foie gras et tout... L'occasion pour Sarah de enfin rencontrer celle qui lui a donné son casque... « En effet, je cherchais un casque sur internet, Isabelle Charles m'a appelé et m'a envoyé gratuitement son casque, je ne l'avais jamais vue... On peut échanger avec des Gazelles plus expérimentées et ça c'est fantastique », explique Sarah.

EXCO / AGF 167 Sophie France DE L'EPINE GASTINE et Isabelle DE L'EPINE sur LAND ROVER DEFENDER 110
Sans se tanker ni jardiner une seule fois, les deux soeurs se baladent littéralement sur cette marathon, prennent toutes les balises. A part quelques problèmes de rangements dans le 4X4, elles sont au top, comme elles disent ! 13Ème avant l'étape, elles pensent remonter dans le classement...

PAGOT SAVOIE / CREDIT MUTUEL 177 Nadège BEUGNOT et Claude GAY sur ISUZU D-MAX
Rentrées à 23h30 la veille, les filles partent épuisées pour l'étape marathon. Le matin, elles commencent par une crevaison, découvre le fonctionnement du crique hydraulique... « Avec 2 jours de cours de navigation et 1 jour de conduite (dans la neige), on n'est pas vraiment au point... ». Mais pour la recherche de sponsors, elles sont au top, les Gazelles, elles ont récupéré 2 400 Euros lors d'un dîner de bienfaisance organisé à Dijon avec les filles de la voiture 156. Elles ont aussi fait le tour des pharmacies pour récupérer de produits de puéricultures qu'elles vont distribuer à l'orphelinat de Darna en arrivant à Essaouira. Si le premier jour de l'étape, l'équipage a pointé 4 balises, elles n'ont pas trouvé une balise aujourd'hui. « On est parti dormir dans une auberge et on n'a jamais retrouver nos repères avouent les Gazelles... Après avoir cherché la balise 5 des heures, on est rentré en touriste jusqu'au bivouac. »

BMCE Bank 193 Majda OUARAFANA et Sanaa CHAIDI sur ISUZU D-MAX
L'équipage franco-marocain du Challenge Brink's a bien assuré aujourd'hui en tapant 5 balises, malgré les galères : elles ont presque déjanté et se sont débrouillées seules pour démonter et remonter la roue. Elles ont dormi sous la tente à côté de Remilia. Avec un autre équipage. Reparties très tôt, elles ont mis des heures à trouver le CP5 qu'elles ont trouver à 10 mn avant sa fermetureà midi. Après avoir analysée la carte, elles ont décidé de ne pas aller chercher la 6 trop loin selon elles. Elles sont rentrées au bivouac par les pistes.